Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Zimbabwe : retenu par l'armée Robert Mugabe préside tout de même une cérémonie

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le baiser imposé d'Al Franken

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

COP 23 en Allemagne : une occasion manquée ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Crise au Liban : La France à la manoeuvre

En savoir plus

TECH 24

Quoi de neuf, e-docteur ?

En savoir plus

LE GROS MOT DE L'ÉCO

Taux directeur : le diapason système bancaire

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Afrique - Chine : le piège de la dépendance ?

En savoir plus

#ActuElles

Consentement sexuel des mineur(e)s : quel âge minimum ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La France, terre de vin et de tourisme

En savoir plus

Moyen-Orient

En images : Manifestation contre Netanyahou à Tel Aviv avant les élections

© Mehdi Chebil, France 24 | Des dizaines de milliers d'Israéliens se sont rassemblés, le 7 mars 2015 à Tel Aviv, pour dénoncer la politique de Benjamin Netanyahou.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 08/03/2015

À dix jours des élections générales en Israël, des dizaines de milliers de personnes ont manifesté à Tel Aviv samedi, pour réclamer un changement politique et exprimer leur exaspération à l'égard du Premier ministre Benjamin Netanyahou.

C’est un grand sentiment de "ras-le-bol" qui s'est exprimé dans les rues de Tel Aviv, samedi 7 mars. Des dizaines de milliers de citoyens israéliens se sont mobilisés aux cris de "Bibi à la maison". Avant les élections générales du 17 mars, les manifestants réclament le changement et un futur politique où l’actuel Premier ministre, Benjamin Netanyahou, ne tiendrait plus le haut de l’affiche.

Le rassemblement, familial et bon enfant, a été le plus important organisé depuis le début de la campagne électorale. Selon les organisateurs, 50 000 personnes étaient rassemblés place Yitzhak Rabin, au centre de Tel Aviv, où l'ex-Premier ministre avait été assassiné en 1995 lors d'une manifestation pour la paix. La police a, elle, parlé de "plus de 25 000" manifestants.

Point d'orgue : le discours de Meïr Dagan

Principal orateur du rassemblement, Meïr Dagan, l'ancien patron du Mossad, le service des renseignements israélien, a fustigé la politique de "Bibi" Netanyahou qui dirige le parti de droite nationaliste, le Likoud. "Israël a des ennemis, je ne les crains pas. Mais la direction actuelle du pays me fait peur", a-t-il lancé sous les applaudissements de la foule qui scandait "Bibi à la maison".

Elle a en revanche écouté dans un silence ému Michal Kesten-Keidar, la veuve du colonel Dolev Keidar, tué à 38 ans lors de l’opération "Bordure protectrice" à Gaza. Dans un plaidoyer passionné, elle a appelé les électeurs à choisir un camp qui mettrait fin aux bains de sang du conflit israélo-palestinien. "Combien de femmes comme moi vont perdre leur amour avant qu’on parvienne à un accord ?", a-t-elle demandé.

La gauche confiante

Cette manifestation, qui se voulait apolitique, a été organisée par l'ONG "Un millions de mains", qui milite pour un accord de paix avec les Palestiniens en prônant la solution à deux États. On pouvait néanmoins voir flotter les ballons bleus du "Camp sioniste" mené par Isaac Herzog, le dirigeant travailliste allié à la centriste Tzipi Livni, et les drapeaux verts du Meretz, le parti d’extrême-gauche sioniste qui défend la séparation de la religion et de l’État.

Les militants de gauche se disent confiants pour les élections du 17 mars, à l’instar d'Elad Shpindel, 23 ans, membre du parti travailliste depuis six ans : "Je n’ai pas vu une foule aussi imposante depuis les manifestations de 2011. C’est bon signe pour les élections, je suis très confiant", a-t-il confié à France 24.

Mais selon les sondages, le scrutin risque d'être très serré. Le Likoud et le Camp sioniste sont au coude-à-coude. Mais, selon les commentateurs, Benjamin Netanyahou est mieux placé pour constituer une majorité avec le soutien des partis ultra-nationalistes et ultra-orthodoxes.

Première publication : 08/03/2015

  • REPORTAGE

    Législatives en Israël : la crise du logement qui empoisonne Tel-Aviv

    En savoir plus

  • ISRAËL

    Législatives en Israël : les candidats misent sur l'humour en vidéo

    En savoir plus

  • ISRAËL

    Pourquoi Netanyahou peut perdre les prochaines élections

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)