Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Nigeria : Muhammadu Buhari a été investi Président

En savoir plus

DÉBAT

Boko Haram, économie... Buhari à la reconquête du Nigeria ? (partie 1)

En savoir plus

DÉBAT

Boko Haram, économie... Buhari à la reconquête du Nigeria ? (partie 2)

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

FIFA : Sepp Blatter réélu malgré le scandale

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Quatre résistants au Panthéon : de la mémoire nationale au symbole politique

En savoir plus

TECH 24

"One Heart One Tree" : l'œuvre tech et arty à décourvir sur Kickstarter

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Impôts : retour à la source ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le jeu dangereux de David Cameron

En savoir plus

#ActuElles

Sortir les femmes des oubliettes de l’Histoire

En savoir plus

Grands titres, débats, éditos et histoires du jour... Nos chroniqueurs passent en revue la presse française et la presse internationale. Du lundi au vendredi à 7h20 et 9h20.

REVUE DE PRESSE

REVUE DE PRESSE

Dernière modification : 04/09/2014

"Pathétique"

© France 24

Presse française, jeudi 4 septembre 2014. Au menu de cette revue de presse, les réactions à la sortie du livre de Valérie Trierweiler, les attaques racistes et misogynes contre la ministre Najat Vallaud-Belkacem et la suspension de la livraison à la Russie du premier porte-hélicoptères Mistral.

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook

À la Une de la presse française, ce matin, les réactions à la publication, aujourd’hui, du livre de l’ex-compagne de François Hollande.
 
Avec "Merci pour ce moment", Valérie Trierweiler brosse un portrait vengeur du président de la République. "Pathétique", titre "Le Parisien", pour qui le récit, ou plutôt le réquisitoire amer d’une Valérie Trierweiler blessée et humiliée, abîme l’image de la fonction présidentielle.
 
"L'Opinion" parle d’un "livre choc" qui achèverait de "désacraliser la fonction présidentielle", en faisant apparaître un François Hollande cynique et méprisant. "Dégât d’image sans précédent" diagnostique le journal, en évoquant "l’honneur perdu d’un président".
 
Le livre de son ex-compagne est "ravageur" pour François Hollande, estime également "Le Figaro", qui parle d’une rentrée politique "torpillée". "La maison brûle, mais les regards sont distraits par autre chose", fait mine de s’affliger le journal. "Dette faramineuse, chômage de masse, incontinence fiscale et administrative : la France tombe, mais se perd en querelles byzantines sur le sexe des anges". Pourquoi alors "Le Figaro" ne parle-t-il pas d’autre chose ? Parce que "l’heure n’est plus à déplorer l’abolition des frontières entre la vie publique et la vie privée". "Parce que (cette) histoire a acquis le statut d’événement politique".
 
À la une de "Libération", une autre femme, la nouvelle ministre de l’Éducation nationale, Najat Vallaud-Belkacem. Cette toute jeune ministre, est l’objet d’attaques racistes et misogynes venues de l’extrême-droite et même d’une partie de la droite, depuis sa nomination. D’après "Libération", Najat Vallaud-Belkacem serait devenue le bouc-émissaire, «la cible» d’une droite extrême et décomplexée, comme Christiane Taubira avant elle. La ministre de l’Éducation se retrouve cette semaine à la une du très droitier "Valeurs actuelles" avec ce titre: "L’Ayatollah. Enquête sur la ministre de la rééducation nationale". À la Une, également, de "Minute", à l’extrême-droite :"La provocation Belkacem. Une Marocaine musulmane à l’Éducation nationale".
 
Il est également beaucoup question, ce matin, du gel de la livraison par la France du Mistral à la Russie. Pour le moment, du moins, les Mistral de Poutine "restent à quai", rapporte "Libération". Sous la pression de ses alliés, l’Élysée a finalement annoncé la veille du sommet de l’OTAN avoir "constaté que les conditions pour que la France autorise la livraison du premier bâtiment de projection et de commandement (commandé par la Russie)" n’étaient pas réunies. D’après "Libé", le Vladivostok devait quitter les chantiers de Saint-Nazaire le mois prochain, 400 marins russes s’entraînant déjà depuis plusieurs semaines à son maniement.
 
Cet énorme contrat de 1,2 milliards d’euros est donc suspendu. Le problème, nous dit "l'Opinion", c’est que cette affaire risque de mettre en jeu "la crédibilité de la signature de l’État (français)". La décision de suspendre cette livraison tombe mal, selon "l’Opinion", qui rappelle que la France est actuellement en pleine négociations avec l’Inde pour la vente de 126 avions Rafale.
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.
 

 

Par Hélène FRADE

COMMENTAIRE(S)

Les archives

29/05/2015 Sepp Blatter

Sepp Blatter : "Envers et contre tous"

Au programme de cette revue de presse française, vendredi 29 mai, le scandale de corruption qui éclabousse la Fifa.

En savoir plus

29/05/2015 Fifa

Boycott de la Fifa : "Toutes les options sont sur la table", prévient Platini

Grands titres, débats, éditos et histoires du jour: tour d’horizon de la presse internationale avec Mounia Ben Aïssa.

En savoir plus

28/05/2015 Revue de presse internationale

Revue de presse : "Dégagez Monsieur Blatter !"

Au menu de cette revue de presse internationale du jeudi 28 mai, l’inculpation pour corruption de neuf cadres de la Fifa, dirigée par Sepp Blatter. Un séisme à la veille de...

En savoir plus

28/05/2015 Revue de presse française

"FIFA nostra"

Presse française, jeudi 28 mai 2015. Au menu de cette revue de presse, l’inculpation pour corruption de neuf cadres de la FIFA. Un séisme dans le monde du foot.

En savoir plus

27/05/2015 Revue de presse internationale

"Rififi à la FIFA"

Presse internationale, mercredi 27 mai 2015. Au menu de cette revue de presse, l’arrestation de plusieurs hauts responsables de la FIFA, en Suisse, pour des faits présumés de...

En savoir plus