Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"L'exploration du monde, c'est la nature humaine"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Mali: 160 pompiers tentent de sauver le marché de Bamako

En savoir plus

LE DÉBAT

Laurent Wauquiez : quel projet pour la droite ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Sahel : "L'ennemi a évolué, mais nous aussi", selon l'amiral Isnard

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Chilla, un nouveau visage du hip-hop féminin français

En savoir plus

FOCUS

Sénatoriale dans l’Alabama : une élection qui divise sur fond de pédophilie

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Super Poutine"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

L'OMC sous la pression des États-Unis

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Laurent Wauquiez, adroit ou à droite?"

En savoir plus

SPORT

Tour de France 2015 : Froome, Nibali et Contador, grands favoris

© Lionel Bonaventure, Archive, AFP | Contador, Nibali et Froome (de g. à d.), à la lutte lors de l'édition 2014 du Dauphiné Libéré.

Texte par Yann BUXEDA , envoyé spécial de France 24 à Utrecht.

Dernière modification : 04/07/2015

La 102e édition du Tour de France, qui se déroule du 4 au 26 juillet, débute en fin de semaine par un contre-la-montre de 13,8 km à Utrecht (Pays-Bas). Mais qui sont ceux qui pourront prétendre à la victoire finale, après quelque 3 300 km de course ?

Un an après le sacre de Vincenzo Nibali sur les routes françaises, le Tour de France reprend ses droits samedi 4 juillet avec une nouvelle bataille épique en perspective. À l’approche du départ de cette édition 2015 de la Grande Boucle, qui s’élancera samedi 4 juillet d’Utrecht aux Pays-Bas, tout porte à croire que l’âpre lutte pour le maillot jaune se jouera entre les trois favoris annoncés depuis des mois.

Entre le vainqueur sortant Vincenzo Nibali, le Britannique Chris Froome, lauréat de l’épreuve en 2013, et l’Espagnol Alberto Contador, qui s’est imposé à Paris à deux reprises (2007, 2009), la marge de manœuvre reste limitée pour les outsiders.

Froome déjà en forme

De ce trio infernal, le "Kényan blanc" Chris Froome, leader de l’équipe Sky, semble le plus affûté alors que se profile la 1ère étape du Tour. Le Britannique, qui s’est imposé sur le Critérium du Dauphiné Libéré au mois de juin, voudra tirer un trait sur une année 2014 compliquée. Froome, qui avait été contraint à l’abandon l'an passé, vise sans se cacher la première marche du podium.

Un objectif que partage donc l’Italien Vincenzo Nibali, qui arrive toutefois sans grande référence sur ce Tour 2015. Le vainqueur de l’édition 2014, qui a connu quelques fulgurances notamment lors du Dauphiné, a toutefois montré qu’il n’avait pas encore retrouvé la régularité qui lui avait permis de décrocher le maillot jaune en 2014. Le "requin de Messine" reste l’un des favoris mais il devra courir intelligemment pour décrocher un doublé sur les routes de l’Hexagone.

Le doublé, justement, Alberto Contador est le seul de cette génération de coureurs à l’avoir réalisé. L’Espagnol, qui s’est imposé en 2007 et en 2009, semble enfin revenu à son niveau d’antan. Vainqueur convainquant du Giro 2015, "el Pistolero" rêve de réitérer ses performances sur les pentes alpines en fin de Tour. Reste à savoir s’il n’a pas atteint son pic de forme un peu trop tôt dans la saison. Les pourcentages des trois dernières étapes permettront d’en avoir le cœur net.

En embuscade

Derrière ce trio, les prétendants au podium se bousculent, mais trois d’entre eux ont des arguments plutôt solides à faire valoir. Le Colombien Nairo Quintana, qui avait terminé meilleur jeune du Tour en 2013 et 2e du classement général, se présente en outsider plus que dangereux. Leader de la Movistar, il revient sur la Grande Boucle après une parenthèse en 2014. L’an passé, il a fait l’impasse afin de se concentrer sur le Giro, premier grand tour qu’il a accroché à son palmarès. Et, à tout juste 25 ans, il se verrait bien y ajouter une nouvelle ligne plus prestigieuse encore.

Un quart de siècle, c’est également l’âge qui figure sur la fiche d’un autre prétendant au podium à Paris : Thibaut Pinot. La principale chance du clan français, troisième de la dernière édition du Tour, rêve de réitérer son exploit. Le grimpeur de la FDJ a prouvé cette saison, notamment lors des Tours de Romandie puis de Suisse, qu'il était capable de rivaliser avec les tous meilleurs sur les gros pourcentages. Et cette année, le tour a été amputé d’un exercice qui lui est généralement fatal : le contre-la-montre individuel. Pinot, qui n'est pas un spécialiste de la discipline, n’aura que 14,7 kilomètres à parcourir sur le plat en solitaire : ceux du contre-la-montre inaugural à Utrecht.

Cette tunique distinctive, un autre outsider l'a aussi portée sur le Critérium du Dauphiné avant de l'abandonner dans les ultimes encablures. Il s'agit de l'Américain Tejay Van Garderen, qui n'a concédé la victoire à Froome que pour 10 secondes au soir de la dernière étape. À 26 ans, Van Garderen est le plus expérimenté des coureurs de la jeune garde. Cinquième du tour à deux reprises, en 2012 et 2014, le coureur de la BMC rêve de franchir une nouvelle étape. Il lui faudra pour cela éviter un écueil dont il est pourtant coutumier : la fameuse "journée sans" sur laquelle se jouent bien des places d’honneur.
 

Première publication : 02/07/2015

  • CYCLISME

    L’équipe africaine MTN-Qhubeka invitée pour la première fois sur le Tour de France

    En savoir plus

  • CYCLISME

    Le Tour de France 2015 mise sur un succès populaire aux Pays-Bas

    En savoir plus

  • le journal de l'économie

    La Caravane, l'autre Tour de France

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)