Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"En Espagne, l'article 155 pour sauver les Catalans"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

France : la "flat tax" sur les revenus du capital adoptée à l'Assemblée

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Centrales nucléaires : opérations démantèlement

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

France : la mobilisation contre la réforme du travail s'essouffle

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Togo : nouveaux affrontements entre opposants et policiers

En savoir plus

LE DÉBAT

Catalogne : la procédure de divorce enclenchée ? (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Catalogne : la procédure de divorce enclenchée ? (partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Interview d'Emmanuel Macron : les "riches" et la théorie des "premiers de cordée"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

L'art de perdre, d'Alice Zeniter

En savoir plus

FRANCE

Paul McCarthy renonce à regonfler sa sculpture plastique vandalisée à Paris

© @Flosh sur Twitter

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 19/10/2014

Depuis que l’œuvre de l'artiste américain Paul McCarthy baptisée "Tree" (arbre) a été exposée, jeudi, place Vendôme à Paris, la sculpture gonflable fait l'objet de vives critiques. Au point d'avoir été vandalisée dans la nuit de vendredi à samedi.

Quarante-huit heures après avoir été dressée place Vendôme à Paris, la sculpture plastique haute de 24 mètres du subversif Paul McCarthy n'est plus qu'un ballon dégonflé avachi sur le sol. L'œuvre de l'artiste américain, qui fait l'objet de multiples critiques, a été détériorée dans la nuit du vendredi 17 au samedi 18 octobre et ne sera pas regonflée.

"Je ne veux pas être mêlé à ce type de confrontation et à la violence physique, ou même continuer à faire prendre des risques à cette oeuvre", a expliqué l'artiste samedi après-midi.

Plus tôt dans la journée, le premier adjoint à la maire de Paris chargé de la culture, Bruno Julliard, avait réagi sur Twitter pour dénoncer "la honte et l'humiliation pour la France", et pointé du doigt "ces imbéciles qui [ont] dégrad[é]" l'œuvre. 

Un journaliste de TF1 et LCI Renaud Pila avait également précisé sur le réseau social que "la FIAC a dégonflé la sculpture place Vendôme car plusieurs individus ont coupé les cordes de soutien". Une information confirmée par l'AFP citant une source policière : "Des individus ont sectionné les câbles qui maintiennent la sculpture en place, profitant d'un moment d'inattention de l'agent de sécurité. L'œuvre gonflable s'est affaissée. Le responsable a choisi de la dégonfler volontairement. Des investigations sont en cours".

Depuis que la sculpture intitulée "Tree" a été incorporée dans le programme "hors les murs" de la Foire internationale d’art contemporain (Fiac), certains s'indignent de cette œuvre abstraite évoquant à la fois la forme d'un sapin de Noël et celle d'un sex-toy, comme en convient lui-même l'artiste réputé pour ses œuvres provocantes.

"Une forme similaire aux structures de Brancusi"

"Tout est parti d’une plaisanterie, raconte sur lemonde.fr Paul Mc Carthy. À l’origine, je trouvais que le plug anal avait une forme similaire aux sculptures de Brancusi. Après, je me suis rendu compte que cela ressemblait à un arbre de Noël. Mais c’est une œuvre abstraite. Les gens peuvent être offensés s’ils veulent se référer au plug, mais pour moi, c’est plus proche d’une abstraction."

© Bertrand Guay, AFP

Paul McCarthy agressé

Jeudi, au moment même où l'artiste américain installait "Tree" sur la célèbre place Vendôme, un homme s'est rué sur lui et l'a frappé trois fois au visage. Selon lemonde.fr, l'agresseur a hurlé que Paul McCarthy n’était pas français et que son œuvre n’avait rien à faire sur cette place, avant de prendre la fuite.

La colère s'est également répandue sur les réseaux sociaux, après un tweet posté par le Printemps français, mouvement mêlant militants identitaires et catholiques traditionalistes : "Un plug anal géant de 24 m de haut vient d’être installé place Vendôme ! Place #Vendôme défigurée ! Paris humilié !"

De son côté, la Fiac tient à rappeler que "Tree" a "reçu toutes les autorisations nécessaires : de la préfecture de police, de la mairie de Paris et du ministère de la Culture, en lien avec le Comité Vendôme, qui regroupe les commerçants de la place". D'autres travaux de l'artiste seront exposés à partir du 25 octobre à la Monnaie de Paris, dans le cadre de sa première grande exposition française, Chocolate Factory.

Avec AFP

Première publication : 18/10/2014

  • FRANCE

    La Dame de fer et son vertigineux plancher de verre

    En savoir plus

  • CULTURE

    Les musées français les plus visités bientôt ouverts sept jours sur sept

    En savoir plus

  • CULTURE

    Exposition : Niki de Saint Phalle, une sacrée nana, au Grand Palais

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)