Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Ebola: ne pas oublier l'Afrique

En savoir plus

DÉBAT

France - budget 2015 : le gouvernement serre la ceinture (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

France - budget 2015 : le gouvernement serre la ceinture (Partie 1)

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

"Il faut une réponse globale" contre le terrorisme, dit le Premier ministre malien sur France 24

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sophie Marceau et Patrick Bruel en sex-addicts !

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

France : la politique familiale à l'heure des économies

En savoir plus

FOCUS

Ces réseaux salafistes qui inquiètent les autorités allemandes

En savoir plus

DÉBAT

Afghanistan : collaborer avec les États-unis... et les Taliban ?

En savoir plus

DÉBAT

Hong Kong se révolte : le pouvoir de Pékin face au défi démocratique

En savoir plus

  • Ebola au Liberia : les chiffres de l'OMS sont "faux", affirme Ellen Johnson Sirleaf

    En savoir plus

  • En images : les ratés du Secret Service de la Maison Blanche

    En savoir plus

  • Barack Obama veut faire évoluer le "statu quo" entre Israéliens et Palestiniens

    En savoir plus

  • Ligue des champions : Monaco tient en échec le Zenit (0-0)

    En savoir plus

  • La France renforce son dispositif militaire pour lutter contre l'EI en Irak

    En savoir plus

  • Mondial de basket : les Françaises en quarts contre les Américaines

    En savoir plus

  • Gérard Larcher élu sans surprise président du Sénat

    En savoir plus

  • Ebola : Alpha Condé exige "une réponse globale" pour combattre l'épidémie

    En savoir plus

  • Affaire Bygmalion : deux proches de Jean-François Copé mis en examen

    En savoir plus

  • UFC-Que Choisir vs Foncia : l’action de groupe loin de la "class action"

    En savoir plus

  • Le PIB britannique dopé par la drogue et la prostitution

    En savoir plus

  • Erdogan s'engage contre l'EI mais garde comme priorité la chute du régime syrien

    En savoir plus

  • Les musées français les plus visités bientôt ouverts sept jours sur sept

    En savoir plus

  • Ces réseaux salafistes qui inquiètent les autorités allemandes

    En savoir plus

  • Foot américain : un joueur musulman sanctionné pour une prière

    En savoir plus

Au moins 50 blessés dans des heurts entre policiers et manifestants à Islamabad

AFP

Des manifestants de l'opposition pakistanaise dispersés par les forces de l'ordre disperse après de violents heurs près de la résidence du Premier ministre à Islamabad le 30 août 2014Des manifestants de l'opposition pakistanaise dispersés par les forces de l'ordre disperse après de violents heurs près de la résidence du Premier ministre à Islamabad le 30 août 2014

Des manifestants de l'opposition pakistanaise dispersés par les forces de l'ordre disperse après de violents heurs près de la résidence du Premier ministre à Islamabad le 30 août 2014Des manifestants de l'opposition pakistanaise dispersés par les forces de l'ordre disperse après de violents heurs près de la résidence du Premier ministre à Islamabad le 30 août 2014

Des heurts entre la police pakistanaise et des manifestants anti-gouvernementaux ont fait au moins cinquante blessés dans la nuit de samedi à dimanche dans le centre de la capitale Islamabad, selon des secouristes.

"Nous avons reçu plus de 50 blessés, la majorité d'entre eux ont été atteints par des balles en caoutchouc", a déclaré à l'AFP le porte-parole de l'Institut des sciences médicales (PIMS), Wasim Khawaja, qui avait plus tôt fait état de 20 blessés dans ces heurts.

Au moins 17 femmes et 7 policiers figurent parmi les blessés, ont précisé des sources hospitalières.

Des milliers de partisans des opposants Imran Khan, ex-joueur de cricket reconverti en homme politique nationaliste, et Tahir ul-Qadri, un chef religieux établi au Canada, campent depuis le 15 août à Islamabad pour exiger la démission du Premier ministre Nawaz Sharif.

Samedi soir les deux opposants ont poussé la contestation d'un cran en appelant leurs partisans, réunis devant le Parlement, à se rendre devant la résidence officielle du Premier ministre, située un peu plus loin sur l'avenue de la Constitution.

Les manifestants ont même déployé une grue mobile afin de déplacer les conteneurs géants qui bloquaient l'accès à la résidence de M. Sharif.

Devant l'afflux de milliers de manifestants, certains munis de bâtons, la police pakistanaise a eu recours au gaz lacrymogène et à des balles en caoutchouc pour la première fois depuis le début du mouvement de contestation.

Première publication : 30/08/2014