Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Je ne sais pas pour qui voter"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Brexit : l'exil des startups ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : pour Lambert Mende, les désaccords de l'opposition sont à l'origine du blocage politique

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

François Fillon impassible face à la détresse des aide-soignantes

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

Guillaume Gomez, l’autre chef de l’Élysée

En savoir plus

TECH 24

Bienvenue à Netflixland! Dans le QG du roi du streaming, à Los Gatos, en Californie

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Élection présidentielle : le désarroi des électeurs

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Une économie "décarbonée" est-elle possible ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Une économie "décarbonée" est-elle possible ?

En savoir plus

Afrique

La branche libyenne de l'EI affirme avoir tué deux journalistes tunisiens

© Observateurs de France 24 | Dernière photo prise par Sofiene Chourabi (à droite) et Nadhir Ktari (à gauche) lors de leur passage en Libye le 3 septembre.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 09/01/2015

Deux journalistes tunisiens portés disparus en Libye depuis septembre ont été exécutés, a affirmé jeudi la branche libyenne de l'organisation de l'État islamique, dans un communiqué comportant des images qui n'ont pas été authentifiées.

La branche libyenne de l'organisation de l'État islamique (EI) a affirmé, jeudi 8 janvier, avoir exécuté deux journalistes tunisiens portés disparus en Libye depuis le 8 septembre et dont les ravisseurs étaient inconnus.

Dans un communiqué, signé du "service de communication de la province de Barqa" et publié sur des forums jihadistes, apparaissent des images de Sofiène Chourabi et Nadhir Ktari. Le groupe affirme avoir "appliqué la loi d'Allah" à l'encontre des deux journalistes de la chaîne privée tunisienne First TV, "une chaîne satellitaire qui combat la religion", selon les terroristes.

Une image montre les deux jeunes hommes au moment de leur "arrestation" aux côtés d'un homme armé en treillis, le visage encagoulé. La quatrième et dernière photo, légendée "Application de la loi de Dieu à l'encontre de Chourabi et Ktari", n'est pas nette. On peut y deviner un tir partant en direction d'une personne qui semble être agenouillée, ainsi que l'emblème "Il n'y a de dieu que Dieu et Mahomet est son prophète".

L'authenticité des images n'a pas pu être vérifiée de source indépendante et les autorités tunisiennes n'étaient pas joignables dans l'immédiat.

Sofiène Chourabi, un blogueur très actif durant la révolution tunisienne de 2011, était parti avec un photographe, Nadhir Ktari, réaliser un reportage dans la région d’Ajdabiya, dans l’est de la Libye, sur les conséquences de la crise libyenne en Tunisie pour First TV. La zone est sous le feu de combats entre soldats appartenant aux factions loyales au général Haftar et les milices jihadistes qui contrôlent notamment Benghazi.

Début septembre, une milice proche du général Haftar dans la ville de Brega avait brièvement détenu les deux journalistes avant de les relâcher en leur accordant 12 heures pour quitter le territoire. Mais les journalistes n’ont pas pu être rapatriés à temps. Ils ont par la suite été capturés une deuxième fois par des ravisseurs inconnus.

Avec AFP

Première publication : 08/01/2015

  • Sur Les Observateurs

    Inquiétudes sur le sort de deux journalistes tunisiens kidnappés en Libye

    En savoir plus

  • LIBYE

    Vingt chrétiens égyptiens enlevés par des islamistes en Libye

    En savoir plus

  • LIBYE

    Cinq pays du Sahel demandent à l'ONU d'intervenir en Libye

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)