Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

France : vent de fronde sur La République En Marche

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Helen Mirren, "queen" du cinéma britannique

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Le viagra pour l'armée américaine : cinq fois plus cher que les frais de santé des transgenres

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Moralisation : l'ombre des lobbys"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Avignon s’offre Leopold Sédar Senghor

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Khalifa Haftar : "Nous traiterons avec tous les groupes terroristes par les armes"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Donald Trump interdit l'armée aux transgenres

En savoir plus

LE DÉBAT

Pologne : le casse-tête de Bruxelles (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Pologne : le casse-tête de Bruxelles (partie 1)

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Grands titres, débats, éditos et histoires du jour... Nos chroniqueurs passent en revue la presse française et la presse internationale. Du lundi au vendredi à 7h20 et 9h20.

Dernière modification : 04/09/2014

Ukraine : un cessez-le-feu "poutinesque"

© France 24

Presse internationale, jeudi 4 septembre 2014. Au menu de cette revue de presse, l'attitude ambiguë de Poutine sur l'Ukraine, l'organisation de l'État islamique et l'analyse de la presse anglo-saxonne sur la publication du livre de Valérie Trierweiler.

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook.

 
On commence cette revue de presse internationale avec les déclarations ambigües de Vladimir Poutine à propos de l’Ukraine.
 
Difficile ce matin de savoir à quoi s’en tenir. Alors que Barack Obama, qu’on retrouve à la une du "Wall Street Journal", faisait une escale à Tallin, en Estonie, pour rassurer une Europe de l'Est inquiète des tensions entre l’Ukraine et la Russie, le président russe, faisait du contorsionnisme. En début de journée, hier, l'annonce par Kiev d'un cessez-le-feu négocié entre Poutine et Porochenko sucitait une lueur d'espoir. Elle a aussitôt été éteinte par un démenti du Kremlin, disant tout de même avoir bon espoir d'obtenir un accord rapidement. Vladimir Poutine a ensuite présenté un plan de sortie de crise  que son homologue a finalement rejeté, le qualifiant de "poudre aux yeux".
 
"The Wall Street Journal" parle d’un cessez-le-feu "poutinesque", d’une sorte d’écran de fumée créé par le président russe pour conforter son avantage.
 
D’après de nombreux observateurs, la crise ukrainienne est un test pour la  crédibilité de l’OTAN. Selon "The Wall Street Journal", l’Alliance Atlantique semblerait enfin résolue à adopter la fermeté dont elle aurait dû faire preuve dès l’invasion de la Géorgie en 2008. Le quotidien doute toutefois de la solidité de cette résolution, rappelant que Barack Obama déclarait encore lundi que "le monde a toujours été désordonné", et que le nouveau désordre mondial est une réalité dont "nous prenons tout juste conscience, parce qu’il y a les réseaux sociaux"...
 
L’Occident et la Russie sont toutefois confrontés, ensemble, à une autre menace globale, le terrorisme islamiste. "The Moscow Times" fait état de l’existence d’une vidéo de l’EIIL s’adressant directement, et pour la première fois, à Poutine. Dans ce message, le président russe est accusé de livrer des avions à Assad, et de s’en prendre aux musulmans de Tchétchénie et de tout le Caucase.
 
La menace est globale, mais comment lutter contre l’organisation extrêmement complexe qu’est l’EIIL? C’est la question du "The Wall Street Journal", qui évoque la nature protéiforme du mouvement, la façon dont l’organisation mêle, de façon inédite, la tactique militaire au terrorisme conventionnel, parvenant à tisser des liens avec les tribus tout en mettant en place une hiérarchie extrêmement structurée.
 
Et comme le nerf de la guerre, c’est l’argent, l’organisation a fait main basse sur le pétrole, mais pas seulement: d’après "The New York Times", l’EIIL se livrerait également au pillage de site archéologiques et au trafic d’antiquités.
 
La presse étrangère revient enfin sur la publication du livre de l’ex-compagne de François Hollande. Surnommée "Rottweiler" du temps de sa vie commune avec le président, Trierweiler n’est pas rentrée dans les bonne grâces de la presse britannique : "le Rottweiler mord en retour", écrit "The Daily Mail".
 
"La maîtresse répudiée de Hollande dit tout", annonce enfin avec gourmandise le site The Daily Beast.
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.
 

 

Par Hélène FRADE

COMMENTAIRE(S)

Les archives

27/07/2017 REVUE-DE-PRESSE

Le viagra pour l'armée américaine : cinq fois plus cher que les frais de santé des transgenres

Au menu de cette revue de presse internationale, jeudi 27 juillet, le tollé provoqué par la décision de Donald Trump d'interdire l'accès des transgenres à l'armée, mais aussi la...

En savoir plus

27/07/2017 REVUE-DE-PRESSE

"Moralisation : l'ombre des lobbys"

À la Une de la presse française ce jeudi, les projets de loi sur la moralisation de la vie publique sur lesquels planent l'ombre des "lobbys", mais aussi la fermeté de l’État...

En savoir plus

26/07/2017 REVUE-DE-PRESSE

États-Unis : "le simulacre d'assurance maladie" au Sénat

Au menu de cette revue de presse internationale, les critiques de la presse américaine après le vote actant l'ouverture des débats sur l'abrogation de l'Obamacare aux États-Unis....

En savoir plus

26/07/2017 REVUE-DE-PRESSE

"Macron réconcilie les Libyens"

Au menu de cette revue de presse française du mercredi 26 juillet, Emmanuel Macron, en faiseur de paix, "réconcilie les libyens". À l'Assemblée nationale, les critiques...

En savoir plus

25/07/2017 Jérusalem

Esplanade des Mosquées : "Israël commence à retirer les détecteurs de métaux"

Dans la revue de presse internationale, le gendre de Trump Jared Kushner nie des "collusions" avec les Russes, les autorités israéliennes font marche arrière sur l'esplanade des...

En savoir plus