Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Grande Guerre : les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

Etats-Unis: manifestations d'employés de de fast-food, 44 arrestations

AFP

Des employés de la restauration rapide manifestent pour leurs salaires en marchant vers un McDonald's, le 4 septembre 2014 à Los AngelesDes employés de la restauration rapide manifestent pour leurs salaires en marchant vers un McDonald's, le 4 septembre 2014 à Los Angeles

Des employés de la restauration rapide manifestent pour leurs salaires en marchant vers un McDonald's, le 4 septembre 2014 à Los AngelesDes employés de la restauration rapide manifestent pour leurs salaires en marchant vers un McDonald's, le 4 septembre 2014 à Los Angeles

La police américaine a arrêté jeudi 44 personnes à New York et à Los Angeles lors de manifestations d'employés de la restauration rapide, qui participaient à une journée nationale de grèves pour exiger une augmentation de leurs salaires et la possibilité de se syndiquer.

Sur la célèbre place new-yorkaise de Times Square, "il y a eu 19 arrestations pour désordre public quand (ces individus) ont fait entrave à la circulation routière", a indiqué à l'AFP une porte-parole de la police de New York.

Des centaines de personnes avaient pris part à la manifestation et une vingtaine d'entre elles s'étaient assises à même le sol, les bras liés les unes aux autres, devant un restaurant de la chaîne McDonald's en plein Times Square --une action de désobéissance civile, selon le site strikefastfood.org.

Un autre porte-parole de la police new-yorkaise a fait état en fin d'après-midi de "15 arrestations supplémentaires", sans préciser à quel endroit exact elles avaient eu lieu.

Par ailleurs, 10 personnes ont été arrêtées à Los Angeles en Californie "pour avoir refusé de se disperser" après une manifestation, selon la police locale.

Ces employés réclament un salaire de 15 dollars de l'heure, soit plus du double du salaire minimum actuel de 7,25 dollars appliqué par de nombreuses enseignes de la restauration rapide.

Ils réclament aussi la possibilité de se réunir en syndicats, sans subir de représailles en retour.

Des grèves et mobilisations avaient lieu jeudi dans plus de 150 villes des Etats-Unis, dont Chicago et Detroit (nord), Miami (sud-est), Denver (ouest) ou encore Los Angeles (ouest).

Les organisateurs ont annoncé qu'ils avaient annulé des grèves dans la région de Saint-Louis (Missouri, centre), après les émeutes raciales survenues dans la banlieue de Ferguson à la suite de la mort le 9 août de Michael Brown, jeune homme noir de 18 ans, abattu par un policier blanc alors qu'il n'était pas armé.

"Compte tenu des récents événements à Ferguson, Missouri, et le désir de paix et de retour au calme de la communauté, les travailleurs d'enseignes de la restauration rapide ont décidé de ne pas mener de grèves jeudi dans la région de Saint-Louis", a expliqué strikefastfood.org dans un communiqué.

Le mouvement de protestation des employés de fast-food a démarré à New York en novembre 2012 avant de s'étendre plus largement, mais son impact hors des Etats-Unis est resté limité.

Première publication : 05/09/2014