Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union Européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Refaire passer le chef de l’État par une primaire ne me paraît pas logique »

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Nous sommes arrivés à un moment où il n’y a plus de débat démocratique ni de dialogue social »

En savoir plus

SPORT

US Open : Monfils stoppé aux portes de la demi-finale par Federer

© Dom Emmert, AFP | Gaël Monfils à l'US Open.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 05/09/2014

Après avoir cédé deux balles de match, Gaël Monfils s'est incliné face à Roger Federer en quarts de finale de l'US Open. Le Suisse est donc toujours en lice pour remporter son premier titre du Grand Chelem depuis deux ans.

L'ancien numéro un mondial Roger Federer a sauvé deux balles de match, jeudi 4 août, face au Français Gaël Monfils avant de remporter dans la douleur son billet pour les demi-finales de l'US Open (4-6, 3-6, 6-4, 7-5, 6-2).

Le Suisse, 33 ans, est donc toujours en lice pour remporter son premier titre du Grand Chelem depuis deux ans, le 18e de sa carrière, mais il a senti de très près le souffle de la défaite. Il a perdu les deux premières manches face à un Monfils survolté et impeccable qui lui a donné une leçon de réalisme, de précision et de puissance pendant plus d'une heure.

Perturbé par le vent, Federer a réalisé 26 fautes directes dans les deux premiers sets et n'a réussi que deux aces. Mais "même mené deux manches à zéro, je me disais que Gaël n'avait pas encore gagné le match et je savais que je pouvais mieux jouer", a-t-il reconnu.

Federer au filet

Dans le troisième set, l’Helvète, conseillé depuis le début de l'année par Stefan Edberg, s'est montré plus agressif avec des montées au filet qui lui ont permis de gagner 12 points et une seule faute directe.

La quatrième manche a débuté par deux "breaks" successifs pour l'un et l'autre, mais à 5-4, Monfils s'est procuré les deux fameuses balles de match."Quand il a eu ses deux balles de match, je n'étais pas au mieux, je me suis juste dit ‘Bats-toi jusqu'au bout, ne lui donne pas deux points faciles’", a expliqué le Suisse qui a retrouvé au moment opportun sa première balle de service.

Le numéro trois français a, dans la foulée, perdu son service avec deux double-fautes consécutives (6-5) et Federer, sur son service, n'a pas laissé passer sa chance d'égaliser à deux sets partout. Touché au moral et marquant le pas physiquement, "La Monf'" a débuté la manche décisive de la pire des façons en concédant son service. Il ne s'en est pas remis pour s'incliner finalement après 3 h 30 minutes de jeu et s'arrêter en quart de finale comme à Roland-Garros en juin.

Samedi, Federer sera opposé à Marin Cilic, 16e mondial, qu'il a toujours battu en cinq confrontations. Après quatre années d'attente, le Croate va disputer une nouvelle demi-finale d'un tournoi du Grand Chelem grâce à son succès devant Tomas Berdych.

Le Croate, entraîné par son illustre compatriote Goran Ivanisevic, réalise en 2014 l'une des meilleures saisons de sa carrière après quatre mois de suspension pour dopage en 2013.

Avec AFP

Première publication : 05/09/2014

  • TENNIS

    US Open : Novak Djokovic et Serena Williams en demi-finales

    En savoir plus

  • TENNIS

    US Open : Gaël Monfils – Roger Federer en quarts de finale

    En savoir plus

  • TENNIS

    Masters 1000 de Toronto : Tsonga s'impose en finale face à Federer

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)