Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Assistants parlementaires au FN : Marine Le Pen snobe la police

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Cameroun : Des milliers de déplacés, fuyant Boko Haram, menacés par la famine

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Lutte contre le groupe État islamique : où en sont les offensives contre les djihadistes ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

France – Présidentielle 2017 : alliances, retraits et tentatives d’union de la semaine

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des arts de Virginie Lemoine

En savoir plus

#ActuElles

L'humour a-t-il un sexe ?

En savoir plus

TECH 24

"Bring back our Internet" : le hashtag de ralliement des Camerounais

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Grèce : une crise sans fin ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

France insoumise : le coût du programme de Jean-Luc Mélenchon

En savoir plus

FRANCE

L'Unesco distingue les traditions viticoles de Champagne et de Bourgogne

© François Nascimbeni, AFP | Vignobles à Mailly-Champagne, non loin de Reims.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 05/07/2015

L'Unesco a inscrit samedi sur sa liste sur Patrimoine mondial de l'Humanité les "coteaux, maisons et caves de Champagne", ainsi que des "climats" du vignoble de Bourgogne. Une bonne nouvelle pour le tourisme de ces régions françaises.

L'Unesco a distingué samedi 4 juillet les traditions viticoles de la Champagne et de la Bourgogne. Réuni à Bonn, en Allemagne, le comité du patrimoine mondial de l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture s'est prononcé en faveur de l'inscription des "coteaux, maisons et caves de Champagne", ainsi que des "climats" du vignoble de Bourgogne.

Les coteaux, maisons et caves de Champagne correspondent aux "lieux où fut développée la méthode d'élaboration des vins effervescents, grâce à la seconde fermentation en bouteille, depuis ses débuts au XVIIe siècle jusqu'à son industrialisation précoce au XIXe siècle", explique l'Unesco.

Cette inscription concerne précisément trois sites : l'avenue de Champagne à Épernay, où sont alignées les prestigieuses maisons de négociants surplombant des kilomètres de caves où vieillissent des millions de bouteilles, la colline Saint-Nicaise à Reims, dont les sous-sols recèlent les immenses crayères antiques ou médiévales utilisées comme espace de vinification et de stockage. Et enfin les coteaux historiques autour d'Épernay, notamment ceux du village d'Hautvillers qui domine la Marne et dont la célèbre abbaye abrita le moine Dom Pérignon qui, selon la légende, inventa la seconde fermentation propre au champagne.

Les "climats" du vignoble de Bourgogne sont eux "des parcelles de vignes précisément délimitées sur les pentes de la côte de Nuits et de Beaune, au sud de Dijon", précise l'organisation. Ces parcelles donnent chacune un caractère unique au vin, en fonction de la nature du sol, l'ensoleillement, l'exposition au vent ou encore le travail de l'homme. Cette région produit les vins parmi les plus prestigieux - et les plus chers - au monde comme la Romanée-Conti, la Vosne-Romanée ou encore le Montrachet. 

"Une insciption par acclamation"

Initiées toutes les deux en 2006, les candidatures champenoise et bourguignonne étaient les seuls dossiers français examinés cette année par le comité de l'Unesco.

Philippe Lalliot, ambassadeur et représentant permanent de la France auprès de l'Unesco a déclaré à un correspondant de l'AFP à Bonn que "c'est presque une inscription par acclamation".

À l'annonce de cette distinction les réactions enthousiastes ont été nombreuses. Le président français François Hollande a déclaré dans un communiqué que cette décision "marque la reconnaissance internationale du patrimoine exceptionnel de ces régions et témoigne de la diversité et du dynamisme de nos territoires, qui sont la richesse de notre pays".

Le ministre des Affaires étrangères et du développement international Laurent Fabius a salué "ces deux régions qui ont mis la préservation de leur patrimoine au service de leur dynamisme économique".

Une consécration qui pourrait surtout se traduire par un afflux supplémentaire de touristes en Champagne et en Bourgogne. Selon les estimations, ces inscriptions au Patrimoine mondial de l'Unesco, en gonflant la renommée internationale, pourraient générer une augmentation de la fréquentation touristique de l'ordre de 20 %.

La France compte désormais 41 "biens" reconnus au Patrimoine mondial de l'Unesco.
 
Avec AFP et Reuters

Première publication : 05/07/2015

  • FRANCE

    La grotte Chauvet inscrite au patrimoine mondial de l'Unesco

    En savoir plus

  • FRANCE

    Le fest-noz breton classé au patrimoine culturel de l'Unesco

    En savoir plus

  • FRANCE

    La "gastronomie à la française" entre au patrimoine immatériel de l'Humanité

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)