Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

G5 Sahel : le don de 100 millions de dollars de Riyad

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Trump souhaite toujours une solution à deux États", selon Riyad

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Elections sénatoriales américaines : "Thank You Alabama" inonde twitter

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Mariana", blessures chiliennes

En savoir plus

FOCUS

Niger : Agadez, perle du désert devenue hub migratoire

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Morales : "Le retrait des États-Unis de l'accord de Paris, un signe de mépris"

En savoir plus

FACE À FACE

La droite est-elle de retour avec Laurent Wauquiez ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

France : coup d'envoi de la réforme de l'assurance-chômage

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Une femme "moderne" ne peut pas être victime de violences conjugales"

En savoir plus

SPORT

GP du Japon : le Français Jules Bianchi victime d’un grave accident

© Yuriko Nakao, AFP | Le pilote français de l'écurie Marussia Jules Bianchi.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 05/10/2014

Le pilote français de Formule 1 Jules Bianchi a été évacué inconscient à l’hôpital, victime d’un grave accident lors du Grand Prix du Japon. La course, remportée par Lewis Hamilton, a dû être interrompue en raison des conditions météo.

Le Grand Prix du Japon de Formule 1, disputé intégralement sur piste mouillée dimanche 5 octobre, a été interrompu avant la fin, après le grave accident dont a été victime le pilote français Jules Bianchi (Marussia). La course s'est terminée par une nouvelle victoire de Lewis Hamilton (Mercedes), la huitième cette saison.

Jules Bianchi a été évacué en ambulance, inconscient, dès la fin de la course, définitivement arrêtée au 46e tour. L'hélicoptère prévu à l'origine a dû renoncer à sa mission, le plafond étant trop bas et la nuit commençant à tomber sur le circuit de Suzuka. Le pilote français de 25 ans est donc parti en ambulance, escorté par des motards. Selon son père, interrogé par France 3, Jules Bianchi a été opéré d'un hématome à la tête à la mi-journée et se trouve dans un état grave. La Fédération internationale de l'automobile (FIA), a indiqué un peu plus tard que le pilote était "grièvement blessé à la tête".

"L’état de santé de Bianchi est critique"

D'après un photographe présent sur les lieux, la monoplace de Bianchi est sortie de la piste, alors que la course était neutralisée. Les voitures roulaient donc moins vite et c'est à ce moment-là que Jules Bianchi a heurté violemment l'arrière d'un engin de levage qui procédait à l'évacuation de la Sauber d'Adrian Sutil. Aucune image de l'accident de Bianchi, sur une piste détrempée, n'a été diffusée par les écrans de contrôle sur le circuit de Suzuka.

Le pilote Adrian Sutil a raconté l’accident aux médias allemands : "J’ai quitté la route sur aquaplaning dans ce virage. Puis, un tour plus tard, j’ai vu sortir Jules. Dans le même virage. Le véhicule de dépannage était en train d’évacuer ma voiture et tout s’est précipité." Il s’est montré très inquiet : "L’état de santé de Bianchi est critique. J’espère qu’il se trouve entre de bonnes mains. Je me tenais debout juste à côté de la scène du crash. Je ne veux pas en dire plus".

Comme 46 des 53 tours prévus ont été bouclés, la totalité des points seront distribués et Lewis Hamilton signe là sa huitième victoire de la saison, contre quatre seulement pour son dauphin Nico Rosberg, et donc la douzième pour Mercedes en quinze manches en 2014. Le podium a été complété par le quadruple champion du monde en titre, Sebastian Vettel (Red Bull), qui avait annoncé samedi son départ fin 2014, probablement pour Ferrari.

Hamilton creuse l'écart au général

Grâce à cette troisième victoire consécutive, après Monza et Singapour, le Britannique creuse l'écart en tête du championnat du monde. Il compte désormais dix points d'avance sur son coéquipier Nico Rosberg, parti en pole position mais arrivé deuxième, après avoir été doublé par Hamilton peu après la mi-course.

La course avait débuté au ralenti, derrière la voiture de sécurité, puis été interrompue une première fois au bout de deux tours, la piste étant trop glissante et donc dangereuse.

Les 22 monoplaces sont reparties des stands, quelques minutes plus tard, et le véritable départ a été donné au début du dixième tour, quand la voiture de sécurité s'est effacée, laissant les pilotes s'affronter à la régulière en utilisant, à tour de rôle, des pneus pluie et des pneus intermédiaire.

Avec AFP

Première publication : 05/10/2014

  • FORMULE 1

    Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • SUISSE

    Michael Schumacher quitte l'hôpital de Lausanne

    En savoir plus

  • FORMULE 1

    Nico Rosberg vainqueur du Grand Prix d'Autriche

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)