Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

CAP AMÉRIQUES

La lutte sans fin des peuples autochtones

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"La liberté de la presse vous appartient"

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Mille et un kebabs : à chaque pays ses secrets !

En savoir plus

DANS LA PRESSE

En Italie, l'effondrement du "pont malade"

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Capitalisme addictif : l'empire du désir

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"En Tunisie, l'égalité entre hommes et femmes dans l'héritage ne fait pas l'unanimité"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Il faut empêcher Assad de se refaire une virginité sur la scène internationale"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Slimane Dazi : le livre "Indigène de la nation" est un acte politique

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le Brésil sous le choc après la mort d'une femme battue

En savoir plus

Culture

Exposition : Niki de Saint Phalle, une sacrée nana, au Grand Palais

© Georges Bendrihem, AFP | L'artiste Niki de Saint-Phalle pose devant ses sculptures, en 1963, à Paris.

Vidéo par FRANCE 2

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 16/09/2014

A partir du 17 septembre, le Grand Palais consacre une grande rétrospective à Niki de Saint Phalle, l'une des artistes les plus populaires du XXe siècle, mondialement connue pour ses "nanas", hautes en taille et en couleurs.

Tout le monde la connaît pour ses incontournables "nanas", ces grosses femmes pétillantes, plantureuses, éclatantes de couleurs - qui cachent surtout la noirceur de son enfance souillée par un viol incestueux. Niki de Saint-Phalle, cette artiste franco-américaine, décédée en Californie en 2002, est mise à l'honneur, à partir du 17 septembre, au Grand Palais. L'occasion de (re)découvrir cette artiste rebelle, féministe, passionnée qui fut à la fois peintre, sculptrice, plasticienne et réalisatrice.

Exposition jusqu'au 2 février 2015. Plus de rensignements sur le site du Grand Palais.

Première publication : 09/09/2014

COMMENTAIRE(S)