Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le gouvernement met-il la pression sur les médias français ?

En savoir plus

FOCUS

Espagne : le difficile combat contre les violences faites aux femmes

En savoir plus

FACE À FACE

Présidence Macron : le début des ennuis ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Wallay", un voyage initiatique au Burkina Faso

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La France, le Rwanda et les secrets des archives"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Code du travail : menu minceur"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

De Rugy élu président de l'Assemblée : une occasion manquée pour la parité

En savoir plus

LE DÉBAT

PMA "pour toutes les femmes" : qu'implique l'avis du Comité d'éthique ?

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Franck Riester : "Tant pis si la droite n'est pas une alternative incontournable au macronisme"

En savoir plus

FRANCE

Attentat contre "Charlie Hebdo" : retour sur une journée noire

© Anne-Christine Poujoulat, AFP | Des manifestants rendent hommage aux victimes à Marseille, le 7 janvier 2015.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 08/01/2015

Au moins 12 personnes ont été tuées, mercredi matin, au siège du journal "Charlie Hebdo". Deux hommes sont recherchés par la police, qui concentre son enquête à Reims et Charleville-Mézières. Revivez les événements sur notre liveblog.

Le point, mercredi 7 janvier au soir, sur l’attentat commis contre l’hebdomadaire satirique "Charlie hebdo" :

  •  Des hommes armés ont attaqué, mercredi 7 janvier au matin, vers 11 h 30, le siège de l'hebdomadaire "Charlie hebdo", à Paris. Selon le dernier bilan, 12 personnes ont été tuées dont deux policiers et quatre grands noms de l'hebdomadaire, les dessinateurs Charb (également directeur de la publication), Cabu, Wolinski et Tignous. L'économiste Bernard Maris, qui signait des chroniques sous le pseudonyme d'Oncle Bernard, dans "Charlie Hebdo", s'ajoute à la liste des victimes de l'attentat.
  • Onze personnes ont également été blessées dont quatre se trouvent actuellement dans un état grave.
  • Le procureur de Paris François Molins a évoqué un groupe d'"au moins deux individus", ajoutant qu'un témoin avait fait état de trois assaillants. Plusieurs milliers de policiers et gendarmes sont lancés à leur poursuite. Un appel à témoin concernant deux frères, Chérif et Said Kouachi, 32 et 34 ans, a été diffusé par la police. D'après une source policière contactée par France 24, le raid est mobilisé sur deux villes, Reims et Charleville-Mézières, au nord-est de Paris.
     
  • Un jeune homme de 18 ans s'est présenté à la police mercredi soir, à Charleville-Mézières, après avoir vu son nom circuler parmi ceux des suspects dans les réseaux sociaux. Il a été placé en garde à vue.
  • Au cours de l’attentat, les assaillants auraient crié "Allah Akbar" et "on a vengé le prophète", selon plusieurs vidéos. Il n’y a pour le moment aucune revendication. Un numéro vert d’appel à témoins a été mis en place : 0805 02 17 17
  • Le président Hollande, qui s'est rendu sur place, a évoqué une "attaque terroriste". Au cours d'une allocution télévisée, il a déclaré que la France avait été "attaquée en son cœur". Il a annoncé une journée de deuil national jeudi et un moment de recueillement à 12 h. "Notre meilleure arme, c'est notre unité", a-t-il insisté.
  • Une réunion interministérielle de crise s’est tenue dans l'après-midi après à l'Élysée autour de François Hollande et du Premier ministre Manuel Valls. Le plan vigipirate a été activé au niveau maximal en Île-de-France. Les journaux et lieux de culte sont sous protection policière.

Pour revivre le liveblog sur vos mobiles ou tablettes, cliquez ici.

Live Blog Au moins onze morts dans un attentat contre les locaux de Charlie Hebdo

Première publication : 07/01/2015

  • FRANCE

    Fusillade à "Charlie Hebdo" : Charb, Cabu et Bernard Maris parmi les victimes

    En savoir plus

  • FRANCE

    Interpellation d'un homme ayant appelé à décapiter le directeur de "Charlie Hebdo"

    En savoir plus

  • FRANCE

    L’incendie des locaux de "Charlie Hebdo" déclenche des réactions contrastées

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)