Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LES ARTS DE VIVRE

Les sports oubliés dans le vent

En savoir plus

FOCUS

Irak : quand la téléréalité confronte des jihadistes de l’EI à leurs victimes

En savoir plus

SUR LE NET

Instagram bloqué en Chine

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Diane von Furstenberg : "J'ai vécu l'American dream"

En savoir plus

DÉBAT

Comment lutter contre l'organisation de l'État islamique?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Hongkong, nouveau Tienanmen ?"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

De la Mecque à Broumov : le voyage du Bazin

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les profs manquent à l'appel"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Censure chinoise sur Hong Kong

En savoir plus

  • Irak : quand la téléréalité confronte des jihadistes de l’EI à leurs victimes

    En savoir plus

  • Hong Kong toujours bloquée, l'exécutif demande la fin des manifestations

    En savoir plus

  • Vidéo : Dohuk, province du Kurdistan submergée par les déplacés irakiens

    En savoir plus

  • À Montpellier, des pluies diluviennes créent la pagaille

    En savoir plus

  • Vidéo : les Kurdes de Turquie tentent de rallier Kobani, assiégée par l’EI

    En savoir plus

  • Présidentielle brésilienne : Dilma Rousseff, touchée mais pas coulée

    En savoir plus

  • Diane von Furstenberg : "J'ai vécu l'American dream"

    En savoir plus

  • Seulement 25 % de femmes au Sénat : à qui la faute ?

    En savoir plus

  • La dette française dépasse pour la première fois les 2 000 milliards d'euros

    En savoir plus

  • Référendum en Catalogne : la Cour constitutionnelle suspend le vote

    En savoir plus

  • Sharia4Belgium fait face à la justice pour recrutement de jihadistes

    En savoir plus

  • AIG : l'État américain sur le banc des accusés pour "sauvetage illégal"

    En savoir plus

  • Assassinat d'Hervé Gourdel : le point sur l'enquête en Algérie

    En savoir plus

  • Ligue des champions : le PSG s'attaque au Barça sans Zlatan

    En savoir plus

  • Charles Blé Goudé accusé de "certains des pires crimes" devant la CPI

    En savoir plus

Obama: son costume couleur sable enflamme les réseaux sociaux

AFP

Le président américain Barack Obama lors de sa conférence de presse le 28 août 2014 à la Maison BlancheLe président américain Barack Obama lors de sa conférence de presse le 28 août 2014 à la Maison Blanche

Le président américain Barack Obama lors de sa conférence de presse le 28 août 2014 à la Maison BlancheLe président américain Barack Obama lors de sa conférence de presse le 28 août 2014 à la Maison Blanche

Il a parlé de la crise en Ukraine, des conflits en Syrie et Irak, mais c'est... le costume couleur sable du président Barack Obama qui tenait la vedette sur les réseaux sociaux après sa conférence de presse.

Le costume clair tirait sur les tons crème et donnait l'impression que Barack Obama, abonné d'ordinaire à la sobriété, flottait dans sa veste -- sans doute sous l'effet d'épaulettes un peu trop généreuses.

Parmi les perles récoltées au gré des Tweets, la journaliste politique Molly Ball a transformé "The Audacity of Hope" (L'audace d'espérer), le titre d'un livre du président américain, en "The Audacity of Taupe" (L'audace de la couleur taupe).

Plus direct, Nick Confessore, journaliste au New York Times, s'est fendu d'un "Yes we tan" (Oui, c'est clair), référence au célèbre "Yes we can" (Oui, nous le pouvons), mot d'ordre de la première campagne présidentielle de Barack Obama en 2008.

Certains "Twittos" ont salué "le courage" du président américain. Mais un certain Jared Keller, probablement conquis par le côté démodé de la veste, a lancé un sarcastique: "Le président Obama est venu pour vous vendre une assurance contre les tornades".

L'affaire en aurait presque éclipsé les thèmes beaucoup plus sérieux abordés lors de cette conférence de presse: de l'intervention russe en Ukraine, à l'économie américaine et à la situation en Syrie.

Pourtant Barack Obama, qui affectionne généralement les vestes sombres, avait déjà porté un costume crème lors d'une sortie à Pâques cette année.

Rien n'a filtré de la Maison Blanche, mais le président est manifestement assez peu soucieux de l'opinion publique quand il s'agit de ses habitudes vestimentaires.

Dans l'édition américaine de Vanity Fair d'octobre 2012, il avait expliqué ne pas vouloir "prendre de décisions sur ce qu'(il) mange ou ce qu'(il) porte". "J'ai beaucoup trop d'autres décisions à prendre".

Première publication : 29/08/2014