Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DANS LA PRESSE

"Ortega Basta"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Google à l'amende pour "abus de position dominante" : les leçons du cas Microsoft

En savoir plus

LE DÉBAT

Nicaragua : la fuite en avant d'Ortega

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Paul Sanchez est revenu" et "Fleuve noir" : noir, c'est noir

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Israël, "État-nation du peuple juif" : un projet de loi controversé

En savoir plus

FOCUS

Pour trouver un emploi, les jeunes Chinoises passent sous le bistouri

En savoir plus

FACE À FACE

Mondial-2018 : une victoire pour les Bleus... et Emmanuel Macron ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Michel Sidibé : "On a une crise au niveau de la prévention" du sida

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Mines en Guyane : le projet Montagne d'or "inacceptable" pour les autochtones

En savoir plus

Moyen-Orient

Le Congrès espagnol appelle le gouvernement à reconnaître l'État palestinien

© AFP Archives | Le Congrès espagnol a voté une motion symbolique, mardi, appelant le gouvernement conservateur à reconnaître l’État palestinien.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 18/11/2014

La chambre basse espagnole a voté une motion symbolique, mardi, appelant le gouvernement conservateur à reconnaître l’État palestinien. L'Espagne se place donc dans la lignée d'autres pays européens, comme la Suède.

Dans la lignée d'autres pays européens, comme la Suède ou l'Irlande, le Congrès des députés espagnols a adopté, mardi 18 novembre, une motion symbolique appelant le gouvernement conservateur à reconnaître l’État palestinien, en coordination avec l’Union européenne.

La motion, déposée par l'opposition socialiste, précise que cette reconnaissance "doit être la conséquence d'une négociation entre les partis". Le vote a recueilli 319 voix pour, deux contre et une abstention.

Le texte demande au gouvernement de "reconnaître la Palestine en tant qu'État, sujet de droit international, avec la conviction que seule la coexistence des deux États, Israël et la Palestine, peut permettre de parvenir à des accords qui garantissent la paix et la sécurité".

La veille, lors d'une conférence de presse à Bruxelles, le ministre des Affaires étrangères Jose-Manuel Garcia-Margallo a rappelé que l'Espagne défendait depuis longtemps le principe de la co-existence de deux États. Il a évoqué la motion socialiste sans se déclarer opposée à celle-ci.

Ce texte a été maintenu à l’ordre du jour de la chambre basse espagnole, malgré l’attaque par deux Palestiniens d’une synagogue mardi matin, qui a fait quatre morts à Jérusalem-Ouest.

Avec AFP

Première publication : 18/11/2014

  • MOYEN-ORIENT

    Conflit israélo-palestinien : "Il n'y a pas de troisième intifada"

    En savoir plus

  • ISRAËL

    Jérusalem : plusieurs morts dans l'attaque d'une synagogue à l'arme blanche

    En savoir plus

  • MOYEN-ORIENT

    La Suède reconnaît la Palestine comme État, Abbas salue la décision

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)