Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Ghouta orientale : un adolescent filme le calvaire de l'intérieur

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Agriculture française : le malaise des producteurs

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Agriculture française : un modèle en crise

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Marseille, éternelle capitale de la culture ?

En savoir plus

FOCUS

Criminalité : le "dark Web", le côté obscur d'Internet

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Le visage des sans-abri

En savoir plus

REPORTERS

"Never again" : le mouvement contre les armes qui bouscule l'Amérique

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Agriculture : Emmanuel Macron veut rassurer les jeunes

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Fusillade aux États-Unis : la NRA veut "plus d'armes dans les écoles"

En savoir plus

FRANCE

"Charlie Coulibaly" : Dieudonné condamné à deux mois de prison avec sursis

© Loïc Venance, AFP | Dieudonné lors du procès d'Alain Soral au palais de justice de Paris, le 12 mars 2015.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 18/03/2015

À la suite de son message posté sur Facebook, dans lequel il disait se sentir "Charlie Coulibaly" au soir des grandes manifestations en France début janvier, Dieudonné a été condamné à deux mois de prison avec sursis pour apologie du terrorisme.

Le polémiste Dieudonné a été condamné, mercredi 18 mars, à deux mois de prison avec sursis pour apologie d'actes de terrorisme. Cette décision fait suite à la publication sur son compte Facebook d’un message faisant référence aux attentats jihadistes qui ont fait 17 morts à Paris en janvier : "Je me sens Charlie Coulibaly", avait-il écrit.

Le parquet avait requis 200 jours-amendes à 150 euros contre le polémiste, soit 30 000 euros, demandant au tribunal de considérer à la fois le propos lui-même, le contexte dans lequel il a été tenu et la personnalité de son auteur. Dieudonné encourait jusqu'à sept ans d'emprisonnement et 100 000 euros d'amende, les faits présumés ayant été commis en ligne.

Le message litigieux avait été diffusé sur Facebook le 11 janvier, alors que des millions de personnes à travers le pays venaient de rendre hommage aux 17 victimes des attentats ayant visé "Charlie Hebdo", des policiers et des juifs. L'humoriste controversé avait qualifié la marche d'"instant magique égal au Big Bang qui créa l'Univers".

"Sachez que ce soir, en ce qui me concerne, je me sens Charlie Coulibaly", avait-il ajouté, associant le slogan de soutien au journal satirique, "Je suis Charlie", au nom d'Amédy Coulibaly, qui a tué quatre personnes dans un supermarché casher et une policière municipale.

Interrogé devant le tribunal correctionnel de Paris le 4 février dernier, le polémiste avait déclaré condamner "sans aucune retenue" les attentats jihadistes. "C'était une expression qui était en gestation dans ma recherche de paix", avait-il expliqué, affirmant ne pas avoir voulu choquer les familles des victimes, et regrettant que ses propos aient été "détournés".

Dieudonné a déjà été condamné à sept reprises pour injure ou provocation antisémite. Il connaîtra jeudi le sort que lui réserve le tribunal correctionnel de Paris dans un autre dossier. Il est poursuivi pour provocation à la haine raciale et injure, après des propos tenus à l'égard du journaliste de France Inter Patrick Cohen et dans son spectacle "Le Mur", interdit dans plusieurs villes de France début 2014.

Avec AFP et Reuters

 

Première publication : 18/03/2015

  • JUSTICE

    "Je me sens Charlie Coulibaly" : 30 000 euros d’amende requis contre Dieudonné

    En savoir plus

  • ATTENTATS À PARIS

    "Je suis Charlie Coulibaly" : Dieudonné sera jugé pour apologie du terrorisme

    En savoir plus

  • ATTENTATS À PARIS

    Dieudonné visé par une enquête après ses propos sur "Charlie Coulibaly"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)