Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L’invité du jour

Chef Simon : "Ce n’est plus notre corps qui décide de ce que l’on va manger, mais notre cerveau"

En savoir plus

LE DÉBAT

Colombie : la paix avec les Farc en danger ?

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Budget de la zone euro : Paris espère un accord "substantiel" à Berlin

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"En Thaïlande, le crime de lèse-canidé"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Donald Trump: "C'est la faute d'Angela Merkel"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Côte d'Ivoire : le PDCI, allié de Ouattara, rejette un "parti unifié"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Immigration : de l'Espagne aux Etats-Unis en passant par l'Allemagne, les voix s'élèvent

En savoir plus

FOCUS

Arménie : les ravages de la corruption sur l'environnement

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Anjan Sundaram : "Au Rwanda, l'État s’impose sur la réalité"

En savoir plus

Economie

Bruxelles enquête sur les pratiques des géants du commerce en ligne Amazon, Google & Co.

© AFP | Amazon fait partie des groupes visés par la nouvelle enquête de la Commission européenne.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 06/05/2015

Margrethe Vestager, la très active commissaire européenne à la Concurrence, a ouvert mercredi, une enquête portant sur les éventuelles pratiques anticoncurrentielles dans le secteur du commerce en ligne, qui vise, entre autres, Amazon et Google.

Les géants américains de l'Internet de nouveau dans le viseur de Bruxelles. Après avoir ouvert une procédure contre Google le 15 avril, Margrethe Vestager, la commissaire européenne à la Concurrence, a annoncé, mercredi 6 mai, qu'elle ouvrait une enquête sur les éventuelles pratiques anticoncurrentielles dans le secteur du commerce électronique de biens et de services.

Elle affirme dans un communiqué vouloir s'attaquer aux problèmes des "citoyens européens qui butent trop souvent sur des obstacles lorsqu'ils tentent d'accéder en ligne à des biens et services vendus depuis l'étranger".

Pas seulement les géants américains

Certains sites proposent ainsi à la vente des biens dans certains pays mais pas dans d'autres. D'autres plateformes, comme le géant américain de la vidéo à la demande Netflix, diffusent des contenus différents selon les pays, ce qui peut être considéré comme un obstacle à la libre circulation des œuvres.

Ces "techniques, comme le blocage géographique, peuvent empêcher les consommateurs d'accéder à certains sites web à cause de leur lieu de résidence ou des informations de leur carte de crédit", regrette Margrethe Vestager.

Les principaux acteurs de ce secteur sont les multinationales américaines telles qu'Amazon, Google (à travers ses services de location ou vente de musique et de films) ou encore Netflix. Mais certains médias européens peuvent également être concernés, souligne l'AFP, comme une chaîne de télévision française qui ne permet pas à un telespectateur britannique de regarder depuis Londres un match de rugby.

L'enquête promet d'être longue et la Commission prévoit de publier un rapport préliminaire en 2016, tandis que le document final ne devrait pas être disponible avant 2017.

Avec AFP

Première publication : 06/05/2015

  • UNION EUROPÉENNE

    Abus de position dominante : Bruxelles contre Google, un combat de longue haleine

    En savoir plus

  • UNION EUROPÉENNE

    Margrethe Vestager, la commissaire européenne qui ne craint ni Google, ni Gazprom

    En savoir plus

  • UNION EUROPÉENNE

    L'Union européenne accuse le géant russe Gazprom d'abus de position dominante

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)