Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Je suis Daphne"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Réduire un homme à un porc est aussi vain que considérer une femme comme un objet"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Au moins 300 morts en Somalie

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Sur internet, #balancetonporc et #metoo racontent les agressions de femmes au travail

En savoir plus

LE DÉBAT

Harcèlement sexuel : libération de la parole ou dénonciations généralisées ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Mademoiselle K sort un album incandescent

En savoir plus

FOCUS

Turquie : face à la désillusion, la fuite des cerveaux

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Nucléaire iranien : l’accord historique en péril ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"10 millions de dollars pour destituer Donald Trump"

En savoir plus

Amériques

Trafic de drogue : prison à vie pour le créateur du site Silk Road

© DR | Ross Ulbricht avait été arrêté en octobre 2013.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 30/05/2015

Ross Ulbricht, le fondateur de Silk Road, a été condamné à la prison à vie aux États-Unis pour avoir abrité durant deux ans sur son site un trafic de drogue de plus de 200 millions de dollars via la monnaie virtuelle Bitcoin.

Le créateur du site Silk Road, considéré un temps comme le plus grand site de vente de drogues en ligne au monde, a été condamné, vendredi 29 mai, à New York, à la réclusion à perpétuité, sans possibilité de libération.

Ross Ulbricht, un Californien aisé de 31 ans, qui avait créé le site en janvier 2011, a été reconnu coupable en février, notamment de blanchiment, trafic de stupéfiants, entreprise criminelle et piratage informatique.

Capture d'écran d'annonces parues sur "The Silk Road"
© @arstechnica

Le site Silk Road a fonctionné au moins entre janvier 2011 et octobre 2013, date de l'arrestation de Ross Ulbricht à San Francisco. Relié au réseau Tor, qui permet de communiquer dans le plus parfait anonymat, il permettait à des internautes d'acheter de la drogue (héroïne, cocaïne, LSD) et des faux documents en utilisant la monnaie virtuelle Bitcoin.

Vêtu d'une tenue de prisonnier noir, Ross Ulbricht n'a pas montré d'émotion particulière à l'énoncé du verdict. Sa mère, assise dans le public, qui avec son père avait suivi toutes les évolutions de son dossier, s'est pris la tête entre les mains.

>> À lire sur France 24 : "Comment le FBI a remonté la piste du fondateur de Silk Road"

En plus des deux peines de réclusion à perpétuité pour trafic de stupéfiants et entreprise criminelle, la juge fédérale de Manhattan l'a aussi condamné à 5, 15 et 20 ans de prison, pour piratage, trafic de faux documents et blanchiment, les peines maximales pour ces délits. Elle a précisé au condamné qu'il ne pourrait jamais être libéré.

"Destructeur pour le tissu social"

"Ce que vous avez fait avec Silk Road était terriblement destructeur pour le tissu social", a déclaré la juge, à l'issue d'une audience de trois heures, en soulignant que l'éducation privilégiée de Ross Ulbricht et ses études supérieures rendaient ses actions plus incompréhensibles que celles d'un trafiquant de drogue habituel. Elle a ajouté que les autorités réclamaient aussi la confiscation de 183,9 millions de dollars générés par les ventes de drogues sur Silk Road.

Sur Silk Road ("Route de la soie", en français), fermé par le FBI en octobre 2013, après son arrestation à San Francisco, on trouvait aussi des kits de piratage, des faux papiers, ou encore des services de tueurs à gage, d'après l'accusation qui soupçonnait également Ross Ulbricht d'avoir commandité cinq assassinats dans son entourage, pour protéger le secret entourant les transactions du site. Rien n'a cependant établi que ces meurtres aient eu lieu.

Le créateur du site avait amassé selon l'accusation une fortune de 18 millions de dollars grâce à Silk Road, qui avait enregistré plus d'un million de transactions de drogue. Son avocat, Joshua Dratel, avait en vain essayé durant le procès qui a duré quatre semaines de convaincre qu'il n'était pas le vrai cerveau du site, mais les jurés avaient estimé qu'il était bien "Dread Pirate Roberts", le pseudonyme derrière lequel se cachait l'opérateur du site.

Avec AFP et Reuters

 

Première publication : 30/05/2015

  • INTERNET

    Le supermarché de la drogue Silk Road fait le coup du phoenix au FBI

    En savoir plus

  • INTERNET

    Comment le FBI a remonté la piste du fondateur de "The Silk Road"

    En savoir plus

  • INTERNET

    La justice américaine ferme "Silk Road", plateforme virtuelle de la drogue

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)