Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

Le revirement de Donald Trump sur la question des enfants migrants séparés de leurs parents

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Taxes américaines sur l'acier : les mesures de rétorsion de l'UE entreront en vigueur le 22 juin

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ethiopie-Erythrée, une délégation érythréenne ira bientôt à Addis-Abeba

En savoir plus

FOCUS

Japon : l'immigration dans un pays "sans réfugiés"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"A genoux les gars" : une comédie crue et féministe sur le désir et l’interdit

En savoir plus

L’invité du jour

Benoit Cohen : "La double peine pour les migrants, c’est de subir le rejet avant même d’être arrivés"

En savoir plus

FACE À FACE

Conseil franco-allemand : le temps des concessions ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Stoltenberg : "Le sommet de l'Otan permettra de montrer l'unité transatlantique"

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Khaled Diab : le vrai du faux de l'Islam

En savoir plus

Economie

E3 : Bethesda donne une leçon de maître à jouer

© Bethesda | Fallout est la licence phare de l'éditeur Bethesda

Texte par Sébastian SEIBT , envoyé spécial à Los Angeles

Dernière modification : 16/06/2015

L’éditeur américain Bethesda, connu pour la série culte des jeux de rôle Fallout, a, pour la première fois, organisé une grande conférence lors de l’E3, le salon des jeux vidéo de Los Angeles. Un condensé de toutes les tendances actuelles du secteur.

C’est ce qu’on appelle un pot-pourri de tous les genres à la mode actuellement. L’éditeur Bethesda a annoncé, le premier, ses jeux à venir lors du salon de l’E3 (Electronic Entertainment Expo) de Los Angeles, dimanche 14 juin. Le créateur de la célèbre série de jeux de rôle futuristes "Fallout" a voulu prouver qu’il jouait dans la cour des grands avant les shows annuels de Microsoft, Sony, Ubisoft et Electronic Arts prévus lundi 15 juin.

La bande-annonce de Fallout 4

Pour ce faire, Bethesda a donné une leçon en compréhension des tendances du secteur. La présentation de l’éditeur américain était un condensé de ce qui fait courir le joueur de nos jours. Des suites de titres à succès dopées aux graphismes de dernière génération ? C’est fait avec "Fallout 4". Un détour par la case nostalgie pour les joueurs de plus en plus nombreux qui n’ont plus 20 ans depuis longtemps ? Pas de problème, Bethesda a présenté le nouveau "Doom", titre culte des années 90. La déclinaison de licences à succès sur les nouveaux supports mobiles ? "Fallout Shelter", un jeu de gestion de bunker post-apocalyptique, devrait permettre de tuer le temps, smartphone à la main, dans les transports en commun.

Vous les femmes

Bethesda s’est même aventuré dans des territoires encore relativement peu explorés mais en pleine croissance, comme les jeux de cartes à collectionner avec "The Elder Scrolls : Legends". Le studio Blizzard, créateur du jeu massivement multijoueurs (MMO) "World of Warcraft", avait fait un tabac dans ce genre avec "Hearthstone" qui, depuis sa sortie en 2014, a réussi à convertir 30 millions de joueurs. Il a prouvé qu’il était possible de se faire une place à l’ombre de la référence en la matière, "Magic : The Gathering". Depuis, ils sont de plus en plus nombreux à vouloir une part de ce gâteau.

Bethesda s’est, aussi, mis à la page d’une autre tendance lourde du secteur : celle des personnages féminins qui ne sont plus seulement des faire-valoir en bikini de héros masculins dominateurs. La voie avait été ouverte par l’énorme succès de "The Last of Us" en 2013 : la vraie star de ce jeu est une adolescente tout ce qu’il y a de plus ordinaire, qui s’en sortait mieux que tous les protagonistes masculins et leurs gros flingues. Bethesda a donc suivi, en permettant d’incarner des femmes dans deux de ses jeux phares - "Fallout 4" et "Dishonored 2" -, tout en promettant que leur féminité ne se résumera pas à des courbes avantageuses.

Ce menu habillement concocté par l’éditeur a suscité l’effet escompté. Applaudissements, clameurs, tweets en délire : l’éditeur a prouvé, pour sa première conférence à l’E3, qu’il savait caresser le joueur dans le sens du poil. Il a aussi placé la barre très haut pour les autres éditeurs qui s’apprêtent à dévoiler leurs jeux.

Première publication : 15/06/2015

  • JEUX VIDÉO

    Hatred ou comment se mettre dans la peau d'un tueur en série

    En savoir plus

  • JEUX VIDÉOS

    "Assassin's Creed" : pour Mélenchon, on ne joue pas avec la Révolution française

    En savoir plus

  • JEUX VIDÉO

    Basketball Pro Management : l’étonnant parcours d’un jeu "made in France"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)