Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

TECH 24

Evgeny Morozov, l'anti-conformiste du Web

En savoir plus

SUR LE NET

USA : la Toile au chevet d'une infirmière infectée par Ebola

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

START-UP : La tentation de l'étranger ?

En savoir plus

SUR LE NET

Data centers : un coût énergétique trop élevé

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Enseignement numérique : La francophonie à la traîne !

En savoir plus

REPORTERS

L'héritage du président Mujica en Uruguay

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Véronique Morali, présidente du Women's Forum et du directoire de Webedia

En savoir plus

Ukraine et Syrie: quelles gestions des crises?

En savoir plus

Virus Ebola et Budget français : psychose et combat diplomatique

En savoir plus

  • Kobané : les États-Unis larguent des armes aux combattants kurdes

    En savoir plus

  • Ebola : l'aide-soignante espagnole n'a plus le virus

    En savoir plus

  • Débordé par l’afflux de réfugiés, le Liban verrouille sa frontière avec la Syrie

    En savoir plus

  • Foot européen : carton plein pour les cadors, à l'exception de la Juve

    En savoir plus

  • Maroc - Algérie : tirs à la frontière, un "incident grave" selon Rabat

    En savoir plus

  • Crise politico-sportive : le Premier ministre albanais reporte sa visite à Belgrade

    En savoir plus

  • En images : le marathon de Pékin noyé dans un nuage de pollution

    En savoir plus

  • L'Allemagne accepte de vendre à Israël des bateaux lance-missiles

    En savoir plus

  • L'Église ne parvient pas à un consensus sur les homosexuels et les divorcés

    En savoir plus

  • De nouveaux heurts à Hong Kong font 20 blessés

    En savoir plus

  • Tempête dans l'Himalaya : le bilan humain s'alourdit

    En savoir plus

  • Paul McCarthy renonce à regonfler sa sculpture plastique vandalisée à Paris

    En savoir plus

  • Ebola : la course au vaccin bat son plein

    En savoir plus

  • Vidéo : l'organisation de l'EI dispose-t-elle d'avions de chasse ?

    En savoir plus

  • Défiant la loi, le maire de Rome enregistre 16 mariages gays

    En savoir plus

  • Nouvelle attaque meurtrière des rebelles ougandais dans un village du Nord-Kivu

    En savoir plus

  • Hong Kong : les manifestants réinvestissent un campement

    En savoir plus

  • Étudiants disparus au Mexique : le chef d'un cartel arrêté

    En savoir plus

EUROPE

Zara retire de la vente une marinière flanquée d'une étoile jaune

© Capture d'écran Zara

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 27/08/2014

La marque espagnole Zara a été contrainte de retirer de la vente une marinière sur laquelle était brodée une étoile jaune, faisant penser à celle imposée aux juifs par les nazis. L'enseigne affirme que le logo représentait une étoile de shérif.

Une marinière à rayures bleues flanquée d’une étoile jaune à six branches ne sera restée que quelques heures sur le site de vente en ligne de la marque espagnole Zara. Après avoir provoqué un tollé en raison de sa ressemblance frappante avec l’habit imposé par les nazis aux juifs dans les camps de concentration, cet article de mode pour enfants a été retiré de la vente, mercredi 27 août.

"Le design original est inspiré des étoiles de shérif des western" américains, s’est pourtant défendue une porte-parole de Zara. "Le design original n'a rien à voir avec les connotations qui y ont été associées".

"Nous comprenons qu'il existe une sensibilité à ce sujet" et "bien entendu nous nous excusons auprès de nos clients", a ajouté la porte-parole.

Durant la Seconde Guerre mondiale, les juifs ont été contraints de porter une étoile jaune épinglée sur leur poitrine, en Allemagne et dans d'autres pays occupés par les nazis. Et les prisonniers des camps de concentration étaient vêtus de tenues à rayures verticales.

La marque espagnole avait déjà été vertement critiquée en 2007 pour avoir vendu un sac brodé avec une croix gammée. Zara avait alors prétendu ne pas avoir remarqué le symbole hautement controversé sur ce sac fabriqué par un de ses fournisseurs.

Avec AFP

Première publication : 27/08/2014

  • FRANCE

    Quand les bijoux "esclave" mettent la marque Mango dans l’embarras

    En savoir plus

  • SECONDE GUERRE MONDIALE

    Il y a 70 ans, Paris était libéré

    En savoir plus

  • SECONDE GUERRE MONDIALE

    Libération de Paris : "J'accueillais mes libérateurs"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)