Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : calme précaire dans la capitale, violences en province

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Au Cameroun, la population se mobilise pour l'éducation

En savoir plus

#ActuElles

Canada : les mystérieuses disparitions des femmes autochtones

En savoir plus

REPORTERS

Le meilleur des grands reportages de France 24 en 2014

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Retour sur les temps forts de l’année 2014

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Un troisième Bush à la Maison Blanche ?"

En savoir plus

DÉBAT

CAN-2015 : un défi pour le continent africain

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Il faut que Pékin réévalue ses politiques dans les régions tibétaines"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Uruguay : la vie après Guantanamo

En savoir plus

SPORT

Équipe de France : "On est dans la continuité de la Coupe du Monde"

© Franck Fife, AFP | Benzema et Sakho sont félicités par Deschamps à la fin de la rencontre

Texte par Stéphanie TROUILLARD

Dernière modification : 05/09/2014

L'équipe de France a débuté de la meilleure des manières sa préparation pour l'Euro-2016 en battant l'Espagne en match amical. Les Bleus ont fait le plein de confiance depuis leur belle prestation durant le Mondial au Brésil.

Pour leurs retrouvailles avec le Stade de France, deux mois après le Mondial au Brésil, les Bleus ont offert à leur public une victoire de prestige. Sur leur terrain, ils se sont imposés face aux Espagnols, champions d'Europe en titre grâce à un but de Loïc Rémy inscrit à la 73e minute. Après avoir brillé lors de la Coupe du Monde en atteignant les quarts de finale, les Français n'ont pas manqué leur rentrée.

A la sortie des vestiaires, le sélectionneur français Didier Deschamps ne cachait pas sa satisfaction. C'est avec un large sourire qu'il s'est adressé aux journalistes. Même si la Roja a perdu de sa superbe après son élimination prématurée au Mondial, il estime que ce succès doit être quand même savouré. “On a rencontré une bonne équipe d'Espagne, même s'il y a des joueurs qui ne sont plus là”, a déclaré le coach des Bleus. “On a fait un bon début, après on a eu un gros trou durant lequel ils nous ont privés de ballon. Mais en deuxième mi-temps, on a pris un peu plus le dessus. On s'est créé quelques occasions. On a même marqué un autre but qui était valable”, a-t-il ajouté en faisant référence au but refusé à Karim Benzema à la 50e minute pour une position de hors-jeu.

“On ne va pas s'enflammer”

Le sélectionneur appelle toutefois à la prudence. Cette victoire est de bonne augure en vue de l'Euro-2016, organisé en France, mais la préparation ne fait que commencer: “C'est encore loin. Ce n'est que le premier match. Cela faisait huit ans qu'on n'avait pas battu l'équipe d'Espagne, ce qui est logique car elle dominait le monde, mais on ne va pas s'enflammer”. Le message semble être bien passé du côté des joueurs. Le héros du match, Loïc Rémy, tempère également ce succès et se focalise déjà sur la suite : “On sait qu'on est qualifié d'office pour l'Euro. Il ne faut donc pas tomber dans la facilité. On a des matchs de prestige à jouer et c'est bien de les gagner”.

Les hommes de Didier Deschamps s'accordent toutefois pour dire qu'il y a une belle dynamique au sein du groupe depuis le voyage au Brésil. “On est dans la continuité de la Coupe du Monde. On voit l'équipe de France qui progresse match après match. On voit des joueurs s'affirmer”, explique ainsi le défenseur Mamadou Sakho. “Mais il ne faut pas oublier qu'on est une jeune équipe. Il faut rester calme et continuer à travailler. Si l'on fait tous ces matchs amicaux, c'est pour arriver fin prêt”. Le capitaine des Bleus Hugo Lloris sent également que ses coéquipiers n'ont plus de complexe d'infériorité : “On a gardé la même concentration et la même détermination, mais peut-être qu'on a gagné en confiance. On a fait le maximum sur le terrain. On a été récompensé en battant cette équipe d'Espagne. Cela nous permet de gagner encore plus en confiance.”

Les joueurs font partager leur joie

Fier de l'esprit conquérant de son équipe depuis la révolte en match de barrage contre l'Ukraine, Didier Deschamps compte s'appuyer dans les prochains mois sur ce groupe de "Mondialistes". Le sélectionneur entend toutefois faire tourner son effectif sur le terrain: “Je veux donner du temps de jeu à ceux qui sont dans les 23. Peut-être plus dès dimanche (contre la Serbie, NDLR) pour leur permettre de s'aguerrir. S'il y a d'autres joueurs qui me semblent intéressants, pourquoi ne pas les faire venir. Mais il y a un noyau qui est là”.

Une Espagne en cure de rajeunissement

Du côté de l'Espagne, les perspectives sont en revanche bien différentes. Après le fiasco brésilien, le sélectionneur Vicente Del Bosque a fait le ménage. Huit des 23 mondialistes ont disparu. Pour lui, la Coupe du Monde n'est d'ailleurs pas forcément responsable de ce coup de jeune: “Même si le résultat du Mondial avait été différent, on aurait pris les mêmes mesures et de nouveaux joueurs. On est dans un processus pour se régénérer. Au football, on ne peut pas regarder en permanence vers le passé. Il faut aller de l'avant”.

Même s'il n'est qu'au début de cette nouvelle phase, il veut croire dans le potentiel futur de la Roja: “Les nouveaux arrivants ont montré qu'ils avaient un bon niveau et qu'on était une bonne équipe, mais il leur faut du temps”. Prochain test pour cette équipe “nouveau look” lundi 8 septembre avec un premier match de qualification contre la Macédoine dans le groupe C. La France pour sa part se retrouve dans le groupe I avec le Portugal, le Danemark, l'Arménie, l'Albanie et la Serbie, mais ces rencontres ne compteront pas pour les Bleus, en raison de sa qualification d'office en tant que pays hôte.

Première publication : 05/09/2014

  • FOOTBALL

    Les Bleus dominent l'Espagne pour leur rentrée

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    La France retrouve ses mondialistes pour affronter l’Espagne

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Franck Ribéry renonce à l'équipe de France de football

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)