Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Doutes sur l'identité du second bourreau de Daesh

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Franck Baudino, médecin et PDG de Health 4 Development (H4D)

En savoir plus

POLITIQUE

"L’islam n’est pas organisé en France"

En savoir plus

POLITIQUE

Affaire Fillon - Jouyet : "dommage" que les Français ne puissent pas entendre les enregistrements

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Côte d'Ivoire : les revendications des militaires entendues par le pouvoir

En savoir plus

FOCUS

En Iran, un éventuel accord sur le nucléaire divise la population

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Pierre Cardin, 92 ans, éternel créateur du futur

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Abdou Diouf salue la transition démocratique au Burkina Faso

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

États-Unis : l'offensive d'Obama face à l'immigration

En savoir plus

Etats-Unis: manifestations d'employés de de fast-food, 44 arrestations

© AFP | Des employés de la restauration rapide manifestent pour leurs salaires en marchant vers un McDonald's, le 4 septembre 2014 à Los AngelesDes employés de la restauration rapide manifestent pour leurs salaires en marchant vers un McDonald's, le 4 septembre 2014 à Los Angeles

La police américaine a arrêté jeudi 44 personnes à New York et à Los Angeles lors de manifestations d'employés de la restauration rapide, qui participaient à une journée nationale de grèves pour exiger une augmentation de leurs salaires et la possibilité de se syndiquer.

Sur la célèbre place new-yorkaise de Times Square, "il y a eu 19 arrestations pour désordre public quand (ces individus) ont fait entrave à la circulation routière", a indiqué à l'AFP une porte-parole de la police de New York.

Des centaines de personnes avaient pris part à la manifestation et une vingtaine d'entre elles s'étaient assises à même le sol, les bras liés les unes aux autres, devant un restaurant de la chaîne McDonald's en plein Times Square --une action de désobéissance civile, selon le site strikefastfood.org.

Un autre porte-parole de la police new-yorkaise a fait état en fin d'après-midi de "15 arrestations supplémentaires", sans préciser à quel endroit exact elles avaient eu lieu.

Par ailleurs, 10 personnes ont été arrêtées à Los Angeles en Californie "pour avoir refusé de se disperser" après une manifestation, selon la police locale.

Ces employés réclament un salaire de 15 dollars de l'heure, soit plus du double du salaire minimum actuel de 7,25 dollars appliqué par de nombreuses enseignes de la restauration rapide.

Ils réclament aussi la possibilité de se réunir en syndicats, sans subir de représailles en retour.

Des grèves et mobilisations avaient lieu jeudi dans plus de 150 villes des Etats-Unis, dont Chicago et Detroit (nord), Miami (sud-est), Denver (ouest) ou encore Los Angeles (ouest).

Les organisateurs ont annoncé qu'ils avaient annulé des grèves dans la région de Saint-Louis (Missouri, centre), après les émeutes raciales survenues dans la banlieue de Ferguson à la suite de la mort le 9 août de Michael Brown, jeune homme noir de 18 ans, abattu par un policier blanc alors qu'il n'était pas armé.

"Compte tenu des récents événements à Ferguson, Missouri, et le désir de paix et de retour au calme de la communauté, les travailleurs d'enseignes de la restauration rapide ont décidé de ne pas mener de grèves jeudi dans la région de Saint-Louis", a expliqué strikefastfood.org dans un communiqué.

Le mouvement de protestation des employés de fast-food a démarré à New York en novembre 2012 avant de s'étendre plus largement, mais son impact hors des Etats-Unis est resté limité.