Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Un ministère et une journée pour lutter contre la solitude

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

La Tunisie retirée de la liste noire de l'Union européenne sur l'évasion fiscale

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

En direct de Davos - Bertrand Badré : "L'heure est à l'optimisme, c'est là qu'il faut commencer à être prudent"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Julien Dray : "Nous travaillons pour les GAFA, nous devons donc être rémunérés"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Julien Dray : "Inutile de se déclarer candidat avant le congrès, ce n'est pas un casting"

En savoir plus

FOCUS

Namibie : des communautés massacrées au début du 20e siècle demandent réparation à l’Allemagne

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Dilma Rousseff : "Le procès de Lula est truffé d'erreurs"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Mélanie Thierry bouleversante dans "La douleur"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Mike Pence, messianique devant la Knessset"

En savoir plus

Economie

Paris se voit en futur paradis des start-up

© Joel Saget, AFP | L'architecte Jean-Michel Wilmotte montre, en avril dernier, à la maire de Paris, Anne Hidalgo, le projet de gigantesque incubateur de start-up à la Halle Freyssinet.

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 22/10/2014

François Hollande doit poser, mercredi, la première pierre du plus grand projet d'incubateur de start-up au monde, qui pourra accueillir 1 000 jeunes entreprises dans l'ancienne Halle Freyssinet, situé dans le XIIIe arrondissement, dès 2016.

C'est la première pierre pour un projet tout en superlatifs. Le président François Hollande doit inaugurer, mercredi 22 octobre à 15 h, le début des travaux pour transformer la Halle Freyssinet, dans le XIIIe arrondissement de Paris, en "plus grand incubateur du monde" de start-up.

Pour le chef de l'exécutif, c'est un symbole. C'est dans cet ancien bâtiment ferroviaire qu'il a été investi, en 2011, candidat du Parti socialiste pour l'élection présidentielle. Pour Xavier Niel, le patron de l'opérateur télécom Free, c'en est un autre. Le gourou français des nouvelles technologies est à l'origine de ce projet pharaonique et espère faire de ce lieu, dessiné par l'architecte Jean-Michel Wilmotte, une sorte de Silicon Valley à la française.

La neuvième fortune de France n'a pas lésiné sur les moyens pour parvenir à ses fins, sur ce projet co-financé par la Caisse des dépôts et consignations. Il va faire rénover 33 747 m², sur plusieurs étages, afin de donner tout l'espace nécessaire aux 1 000 start-up qui pourront y élire domicile pour développer leur projet. Le futur site comprendra des espaces de travail, de réunions, un auditorium pour des conférences, un fablab (laboratoire de fabrication ouvert au grand public) et un restaurant qui s'étendra sur 2 500 m² et restera ouvert 24h/24. Le coût du projet devrait avoisiner les 200 millions d'euros.

Sur les pas de Y Combinator dans la Silicon Valley ?

Comme tout incubateur, le but de la Halle Freyssinet du XXIe siècle est d'offrir à de jeunes entrepreneurs les structures nécessaires pour accompagner leur développement. Locaux, matériel et espace de "co-working" pour stimuler l'innovation en sont les fondements.

Les plus célèbres d'entre eux sont situés aux États-Unis. Y Combinator, fondé en 2005 en plein cœur de la Silicon Valley, est le plus influent de tous . "Les investisseurs se battent pour pouvoir mettre de l'argent dans les start-up qui sont passés par Y Combinator", rappelle le site du magazine économique américain "Forbes".

Ces incubateurs ou accélérateurs de start-up mettent aussi de l'argent dans les projets  les plus porteurs. Y Combinator a ainsi misé plus de 7 milliards de dollars sur des start-up telles que Airbnb ou Dropbox. Ces investissements précoces peuvent ensuite se montrer très payants lorsque la jeune pousse est rachetée par un géant du secteur ou entre en Bourse.

Première publication : 22/10/2014

COMMENTAIRE(S)