Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Mahamadou Issoufou : "L’État malien peut s’écrouler"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : 14 casques bleus tués dans le Nord-Kivu

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Eloge funèbre d'Emmanuel Macron : un hymne à Jean d'Ormesson et à la littérature

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Statut de Jérusalem : l'onde de choc causée par la décision de Donald Trump ? (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Statut de Jérusalem : l'onde de choc causée par la décision de Donald Trump ? (Partie 1)

En savoir plus

BILLET RETOUR

Vidéo : en Égypte, les idéaux de la place Tahrir à l'épreuve de la répression

En savoir plus

TECH 24

L'intelligence artificielle se met au rythme de la pop

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La fiscalité selon Trump : qui sont les gagnants et les perdants de la réforme ?

En savoir plus

REPORTERS

Libye-Italie : les migrants pris entre deux feux

En savoir plus

EUROPE

Écrasante victoire du "non" au référendum en Grèce

© Louisa GOULIAMAKI / AFP | Scènes de liesse à Athènes après l'annonce de la victoire du "non".

Dernière modification : 06/07/2015

Le "non" au référendum sur les réformes voulues par les créanciers de la Grèce, défendu par le gouvernement grec d'Alexis Tsipras, l'a emporté avec plus de 61,31 %, selon les premiers résultats. De difficiles négociations s'annoncent en Europe.

• Dimanche, les Grecs se sont prononcés à 61,31 % contre les réformes voulues par les créanciers du pays, accablé par une dette abyssale. Les partisans du "non" se sont rassemblés dimanche soir à Athènes pour célébrer la victoire.

• C’est une victoire éclatante pour le Premier ministre grec Alexis Tsipras, leader du parti anti-austérité Syriza. "Nous avons montré que la démocratie ne pouvait pas être soumise à un chantage", a dit le chef du gouvernement grec lors d'un discours télévisé tout en martelant que cette victoire ne signifiait pas "une rupture avec l'Europe mais le renforcement de notre pouvoir de négociation" avec les créanciers.

• Le chef de l'opposition conservatrice et ex-Premier ministre Antonis Samaras a pris acte de sa défaite et a démissionné.

• Le président français François Hollande et la chancelière allemande Angela Merkel souhaitent réunir un sommet de la zone euro mardi 7 juillet.

• De son côté, le ministre grec des Finances, Yanis Varoufakis, a affirmé que la victoire du "non" en Grèce est "un outil qui servira à tendre une main coopérative à nos partenaires", assurant que dès lundi le gouvernement allait œuvrer pour "trouver un terrain d'entente" avec l'UE et le FMI. "Nous allons négocier d'une manière positive avec la Banque centrale européenne et la Commission européenne", a indiqué le ministre.

Revivez le déroulement du vote sur le liveblogging de France 24. Si la plateforme n'apparaît pas, appuyez sur F5. Pour revivre ce liveblogging sur smartphones et tablettes, cliquez ici.
 

 


 

Première publication : 05/07/2015

  • GRÈCE

    En images : à la veille du référendum, les Grecs sont à cran

    En savoir plus

  • GRÈCE

    Le ministre grec des Finances accuse les créanciers d'Athènes de terrorisme

    En savoir plus

  • GRÈCE

    Le FMI estime que la Grèce a besoin de 60 milliards d’euros d’aide en plus

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)