Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

7 JOURS EN FRANCE

JO-2016 : Les Français en route pour Rio

En savoir plus

LE DÉBAT

Theresa May en France : le Brexit au plus vite ?

En savoir plus

Planète @venir

L’incroyable phénomène de l’e-sport

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Fabien Archambault : "La France n'est pas un grand pays de football"

En savoir plus

FOCUS

Pakistan : la télémédecine, une initiative pour les femmes médecins

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sur la route des festivals de musique

En savoir plus

TECH 24

Beauté connectée : parce que vous le valez bien...

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le monde décrit par Trump n’existe pas"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Attentat de Nice : "Cazeneuve face à l'été meurtrier"

En savoir plus

EUROPE

Zara retire de la vente une marinière flanquée d'une étoile jaune

© Capture d'écran Zara

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 27/08/2014

La marque espagnole Zara a été contrainte de retirer de la vente une marinière sur laquelle était brodée une étoile jaune, faisant penser à celle imposée aux juifs par les nazis. L'enseigne affirme que le logo représentait une étoile de shérif.

Une marinière à rayures bleues flanquée d’une étoile jaune à six branches ne sera restée que quelques heures sur le site de vente en ligne de la marque espagnole Zara. Après avoir provoqué un tollé en raison de sa ressemblance frappante avec l’habit imposé par les nazis aux juifs dans les camps de concentration, cet article de mode pour enfants a été retiré de la vente, mercredi 27 août.

"Le design original est inspiré des étoiles de shérif des western" américains, s’est pourtant défendue une porte-parole de Zara. "Le design original n'a rien à voir avec les connotations qui y ont été associées".

"Nous comprenons qu'il existe une sensibilité à ce sujet" et "bien entendu nous nous excusons auprès de nos clients", a ajouté la porte-parole.

Durant la Seconde Guerre mondiale, les juifs ont été contraints de porter une étoile jaune épinglée sur leur poitrine, en Allemagne et dans d'autres pays occupés par les nazis. Et les prisonniers des camps de concentration étaient vêtus de tenues à rayures verticales.

La marque espagnole avait déjà été vertement critiquée en 2007 pour avoir vendu un sac brodé avec une croix gammée. Zara avait alors prétendu ne pas avoir remarqué le symbole hautement controversé sur ce sac fabriqué par un de ses fournisseurs.

Avec AFP

Première publication : 27/08/2014

  • FRANCE

    Quand les bijoux "esclave" mettent la marque Mango dans l’embarras

    En savoir plus

  • SECONDE GUERRE MONDIALE

    Il y a 70 ans, Paris était libéré

    En savoir plus

  • SECONDE GUERRE MONDIALE

    Libération de Paris : "J'accueillais mes libérateurs"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)