Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Sandales, tunique rouge et colliers à fleurs" pour Justin Trudeau en Inde

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Donald Trump Junior en Inde : un voyage d’affaires très politique

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Viols, agressions, harcèlement : les témoignages qui accablent l'Unef"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Togo : le dialogue de la dernière chance

En savoir plus

LE DÉBAT

SNCF : une réforme à grande vitesse ? (Partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

SNCF : une réforme à grande vitesse ? (Partie 1)

En savoir plus

FOCUS

En Allemagne, une baisse significative de la délinquance juvénile

En savoir plus

À L’AFFICHE !

La chanson française à fleur de peau

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Les "nouveaux visages" de la lutte contre les armes à feu aux États-Unis

En savoir plus

Moyen-Orient

Le nombre de réfugiés syriens atteint le chiffre record de trois millions

© Karim Sahib, AFP | Une Kurde de Syrie réfugiée dans un camp situé à 20 kilomètres d'Erbil (Irak).

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 30/08/2014

Trois millions de Syriens ayant fui la guerre dans leur pays sont désormais enregistrés comme réfugiés, a annoncé ce vendredi le Haut Commissaire des Nations unies pour les réfugiés. Il y a moins d'un an, ce chiffre s'élevait à deux millions.

"La crise des réfugiés syriens s'aggrave, juge l’organisme onusien dans un communiqué. Elle franchit aujourd'hui un nouveau cap avec le chiffre record de trois millions de personnes". Et ce, sans compter les 6,5 millions de déplacés à l'intérieur du pays, "ce qui signifie que près de 50% de tous les Syriens ont été contraints de quitter leur maison ou ont été forcés de fuir pour sauver leur vie", ajoute le UNHCR. Ces chiffres, précise le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés, n'inclut pas les centaines de milliers d'autres Syriens qui ont fui le pays mais qui ne se sont pas fait enregistrer auprès de l’Onu.

La plupart des réfugiés, dont la moitié sont des enfants, sont hébergés par les pays voisins de la Syrie, avec les plus fortes communautés au Liban (1,14 million), en Turquie (815 000) et en Jordanie (608 000), tandis que les autres ont principalement trouvé refuge en Irak et en Egypte. Près de 40% de ces réfugiés vivent dans des abris de qualité médiocre, affirme l'UNHCR. 

L'intensification des combats en Syrie, notamment dans les provinces d'Alep et de Rakka, fief des extrémistes de l'organisation de l’État islamique, ne fait qu'aggraver une situation déjà désespérée, souligne le UNHCR, qui a fait état de rapports "sur les conditions de plus en plus épouvantables à l'intérieur du pays" pour expliquer cette hausse spectaculaire.

"Les lignes de front sont mouvantes et de nouvelles zones se vident. Par exemple, les récents arrivants en Jordanie fuient des attaques dans les régions de Rakka et d'Alep", pourtant très éloignées de la frontière jordanienne, précise le communiqué. Le rapport évoque également "des villes où la population est encerclée, les gens sont affamés et les civils pris pour cibles ou tués sans discrimination".

En trois ans, le conflit syrien a fait plus de 191 000 morts, selon un rapport de l'Onu publié la semaine dernière.

Avec AFP et Reuters

Première publication : 29/08/2014

  • ITALIE

    Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

    En savoir plus

  • TURQUIE

    Ces réfugiés syriens dont de nombreux Turcs ne veulent plus

    En savoir plus

  • GRAND REPORTAGE

    Le difficile retour des Arméniens de Syrie sur la terre de leurs ancêtres

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)