Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Zimbabwe : retenu par l'armée Robert Mugabe préside tout de même une cérémonie

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le baiser imposé d'Al Franken

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

COP 23 en Allemagne : une occasion manquée ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Crise au Liban : La France à la manoeuvre

En savoir plus

TECH 24

Quoi de neuf, e-docteur ?

En savoir plus

LE GROS MOT DE L'ÉCO

Taux directeur : le diapason système bancaire

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Afrique - Chine : le piège de la dépendance ?

En savoir plus

#ActuElles

Consentement sexuel des mineur(e)s : quel âge minimum ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La France, terre de vin et de tourisme

En savoir plus

Moyen-Orient

Faute de fonds, l'ONU suspend son aide alimentaire aux réfugiés syriens

© Bulent Kilic, AFP | Une Kurde syrienne traverse la frontière entre la Syrie et la Turquie, le 23 septembre 2014.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 02/12/2014

En raison d’un manque de moyens, le Programme alimentaire mondial des Nations unies, a suspendu sa livraison de bons d'alimentation à 1,7 million de réfugiés syriens. Des conséquences catastrophiques sont à prévoir, prévient l'organisation.

Le Programme alimentaire mondial (PAM), une agence des Nations unies, a cessé de fournir des bons d'alimentation à quelque 1,7 million de réfugiés syriens présents en Jordanie, au Liban, en Turquie, en Irak et en Égypte, a annoncé l'organisation, lundi 1er décembre. Cette suspension survient en raison d’un manque de fonds : le PAM affirme avoir besoin de 64 millions de dollars (51 millions d'euros) afin de poursuivre son action auprès des réfugiés pour le reste du mois de décembre.

Cette suspension "va mettre en péril la santé et la sécurité de ces réfugiés et pourrait même provoquer de nouvelles tensions, de l'instabilité et de l'insécurité dans les pays d'accueil limitrophes", a pour sa part averti Ertharin Cousin, la directrice du PAM.

>> À voir sur France 24 : "Vidéo : à la rencontre des réfugiés syriens exilés en Turquie"

"Conséquences catastrophiques"

"Sans les bons du PAM, de nombreuses familles vont souffrir de la faim. Pour les réfugiés qui tentent déjà de survivre face à un hiver rigoureux, les conséquences de l'arrêt de cette aide vont être catastrophiques", a précisé l'organisation humanitaire, financée grâce à des contributions volontaires des pays membres de l'ONU. Les réfugiés sont en effet mal préparés pour affronter un nouvel hiver, particulièrement au Liban et en Jordanie où de nombreux enfants sont pieds nus et sans vêtements adéquats.

À Genève, le Haut commissariat aux réfugiés de l'ONU (HCR) a jugé que cette suspension ne pouvait pas "se produire à un pire moment". "Cela va toucher des dizaines de milliers de familles de réfugiés, les plus vulnérables, celles qui dépendent pratiquement totalement de l'aide internationale", a déclaré le directeur du HCR, Antonio Guterres, invitant la communauté internationale à soutenir le PAM pour ne pas laisser "les réfugiés affamés".

"Pour la première fois, l’ONU fait face à cinq crises majeures"

Les États-Unis, pays qui est le plus gros contributeur en termes d'aide humanitaire pour la Syrie avec trois milliards de dollars, ont également fait part de leur "préoccupation". Le département d'État a demandé à la communauté internationale "de faire plus".

Toutefois, recueillir des financements devient de plus en plus difficile, témoigne Elisabeth Byrs, porte parole du PNAM à Genève, sur l’antenne de France 24. "Pour la première fois, l’ONU fait face à cinq crises exceptionnelles majeures de niveau trois, ce qui représente la priorité la plus haute à l’ONU : la Syrie, la Centrafrique, le Soudan du Sud, l’Irak, et maintenant Ebola. Les bailleurs de fonds sont épuisés", explique-t-elle.

Environ 800 millions de dollars ont déjà été injectés, via un programme de bons d'alimentation électroniques, dans les petits commerces des pays qui abritent les réfugiés syriens. Le PAM a précisé qu'il reprendra son plan d'aide dès que de nouveaux fonds seront disponibles.

L'organisation avait annoncé en novembre qu'elle risquait d'être contrainte de prendre une telle mesure de suspension et a fait savoir qu'un arrêt de même nature pourrait affecter en janvier les personnes bénéficiant de l'aide alimentaire en Syrie.

Avec AFP et Reuters

Première publication : 02/12/2014

  • LIBAN

    Débordé par l’afflux de réfugiés, le Liban verrouille sa frontière avec la Syrie

    En savoir plus

  • SYRIE

    Vidéo : à la rencontre des réfugiés syriens exilés en Turquie

    En savoir plus

  • SYRIE

    Le nombre de réfugiés syriens atteint le chiffre record de trois millions

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)