Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Doutes sur l'identité du second bourreau de Daesh

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Franck Baudino, médecin et PDG de Health 4 Development (H4D)

En savoir plus

POLITIQUE

"L’islam n’est pas organisé en France"

En savoir plus

POLITIQUE

Affaire Fillon - Jouyet : "dommage" que les Français ne puissent pas entendre les enregistrements

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Côte d'Ivoire : les revendications des militaires entendues par le pouvoir

En savoir plus

FOCUS

En Iran, un éventuel accord sur le nucléaire divise la population

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Pierre Cardin, 92 ans, éternel créateur du futur

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Abdou Diouf salue la transition démocratique au Burkina Faso

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

États-Unis : l'offensive d'Obama face à l'immigration

En savoir plus

Moyen-Orient

Golan : sauvetage d’une partie des casques bleus philippins

© Ahmad Gharabli, AFP | Un véhicule de l'ONU dans le Golan, le 30 août 2014.

Dernière modification : 30/08/2014

Une trentaine de casques bleus philippins ont été secourus samedi dans le Golan, tandis qu'une quarantaine se trouvent encore cernés. Les 44 soldats fidjiens capturés jeudi restent entre les mains des jihadistes, mais ils sont sains et saufs.

Un groupe d'une trentaine de casques bleus philippins encerclés par des militants islamistes sur le plateau du Golan ont pu être secourus, a déclaré samedi 30 août un responsable à l'Onu.

Un premier groupe a été pris sous le feu d'une attaque vers 06h00 samedi, alors qu'ils se trouvaient dans le camp 68 en territoire syrien près de la frontière avec Israël sur le plateau du Golan. Un second groupe de 35 soldats philippins qui se trouvaient dans le camp 69 distant de 4 km, n'a pas participé aux échanges de coups de feu.

Le siège autour des soldats philippins restants se renforce

Les soldats qui n'ont pas pu être évacués au cours de l'opération de sauvetage demeurent encerclés par les jihadistes, a déclaré un responsable onusien.

Dans la soirée de samedi, précisent des sources diplomatiques onusiennes, des militants islamistes ont renforcé le piège autour des soldats philippins, avec l'arrivée d'une vingtaine de véhicules venus prêter main forte.

Le soldats fidjiens "sains et saufs", selon l'ONU

Par ailleurs, les Nations unies avaient annoncé jeudi la capture de 44 soldats fidjiens. Les rebelles syriens, dont certains ayant des liens avec le Front al-Nosra, la branche syrienne d'Al-Qaïda, sont soupçonnés d’être à l’origine de ces multiples attaques.

L'Onu explique dans un communiqué avoir reçu de la part de sources crédibles l'assurance que les 44 soldats fidjiens étaient sains et saufs.

La Force de l'ONU chargée de surveiller la zone entre Israël et la Syrie depuis 1974 (FNUOD) compte 1 223 soldats issus de six pays (Inde, Fidji, Philippines, Irlande, Pays-Bas, Népal). Son mandat vient d'être renouvelé pour six mois, jusqu'au 31 décembre 2014.

Avec AFP et Reuters

Première publication : 30/08/2014

  • PROCHE-ORIENT

    Golan : 43 Casques bleus pris en otage, la force onusienne prête à se défendre

    En savoir plus

  • PROCHE-ORIENT

    Syrie : l'unique passage menant au Golan tombe aux mains des rebelles

    En savoir plus

  • PROCHE-ORIENT

    Israël : des roquettes tirées de Syrie atteignent le plateau du Golan

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)