Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

kenya : Kenyatta et Odinga appellent au calme a 6 jours du scrutin

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

"Où est Santiago Maldonado ?"

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Chine : Xi Jinping, nouveau Mao ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Harcèlement sexuel, la parole se libère sur la toile.

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Bafel Talabani : le référendum au Kurdistan était une "erreur colossale"

En savoir plus

TECH 24

Holo-Math : ils vont vous faire aimer les mathématiques

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

"Flat tax" : révolution fiscale ou cadeau au riches ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Macronisme : la théorie des "premiers de cordée"

En savoir plus

FOCUS

Au Japon, l'impact social mitigé des "Abenomics"

En savoir plus

Amériques

À sec, la Californie impose des mesures d'économie d'eau

© Justin Sullivan, Getty images North America, AFP | Un bloc qui servait à amarrer les bateaux gît au milieu du lac McClure, en Californie, complètement à sec.

Texte par Françoise MARMOUYET

Dernière modification : 03/04/2015

Alors que la Californie fait face à la plus grave sécheresse de son histoire, le gouverneur de l'État ouest-américain a annoncé le 1er avril une série de mesures destinées à réduire de 25 % la consommation d'eau.

C'est une sécheresse historique, la plus grave qu'ait jamais connue la Californie, pourtant en proie à des épisodes d'aridité récurrents ces trois dernières années. Pour y faire face, le "panier de fruits et légumes de l'Amérique" va prendre une série de mesures d'urgence, parmi lesquelles le remplacement des pelouses par des plantes moins consommatrices d'eau ou celui de vieilles installations trop gourmandes. Objectif : réduire la consommation de 25 %.

La mine grave, le gouverneur de l'État Jerry Brown a annoncé ces mesures le 1er avril dans les montagnes de la Sierra Nevada, s'exprimant dans un micro planté dans un sol pelé où à cette date, dans une zone située à 2 000 mètres d’altitude, il n’y avait aucune trace de neige, une première en 75 ans.

Sur les réseaux sociaux, les Californiens et des médias locaux s'affolent depuis plusieurs jours de cette persistance de la sécheresse, qui défigure les paysages de l'État de la côte pacifique. Certains ont publié sur Twitter des photos du "Half Dome", l'un des plus célèbres sommets de la vallée de Yosemite, offrant le triste spectacle de flancs de plus en plus nus :

Le Half Dome, de moins en moins enneigé

Cette sécheresse catastrophique met à rude épreuve les nappes d'eau souterraines et menace l'approvisionnement des 40 millions de personnes qui vivent dans la région. Selon une analyse de la NASA, citée par le site Notre planète info, il faudrait actuellement "plus de 42 000 milliards de litres d'eau pour résorber la sécheresse persistante de la Californie depuis 2012".

Les mesures d'urgence annoncées visent surtout les particuliers. La Californie va ainsi demander le remplacement de 4,6 millions de mètres carrés de pelouse par des plantes peu consommatrices d'eau comme les cactus, les agaves ou les plantes succulentes, habituées à survivre en milieu aride. Jerry Brown a aussi ordonné la création d'un programme de subventions pour remplacer les vieilles installations d'eau et d'électricité par des modèles plus économes.

Les "normes des toilettes et robinets" vont être revues pour limiter le débit d'eau, et les récalcitrants qui continuent à arroser leur pelouse tous les jours et à en déverser la moitié dans le caniveau au mépris de limitations, pourraient se voir sanctionnés. Jerry Brown a par ailleurs demandé aux agences de distribution d'eau de modifier leurs tarifs pour "décourager le gaspillage".

L'agriculture dans le viseur

Cette situation va peut-être conduire l'État à revoir sa politique en matière de distribution d'eau, une politique actuellement qualifié d’irraisonnée. "Les habitants de San Diego paient 5 dollars pour mille gallons d'eau (environ 3 800 litres) - trois fois moins que les habitants de Nice, sur la Côte d'Azur, dans des conditions climatiques similaires", indique le site de FranceTV Info.

Le secteur agricole, de loin le plus consommateur d'eau en Californie, ne fait pas pour l'heure l'objet de mesures drastiques, même si les agriculteurs, souvent accusés d'arroser et de pomper dans les nappes phréatiques de manière inconséquente, vont aussi devoir se restreindre. Ce qui risque de ne pas aller sans heurts, au vu des milliards de dollars de revenus agricoles et des milliers d'emplois en jeu dans cette industrie.

Ces professionnels, "qui ont déjà payé le plus lourd tribut à la sécheresse, avec des milliers d'hectares en jachère, des quantités d'eau disponibles déjà largement réduites et des milliers d'employés déjà licenciés, vont devoir déclarer plus régulièrement les quantités d'eau qu'ils utilisent, afin de lutter contre les abus et utilisations illégales ou déraisonnables", a déclaré Jerry Brown.

Pour Tim Krantz, professeur de sciences de l'environnement à l'université de Redlands, "certaines variétés ne devraient plus être cultivées comme le riz, d'autres réduites, comme la luzerne". À l'inverse, des variétés peu gourmandes en eau comme le jatropha, avec lequel on peut produire des biocarburants, devraient être développées.

Tim Krantz déplore que l'industrie pétrolière, notamment celle de la fracturation hydraulique, énorme consommatrice d'eau, ne soit pas visée par les mesures d'urgence.
 

Première publication : 03/04/2015

  • États-Unis

    États-Unis : les prisons californiennes surpeuplées

    En savoir plus

  • Des tribus indiennes menacées par la sécheresse

    En savoir plus

  • ENVIRONNEMENT

    Ouragans, inondations, sècheresses : vers la création d'un asile climatique ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)