Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle : Le Gabon suspendu à la décision de la Cour Constitutionnelle

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentats aux États-Unis: la peur du terrorisme ravivée (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Mort d'un homme noir tué par la police aux États-Unis: racisme ou dérapage ? (partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Quelle politique mener à l'égard des réfugiés en Europe ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Budget de l'État 2017 : le grand bluff ?

En savoir plus

TECH 24

La dictature des algorithmes

En savoir plus

FOCUS

Adulé ou conspué : Jeremy Corbyn, une figure qui divise le Labour au Royaume-Uni

En savoir plus

#ActuElles

Pénélope Bagieu raconte en BD l'histoire de 15 héroïnes culottées

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Djihad" ou l'art comme rempart à l'extrémisme

En savoir plus

Afrique

En images : des millions de criquets envahissent Antananarivo

© @Vincraholi sur Twitter | Invasion de criquets dans le centre-ville de la capitale malgache, vendredi 28 août.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 30/08/2014

Des millions de criquets ont envahi, vendredi, le centre-ville d'Antananarivo, capitale de Madagascar. Des images impressionnantes qu'ont relayé les Malgaches sur les réseaux sociaux.

Depuis 2009, Madagascar doit faire face aux nuées ravageuses de criquets. Par millions, ces insectes déferlent sur les cultures et les engloutissent en quelques heures. 

Jeudi 28 août, un nuage de criquets a fondu sur le centre-ville d'Antananarivo, la capitale malgache. Voilà quelques photos et vidéos glanées sur le web :

Si les images ne s'affichent pas, merci de rafraîchir la page.

Attention, ce contenu ne s'affiche pas sur les applications mobiles de France 24.

Première publication : 28/08/2014

  • Sur Les Observateurs

    Du Gabon au Vietnam, le pangolin chassé jusqu'à l’extinction

    En savoir plus

  • CHINE

    Naissance "miracle" de triplés pandas dans un zoo chinois

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)