Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LA SEMAINE DE L'ECO

Afrique - Chine : le piège de la dépendance ?

En savoir plus

#ActuElles

Consentement sexuel des mineur(e)s : quel âge minimum ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

L'Afrique, le continent des possibles ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Lieux saints partagés" : une exposition sur l'art de coexister

En savoir plus

FOCUS

La République en marche à l'épreuve de la démocratie interne

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

Au fil de la Vézère, un patrimoine qui remonte à la préhistoire

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La fin est proche" pour Mugabe

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

La réforme fiscale de Trump franchit un nouveau cap

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Environnement : "Non, il n'est pas trop tard"

En savoir plus

Economie

L'Institut du monde arabe lance un jeu vidéo sur la Méditerranée médiévale

© D.R. | Le jeu Medelia est disponible sur les plateformes mobiles Android et iOS ainsi que sur le Web.

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 13/02/2015

L’Institut du monde arabe a sorti, jeudi, son premier jeu vidéo. Medelia ambitionne d’expliquer de façon ludique aux jeunes que le patrimoine du bassin méditerranéen s’est bâti sur des cultures religieuses différentes.

Du haut de cette pyramide de pixels, plusieurs siècles d’histoire contemplent les enfants de 7 à 11 ans (et plus si affinités). L’Institut du monde arabe a lancé, jeudi 12 février, son premier jeu vidéo afin de faire découvrir aux plus jeunes la richesse culturelle du bassin méditerranéen. Medelia, réalisé par le studio français de développement de jeu vidéo PinPin Team, est un voyage interactif (sur smartphone et sur le Web) à travers l’histoire culturelle de six villes phares de l’ère médiévale autour de la Méditerranée.

La bande annonce du jeu Medelia

"Notre première ambition a été que les enfants s’amusent avec ce jeu", assure à France 24 Yannis Koïkas, le chef du service médiation numérique à l’IMA qui a coordonné ce projet. La balade numérique dans les rues de Constantinople*, Le Caire, Venise, Cordoue, Damas et Kairouan est truffée de petits jeux et d’énigmes à résoudre. L’enfant doit, en se creusant ainsi les méninges, récupérer sept clefs lui permettant d’ouvrir la porte du trésor de Medelia.

L’ambition du jeu dépasse, cependant, l’aspect purement récréatif. Un comité scientifique, composé d’experts des cultures méditerranéennes au Moyen Âge venus aussi bien de France que de Tunisie, de Syrie ou encore d’Espagne, a participé à sa création pour le rendre aussi fidèle à la réalité historique que possible. Les références culinaires, la manière de s’habiller, l’architecture ou encore les œuvres d’art que les joueurs découvriront ont toutes été approuvés par ces pontes de l’histoire, de l’archéologie ou encore de l’étude des langues de la région.

Pas seulement une somme encyclopédique

Medelia est le pendant pour les jeunes du projet Qantara, qui a mobilisé plus de 200 scientifiques. Ce portail disponible sur Internet depuis 2008 recense une large galerie de ressources (photos, articles, cartes et vidéos) sur le patrimoine méditerranéen. Une présentation austère et savante qui a de quoi rebuter les enfants et jeunes adolescents.

Cette mise à l’écart du jeune public n’était pas du goût de l’Institut du monde arabe. L’objectif de Qantara ainsi que Medelia n’est pas de créer une somme encyclopédique du savoir sur le Moyen Âge dans le bassin méditerranéen. L’idée est avant tout de démontrer qu’il existe un patrimoine commun à cette région "auquel tout le monde a participé qu’il ait été musulman, juif ou chrétien", explique Yannis Koïkas.

Ce message n’a pas vocation à être réservé aux adultes. D’où l’idée du jeu. "On est transposé à une époque, le Moyen Âge, qui est au programme scolaire et qui est souvent présentée comme une ère de confrontations et de blocs. Nous essayons justement de montrer avec Medelia que sur le plan artistique, ça ne colle pas et qu’il y avait des ponts et échanges permanents entre les cultures", résume Yannis Koïkas.

Un rappel historique d’un patrimoine commun issu de la rencontre des cultures qui tombe à point nommé. "Aujourd’hui, on a besoin de rappeler cela. Medelia vise à faire tomber les frontières alors qu’actuellement il y a des personnes qui cherchent à en reconstruire entre les cultures et les religions", souligne Yannis Koïkas.

Première publication : 13/02/2015

  • JEUX VIDÉOS

    "Assassin's Creed" : pour Mélenchon, on ne joue pas avec la Révolution française

    En savoir plus

  • SYRIE

    "1 000 Days of Syria" : la guerre en Syrie dont vous êtes le héros

    En savoir plus

  • JEUX VIDÉO

    "Kill Mittal", jeu vidéo dont vous êtes le métallo

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)