Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Le gouvernement veut taxer les grandes entreprises

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

James Bond : Daniel Craig rempile pour un dernier épisode

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Donald Trump démantèle ses deux conseils économiques

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

L'Europe face au défi des "revenants"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les présidents Trump et Macron font polémique, mais pas pour la même chose...

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle au Kenya : Raila Odinga va saisir la Cour suprême

En savoir plus

LE DÉBAT

États-Unis : l'ambiguïté de Trump vis-à-vis de l'extrême droite

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Donald Trump : il y a des bonnes personnes des deux côtés"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Contrats de travail : vers plus de flexibilité ?

En savoir plus

Afrique

Vidéo : l’ensemble français "Alma Chamber Orchestra" fait étape à Alger

© France 24 | L’Alma Chamber Orchestra, lors de son concert unique à Alger, le 17 février 2015.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 18/02/2015

L’Alma Chamber Orchestra, sous la direction artistique de la violoniste Anne Gravoin, a donné, mardi soir, un concert unique à Alger, une première depuis longtemps pour un orchestre français. Reportage.

Un orchestre français à Alger. L’Alma Chamber Orchestra s’est produit mardi 17 février au soir dans la capitale algérienne, dans le cadre d’une tournée au Maghreb, qui le mènera aussi à Rabat puis à Tunis. Le concert unique s’est déroulé à l'Auditorium de la Radio algérienne.

Éminente violoniste, Anne Gravoin, l'épouse du chef du gouvernement français Manuel Valls, est la directrice artistique de l'orchestre. Pour elle, la musique est porteuse d’un message très fort : la réunion. "Les gens peuvent se réunir autour d’une musique, écouter la même musique ensemble, et la ressentir de manière unique pour chacun. C’est pour ça qu’on fait de la musique", expliquait-elle pendant les répétitions.

À la baguette de l’orchestre, créé en 2013 et qui œuvre pour le rapprochement des peuples, l’un des prodiges français les plus talentueux de sa génération, le jeune Lionel Bringuier. Enthousiaste avant le concert, il s’est dit "extrêmement heureux d’être ici en Algérie et de jouer devant le public algérien".

Après des symphonies de Beethoven et de Ravel notamment, la cinquantaine de musiciens de l’orchestre ont joué une partition algérienne. Un clin d’œil apprécié par le public et le parterre de personnalités dont la ministre algérienne de la Culture Nadia Labidi, le gouverneur d’Alger Abdelkader Zoukh ainsi que l’ambassadeur de France Bernard Émié.

"Nous avons passé un moment spécial. L’orchestre nous a joué les plus grandes symphonies de musique classique, a réagi Nadia Labidi, avant de nous faire la surprise de jouer une partition algérienne. Je suis contente de ce spectacle. Ce genre de rencontre permet le rapprochement entre les musiciens algériens et français."

 

Première publication : 18/02/2015

  • JAPON

    Ni sourd ni virtuose, le "Beethoven japonais" qui a menti à son pays

    En savoir plus

  • ENTRETIEN

    Quand l'art de diriger se passe de baguette

    En savoir plus

  • FRANCE

    Fermeture de la manufacture Pleyel : "la mort d'un symbole"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)