Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Afrique du Sud : violentes manifestations à Mahikeng

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La fin d'une ère : Arsène Wenger quitte Arsenal

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Contestation sociale en France : l'impossible concertation ?

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

Dans la peau d'un batelier du Nord

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Le géant américain Starbucks accusé de racisme

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Emmanuel Macron peut-il réformer la Zone euro ?

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Café en capsules : "L'impact écologique est considérable"

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Qui a peur de la dette ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Le succès des monnaies locales

En savoir plus

Asie - pacifique

Dossier n°002 : Histoire d'un verdict

© FIDH | Khieu Samphan et Nuon Chea lors de la lecture du verdict, en août 2014.

Texte par FIDH

Dernière modification : 16/10/2014

Jugés à partir de vendredi pour génocide, les deux hauts responsables du régime khmer rouge Khieu Samphan et Nuon Chea ont déjà été condamnés pour crime contre l'humanité en août 2014. Retour sur le premier procès appelé dossier n°002.

Le 17 avril 1975, les Khmers rouges rentrent dans Phnom Penh et prennent le pouvoir. Ils dirigeront le Cambodge jusqu'en 1979. Près d'un tiers de la population de ce pays, qui  comptait alors environ 7 millions d'habitants, trouvera la mort sous leur régime.

>>> À voir aussi sur France 24 : "Billet Retour à Phnom Penh"

En 2003, le Cambodge et les Nations unies créent les Chambres extraordinaires au sein des tribunaux cambodgiens (CETC) pour juger les hauts responsables des crimes commis durant le régime des Khmers rouges.

Le 22 novembre 2011, un procès s'ouvre à Phnom Penh pour juger Khieu Samphan, ancien chef d’État du Kampuchéa démocratique, et Nuon Chea, ancien président de l’Assemblée du Kampuchéa démocratique et idéologue du régime. Tous deux sont accusés de crimes contre l'humanité. Ce procès est appelé le dossier n°002.

Près de 4 000 victimes cambodgiennes se sont constituées parties civiles dans ce dossier. En France, la FIDH soutient 10 d'entre elles, qui se sont rendues à Phnom Penh le 4 août 2014 pour assister au verdict. Un verdict qu'elles attendent depuis plus de 40 ans.

"Dossier n°002" raconte leur histoire, leurs appréhensions avant de verdict et leur perception de cette justice cambodgienne, mais aussi internationale.
 

Première publication : 16/10/2014

  • CAMBODGE

    Prison à perpétuité pour les deux derniers plus hauts responsables khmers rouges

    En savoir plus

  • SUR FRANCE 24

    Reportage interactif : Cambodge, les sacrifiés du sucre

    En savoir plus

  • MONDIALISATION

    Les petites mains du prêt-à-porter occidental se révoltent

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)