Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gambie : Yahya Jammeh accepte de quitter le pouvoir d'après Barrow

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "On ne doit pas jouer à se faire peur", tempère Maurice Lévy

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "Trump est un nouveau Madoff", estime Jacques Attali

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Paul Polman : "Les fruits de la globalisation doivent être distribués de façon plus juste"

En savoir plus

FOCUS

Aux États-Unis, le désarroi et la colère des opposants à Donald Trump

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Enseigner autrement : de nouvelles méthodes pour réinventer l'école

En savoir plus

#ActuElles

Russie : les violences domestiques bientôt dépénalisées ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sabrina Ouazani, le cinéma avec le sourire

En savoir plus

BILLET RETOUR

Au Zimbabwe, le spectre de la crise économique plane toujours

En savoir plus

FRANCE

Le héros de l'Hyper Cacher, Lassana Bathily, naturalisé français

© Éric Feferberg, AFP | Lassana Bathily et le Premier ministre Manuel Valls, le 20 janvier 2015.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 20/01/2015

Cet employé musulman, d'origine malienne, avait caché des clients juifs dans la chambre froide de l’hypermarché casher, pris d'assaut par Amedy Coulibaly le 9 janvier, avant de s'échapper pour aller prévenir les forces de l'ordre.

Il ne veut pas être considéré comme un héros. C’est pourtant ce qu’il est. L'employé musulman du supermarché casher attaqué à la Porte de Vincennes le 9 janvier, Lassana Bathily, a contribué à sauver plusieurs juifs pris en otages par le jihadiste Amedy Coulibaly. Le jeune homme âgé de 24 ans, d’origine malienne, qui travaillait au sous-sol ce jour-là, a pu cacher plusieurs otages dans la chambre froide du bâtiment avant de débrancher le système de réfrigération et de s’échapper par le monte-charge pour aller prévenir la police.

>> À lire sur France 24 : Lassana Bathily, Malien musulman, héros de la porte de Vincennes

Pour le remercier de son comportement héroïque, l’État français lui a offert la naturalisation. La cérémonie s’est déroulée mardi 20 janvier au soir, place Beauvau, au ministère de l'Intérieur, en présence du Premier ministre Manuel Valls. Le jeune homme, arrivé en France en 2006 et qui avait vu une demande de naturalisation rejetée en 2011, s’est dit "ému et fier" mais aussi très attristé par la mort de plusieurs personnes dans le magasin, notamment Yohan Cohen, un des employés. "Les gens sont tous égaux quelle que soit leur couleur", a déclaré le jeune homme au micro avant de célébrer à la fin de son court discours l'égalité, l'amitié et la fraternité.

Auparavant, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve avait salué le "sang-froid" et "l'altruisme" de son "nouveau compatriote", lui exprimant la gratitude de l'État français. Il est devenu "le symbole d'un islam de paix et de tolérance", a-t-il estimé."C'est un de ces hommes dont le courage, le sang-froid, l'altruisme se révèlent dans les moments de grands périls", a ajouté Bernard Cazeneuve.

>> À lire sur France 24 : "Porte de Vincennes, cachés des heures pour échapper aux terroristes"

Une "instruction en urgence" de sa demande de naturalisation avait été ordonnée par Bernard Cazeneuve, après que politiques et médias avaient appris l'aide apportée par le jeune homme aux otages de l'épicerie casher.

Bernard Cazeneuve a rappelé que 23 personnes avaient été prises en otages dans l'épicerie. Quatre ont été tuées. Deux jours plus tôt, 12 personnes étaient mortes dans l'attentat contre l'hebdomadaire satirique "Charlie Hebdo", commis par les frères Kouachi - avec lesquels Coulibaly avait agi en coordination.

 

Première publication : 20/01/2015

  • FRANCE

    Attentats de Paris : quatre complices présumés de Coulibaly déférés

    En savoir plus

  • ATTENTATS À PARIS

    Un Français proche des Kouachi extradé de la Bulgarie vers la France

    En savoir plus

  • FRANCE

    Attentats à Paris : les gardes à vue de neuf suspects prolongées

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)