Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Kenya : le gouvernement dissout le comité olympique

En savoir plus

LE DÉBAT

France - arrêtés anti-burkini : une dérive politique ? (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

France - arrêtés anti-burkini : une dérive politique ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Disparition de Sonia Rykiel, femme libre et "reine du tricot"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Jean Ping : "Ali Bongo est incapable de diriger le Gabon"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ali Bongo : "L’opposition ne parle que de mon acte de naissance"

En savoir plus

FOCUS

Allemagne : la politique migratoire de Merkel pèse dans la campagne pour les régionales

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Destruction des mausolées de Tombouctou : 9 à 11 ans de prison requis contre Ahmad Al Mahdi

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

"Ville morte en RDC" : une mobilisation inégale dans le pays

En savoir plus

FRANCE

Corse : les façades d'une boucherie halal et d'un kebab mitraillées pendant la nuit

© AFP Archives | L'enquête a été confiée à la section de recherches de la gendarmerie.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 03/02/2016

Une boucherie halal et un kebab du centre-ville de Propriano, en Corse, ont été la cible d'une trentaine de tirs "à l'arme de guerre" dans la nuit de mardi à mercredi. Il n'y a aucune victime, selon le procureur d'Ajaccio.

Les façades d'une boucherie halal et d'un kebab ont été mitraillées dans la nuit du mardi 2 au mercredi 3 février à Propriano, station balnéaire du sud de la Corse. Les établissements, qui se trouvent en centre-ville, ont été la cible d'une trentaine de tirs "à l'arme de guerre", a indiqué le procureur de la République d'Ajaccio, Éric Bouillard, cité par France 3 Corse.

Au total, 56 impacts de balles tirées par une arme de calibre 9 mm ont été relevés sur la devanture des établissements qui sont voisins, a-t-il précisé. Il n'y a pas eu de victime.

>> Sur France 24 : "Les actes antimusulmans ont triplé en France en 2015"

En 2013, la boucherie avait été déjà visée par des tirs similaires, rapporte la chaîne de télévision locale. L'action de cette nuit n'a pas été revendiquée. Aucune inscription n’a été relevée sur place, selon les premiers éléments de l'enquête, qui a été confiée à la brigade de Sartène et à la section de recherches de la gendarmerie.

Sur Twitter, le Premier ministre, Manuel Valls, a dénoncé des "actes intolérables" qui "imposent notre condamnation unanime".

Trois nouvelles interpellations dans le cadre des troubles de Noël

Fin 2015, entre Noël et le Nouvel An, l'île avait connu des tensions après l'agression de pompiers dans un quartier sensible d'Ajaccio comptant une importante population d'origine maghrébine. Des manifestations émaillées de slogans racistes avaient suivi et une salle de prière musulmane avait été vandalisée, sans faire de victimes.

Mercredi, trois hommes ont été interpellés à Ajaccio dans le cadre de l'enquête sur les troubles survenus la nuit de Noël. Les trois individus ont été arrêtés dans le quartier des Jardins de l'Empereur, où avait eu lieu l'agression, qui surplombe Ajaccio, et placés en garde à vue au commissariat de police.

C'est la quatrième série d'interpellations depuis le 25 décembre dans cette affaire. Aucune interpellation n'a eu lieu pour l'instant pour les débordements survenus lors des manifestations dans les jours qui ont suivi.

Avec AFP et Reuters

Première publication : 03/02/2016

  • FRANCE

    Incidents d'Ajaccio : Cazeneuve en Corse pour affirmer la fermeté de l'État

    En savoir plus

  • FRANCE

    Incidents à Ajaccio : deux hommes mis en examen, les pompiers appellent au calme

    En savoir plus

  • FRANCE

    Incidents d’Ajaccio : "Pointer un certain racisme corse est caricatural"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)