Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

#ActuElles

Le sexe féminin : un enjeu politique ?

En savoir plus

TECH 24

Apple Pay, S-Money, Big Data bancaire : une affaire de gros sous

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Beyrouth de Tania Saleh, Alexandre Paulikevitch, Sarah Beydoun et Selim Mouzannar

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Beyrouth des arts, avec Nadine Labaki

En savoir plus

BILLET RETOUR

Norvège : vivre après le massacre d’Utoya

En savoir plus

FOCUS

Ukraine : des législatives sous tension

En savoir plus

REPORTERS

Catalogne, la rebelle espagnole

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Tunisie : un policier tué dans une fusillade dans la banlieue de Tunis

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Total, premier groupe pétrolier en Afrique, a perdu son PDG Christophe de Margerie

En savoir plus

Démission Thévenoud: un "coup dur" qui "nourrit la défiance"

© AFP/Archives | Thomas Thévenoud arrive à l'Elysée le 27 août 2014Thomas Thévenoud arrive à l'Elysée le 27 août 2014

Najat Vallaud-Belkacem a qualifié vendredi de "coup dur" la démission pour raisons fiscales du secrétaire d'Etat Thomas Thévenoud, une "mauvaise nouvelle" qui "nourrit la défiance" mais prouve, selon elle, que les règles de transparence adoptées par le gouvernement sont appliquées.

"C'est évidemment une très mauvaise nouvelle et on s'en serait bien passé", a réagi la ministre de l'Education nationale vendredi sur RTL.

"La seule chose qu'il faut retenir positivement de cette affaire, c'est que les règles que nous avons adoptées sur l'exemplarité, sur la transparence, sur le financement de la vie publique sont appliquées et c'est bien pour cela que Thomas Thévenoud a pris la décision de remettre sa démission", a poursuivi la ministre.

"C'est un coup dur, indéniablement ça nourrit la défiance à l'égard des responsables politiques (...) tout le monde n'est pas dans cette situation. Il y a des hommes et des femmes politiques qui respectent la loi", a assuré Mme Vallaud-Belkacem.

"Depuis un an et demi, par des décisions courageuses (...) nous avons installé une Haute autorité de la transparence de la vie publique. Nous sommes dans le contrôle, dans la rigueur et donc le prix se paie pour ceux qui ne respectent pas ces règles". "Si nous voulons renouer un lien de confiance avec les Français, ces règles doivent s'appliquer sans transiger, jamais, sans composer", a-t-elle dit.

Neuf jours après la constitution du gouvernement Valls II, le secrétaire d'Etat au Commerce extérieur, Thomas Thévenoud, a dû démissionner pour s'être soustrait au fisc. Il est remplacé par Matthias Fekl.