Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Irak : quand la téléréalité confronte des jihadistes de l’EI à leurs victimes

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Début des audiences de Charles Blé Goudé devant la CPI

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jacques Weber, un colosse du théâtre français

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Papa Wemba, invité du Journal de l'Afrique !

En savoir plus

REPORTERS

Vidéo : elle filme au péril de sa vie à Raqqa, fief de l'EI en Syrie

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Les sports oubliés dans le vent

En savoir plus

SUR LE NET

Instagram bloqué en Chine

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Diane von Furstenberg : "J'ai vécu l'American dream"

En savoir plus

DÉBAT

Comment lutter contre l'organisation de l'État islamique?

En savoir plus

  • Manifestations à Hong Kong : Pékin prive les Chinois d’informations sur Internet

    En savoir plus

  • Ebola : l'expérience "désespérée" d'un médecin libérien

    En savoir plus

  • Ligue des champions : le PSG s'attaque au Barça sans Zlatan

    En savoir plus

  • Barack Obama salue un accord de sécurité "historique" avec Kaboul

    En savoir plus

  • Terrorisme : pour Marine Le Pen, les musulmans de France sont "pris au piège"

    En savoir plus

  • Ello, le réseau social qui se la joue anti-Facebook

    En savoir plus

  • Quinze ans de prison requis contre le leader de Sharia4Belgium

    En savoir plus

  • Hong Kong toujours bloquée, l'exécutif demande la fin des manifestations

    En savoir plus

  • Irak : quand la téléréalité confronte des jihadistes de l’EI à leurs victimes

    En savoir plus

  • À Montpellier, des pluies diluviennes créent la pagaille

    En savoir plus

  • Vidéo : Dohuk, province du Kurdistan submergée par les déplacés irakiens

    En savoir plus

  • Présidentielle brésilienne : Dilma Rousseff, touchée mais pas coulée

    En savoir plus

  • Seulement 25 % de femmes au Sénat : à qui la faute ?

    En savoir plus

  • Vidéo : les Kurdes de Turquie tentent de rallier Kobani, assiégée par l’EI

    En savoir plus

  • La dette française dépasse pour la première fois les 2 000 milliards d'euros

    En savoir plus

Seuils: Rebsamen voit des "points d'accord" entre partenaires sociaux

AFP

Le ministre du Travail François Rebsamen arrive à l'Elysée, le 27 août 2014Le ministre du Travail François Rebsamen arrive à l'Elysée, le 27 août 2014

Le ministre du Travail François Rebsamen arrive à l'Elysée, le 27 août 2014Le ministre du Travail François Rebsamen arrive à l'Elysée, le 27 août 2014

François Rebsamen, ministre du Travail, a estimé vendredi que des "points d'accord" peuvent être trouvés entre les partenaires sociaux sur la délicate question des seuils sociaux dans les entreprises, notamment à partir de 50 salariés.

"Je pense qu'il peut y avoir des points d'accord" entre les partenaires sociaux lors des négociations qui doivent s'ouvrir en septembre, a-t-il dit sur France Culture.

Le ministre a donné l'exemple du seuil de 50 salariés, qui crée une "trentaine d'obligations" en terme de représentation sociale (un comité d'entreprise, un comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail) et de fiscalité.

Sur le plan fiscal, passer le seuil des 50 salariés "représente une charge nouvelle pour l'entreprise", qui peut aller "jusqu'à 4% d'augmentation des charges", a rappelé M. Rebsamen.

Il a également évoqué le "formalisme dans le dialogue social et la représentation, qui pèse autant sur les organisations syndicales que sur l'entreprise elle-même". "Vous êtes ainsi tenu à X heures de réunion et si vous ne les donnez pas, vous êtes en faute", a-t-il regretté.

"Tout cela", soit les charges fiscales à partir de 50 salariés et le formalisme, "peut se rediscuter", en vue de "redonner de la souplesse", a-t-il estimé.

Afin de relancer l'emploi, François Hollande a pressé la semaine dernière les syndicats à lever les "verrous" et accepter des assouplissements en matière de seuils sociaux, qui actuellement fixent des obligations légales aux employeurs à la fois sur le plan fiscal et en matière de représentation des salariés.

Le patronat souhaite une refonte des seuils, y voyant un frein au développement de l'entreprise.

Toutefois, M. Rebsamen a dit souhaiter que ces négociations mènent à une meilleure représentation des salariés dans les entreprises de plus de 10 personnes. Il a souligné que dans ces entreprises, malgré l'obligation d'avoir un délégué du personnel, "dans 66% des cas", il n'y en a pas.

"Mon souhait, c'est qu'il y en ait plus", a dit M. Rebsamen.

Faute d'accord entre patronat et syndicats d'ici la fin de l'année, le gouvernement saisira le Parlement, a prévenu le président de la République.

Première publication : 29/08/2014