Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

La pollution aux PCB, l'autre scandale qui vise Monsanto

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"The Square" : Palme d'or cynique sur notre société occidentale

En savoir plus

FACE À FACE

Interview d'Emmanuel Macron : François Hollande "ne passera rien" au président

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le parti communiste chinois, ce n'est pas ce que vous croyez"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Chine : Xi Jinping veut "ouvrir davantage" l'économie

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Premiers de corvée"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Non, l'attentat de Mogadiscio n'a pas été oublié par les médias

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Togo : au moins trois morts dans de nouveaux heurts à Sokodé

En savoir plus

LE DÉBAT

Syrie : après la libération de Raqqa, la fin du groupe État islamique ?

En savoir plus

Afrique

Vidéo : Kamel Daoud dénonce "la bête de l'extrémisme"

© FRANCE 24 | Le romancier Kamel Daoud.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 18/12/2014

L’écrivain algérien Kamel Daoud revient pour France 24 sur les détails de l'affaire qui l'on conduit à porter plainte, mercredi, en Algérie, contre un imam salafiste qui a demandé sa condamnation à mort.

Le journaliste-écrivain algérien Kamel Daoud, finaliste du dernier prix Goncourt, avec son roman "Meursault contre-enquête", est sous la menace d’une fatwa d’un activiste salafiste. Après avoir déposé plainte en Algérie mercredi 17 décembre, il s'est confié à France 24 pour dénoncer l’obscurantisme de ceux qui ont lancé un appel au meurtre contre lui.

"De quel islam s’agit-il ? J’ai toujours vécu un autre islam, celui de mes parents, de mon village, et là je découvre que cette bête [l’extrémisme, NDLR] que l’on croyait avoir tuée est toujours là, dénonce-t-il. C’est des gens qui se réveillent, et qui au lieu d’appeler à la vie, appellent à la mort, qui, au lieu de répandre la lumière, répandent la mort".

L'imam salafiste Abdelfatah Hamadache Ziraoui a appelé, mardi sur sa page Facebook, les autorités algériennes à condamner à la peine capitale le romancier et à l'exécuter en public, en l’accusant de "mener une guerre contre Allah, son prophète, le Coran et les valeurs sacrées de l'islam". Cet appel fait suite à une intervention de Kamel Daoud dans une émission à la télévision française, où il a critiqué le rapport des musulmans avec leur religion.

"Si la charia était appliquée en Algérie, le châtiment aurait été de le tuer", avait déclaré l’imam. "N’importe qui maintenant peut venir prononcer une fatwa de mort", a répliqué Kamel Daoud.

Ce dernier a expliqué à France 24 qu’il avait décidé de porter plainte pour menace de mort en Algérie afin que cette affaire reste "algéro-algérienne", et qu’elle soit traitée par la justice et les services de sécurité de son pays. "J’ai déposé plainte, l’enquête est ouverte et elle suit son cours", a-t-il conclu.
 

Première publication : 18/12/2014

  • ALGÉRIE

    Menacé de mort, Kamel Daoud porte plainte contre son pourfendeur

    En savoir plus

  • LITTÉRATURE

    "Meursault, contre-enquête", une variation camusienne

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)