Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

EXPRESS ORIENT

Khaled Diab : le vrai du faux de l'Islam

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Shell et Eni jugés pour corruption au Nigeria

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Erdogan va-t-il desserrer son étau?"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Plus de 68 millions de personnes chassées de chez elles à-travers le monde, en 2017"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Emmanuel Macron recadre un édutiant qui l'appelle "Manu"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Inondations en Côte d'Ivoire, au moins 18 morts à Abidjan

En savoir plus

LE DÉBAT

Migrants : l'Europe à l'épreuve

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Marine Le Pen : "Jean-Marie Le Pen va mieux"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Marine Le Pen : "Le parlement européen est dans une démarche d'agression, tous nos droits ont été violés"

En savoir plus

FRANCE

Des musulmans de France : "L'EI est un groupe terroriste qui salit l'islam"

© nabilakoff - Twitter | La campagne "#NotInMyName" arrive en France pour dénoncer les crimes de l'organisation de l'EI.

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 25/09/2014

Horrifiée par l'assassinat d'Hervé Gourdel, décapité par des jihadistes ayant prêté allégeance à l'organisation de l'EI, la communauté des musulmans de France a dénoncé cet acte criminel qui "salit" et "pervertit" l'islam.

L'assassinat d'Hervé Gourdel, dont la décapitation apparaît dans une vidéo diffusée mercredi 24 septembre, par des jihadistes des "Soldats du califat" - une mouvance ayant prêté allégeance à l'organisation de l'État islamique (EI) - a horrifié la France. Mais il a également réveillé la colère des musulmans de France, choqués, évidemment, par la disparition de l'un de leurs compatriotes mais consternés, surtout, par les déclarations de l'organisation de l'EI qui dit agir au nom de l'islam.

Pour la grande majorité des musulmans français, la mouvance jihadiste qui sévit en Irak et en Syrie est un groupe terroriste. Rien à voir donc, de près ou de loin, avec leur religion. "Je suis partagé entre un sentiment de colère et de révolte", a déclaré l'imam de Bordeaux, Tarek Oubrou, sur France 24. "Je suis révolté parce que ce crime est perpétré au nom de ma religion, parce que ce crime prend en otage toute une population musulmane qui n'aspire qu'à la paix". Partout, les représentants de l'islam en France ont dénoncé les agissements "barbares" de l'organisation jihadiste.

"Ces actes criminels sont la négation même des principes de la religion musulmane [...] ce groupe terroriste [l'EI] est l'ennemi des musulmans", a martelé Mohamed Moussaoui, le président de l'Union des mosquées de France, à l'antenne de France 24. "Ils salissent l'islam à des fins obscures". Dalil Boubakeur, ancien président du Conseil français des musulmans de France (CFCM), a même appelé à un rassemblement, vendredi 26 septembre, devant la Mosquée de Paris "afin de dénoncer l'horreur barbare et sanguinaire des terroristes qui [...] pervertissent l'islam et ses valeurs".

>> Lire l'éditorial de Sylvain Attal : L'islam en otage

Si ces dignitaires, en tant que porte-parole de l'islam de France, se devaient d'apporter leurs voix à l'indignation générale, certains Français de confession musulmane s'indignent, eux, qu'on leur reproche de ne pas crier assez haut et assez fort leur haine de l'EI. "Non, je n'irai pas manifester devant la Mosquée de Paris. Si je dois y aller, c'est en tant que Français, horrifié qu'on ait égorgé un autre Français. Pas en tant que musulman. Est-ce qu'on demande aux chrétiens d'aller manifester pour dénoncer les crimes du Ku Klux Klan ?", rétorque Nourredine, un étudiant français, agacé par un sondage du "Figaro", publié - puis supprimé du site - selon lequel 82 % des votants ont réclamé une réponse plus forte de la communauté musulmane.

Et pourtant, quoi qu'en pense Nourredine, un mouvement de contestation musulman anti-EI commence à voir le jour en France. Un collectif d’intellectuels musulmans (médecins, politiques, avocats….) a publié, jeudi, un manifeste dans lequel ils expliquent la nécessité, selon eux, d’aller manifester au nom du "véritable islam". "Il est de notre devoir, au nom précisément de cette religion de paix et du véritable islam, d'appeler tous les musulmans qui veulent rester fidèles à ces valeurs cardinales, de dénoncer là où ils sont et quelles que soient les circonstances, leur dégoût devant cette ultime manifestation de la barbarie", écrivent-ils dans un communiqué publié sur le "Figaro".

Sur les réseaux sociaux, des internautes français rappellent également à coups de hashtag que les jihadistes ne sont rien d'autres que des extrémistes religieux. Suivant le modèle de #Notinmyname (#PasEnMonNom), créé outre-Manche chez nos voisins britanniques, il y a une dizaine de jours, ces Français espèrent faire des émules."Nous sommes tous des Hervé Gourdel, #NotInMyName", peut-on lire sur Twitter. La vidéo YouTube "NotInMyName" mise en ligne par l'association britannique Active Change, a déjà été vue, ce jeudi, plus de 170 000 fois.
 

La video de Active Change appellent les musulmans à crier leur colère contre l'organisation de l'EI

 

Première publication : 25/09/2014

  • ENLÈVEMENT

    Qui est Hervé Gourdel, l’otage français aux mains des jihadistes algériens ?

    En savoir plus

  • TERRORISME

    Algérie : l'otage français Hervé Gourdel assassiné par ses ravisseurs

    En savoir plus

  • TERRORISME

    Hollande : "Hervé Gourdel est mort parce qu’il était français"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)