Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Les candidats à la présidentielle afghane acceptent de partager le pouvoir

    En savoir plus

  • Le cessez-le-feu en Ukraine n’a encore rien d’effectif, selon l'Otan

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France battue par le Brésil en demi-finales

    En savoir plus

Cécile Duflot accuse Valls d'"imiter Thatcher"

AFP

Cécile Duflot le 5 juillet 2014 à Notre-Dame-des-Landes-Cécile Duflot le 5 juillet 2014 à Notre-Dame-des-Landes

Cécile Duflot le 5 juillet 2014 à Notre-Dame-des-Landes-Cécile Duflot le 5 juillet 2014 à Notre-Dame-des-Landes

L'ex-ministre écologiste Cécile Duflot accuse Manuel Valls d'"imiter Thatcher", l'ancien Premier ministre britannique ultra-libéral, au lendemain du "stand-up libéral" du Premier ministre devant le Medef, dans un entretien aux Echos.

Au lendemain de la standing ovation reçue par M. Valls à l'université d'été du Medef, la députée de Paris juge dans cet entretien à paraître vendredi que la déclaration d'amour du chef du gouvernement - "j'aime l'entreprise" - "n'est qu'une formule, pour se faire applaudir au Medef".

Pour elle, "le stand-up libéral de Manuel Valls relève de la posture, une stratégie de communication pour apparaître moderne".

"Être moderne, ce n?est pas faire du blairo-thatchérisme ringard", attaque l'ancienne collègue de M. Valls dans le gouvernement Ayrault. "Imiter Thatcher en 2014, c'est vraiment triste", juge-t-elle.

La dirigeante écologiste regrette aussi que M. Valls ait jugé, "comme (Pierre) Messmer en son temps", que le nucléaire est une "filière d'avenir".

Elle va "attendre de voir" avant de prendre sa décision sur le vote du budget à venir au Parlement.

Mme Duflot affirme en outre ne pas voir "quel fruit nous avons récolté depuis deux ans : un désaxage du gouvernement par rapport à sa majorité, un pays fébrile et dépité et un retard sur les enjeux écologiques".

"Ma désillusion est au diapason de celle du pays. On ne peut pas simplement demander à ceux qui ont fait cette majorité ? et j?en fais partie ? de regarder son écroulement", fait valoir Mme Duflot, reprochant à François Hollande de s'être "détaché du projet majoritaire, d'où l'état de trouble actuel".

Première publication : 28/08/2014