Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Samuel L Jackson et Magic Johnson pris pour des migrants

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Nouveau gouvernement au Gabon: 2 membres de l'opposition font leur entrée.

En savoir plus

FOCUS

Mexique : siphonner les oléoducs, un marché juteux pour les cartels

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Hitman et bodyguard " : Ryan Reynolds et Samuel Jackson en meilleurs ennemis

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Qu'achètent les Etats-Unis en Afghanistan?"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Code du travail : le dernier round

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Fou ou terroriste?"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Elections générales en Angola : derniers meetings avant le scrutin de mercredi

En savoir plus

LE DÉBAT

Macron : 100 jours à l'Élysée, entre couacs et mesures impopulaires, déjà le désamour ? (partie 2)

En savoir plus

Moyen-Orient

Prison et coups de fouet confirmés pour le blogueur saoudien Raif Badawi

© AFP (Archives) | Le blogueur et journaliste Raif Badawi a été condamné à 1 000 coups de fouet pour "insulte à l'islam".

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 08/06/2015

Emprisonné depuis plus d'un an pour "insulte à l'islam", le blogueur Raif Badawi a vu sa peine de 10 ans de prison et de 1 000 coups de fouet confirmée par la Cour suprême d'Arabie saoudite. Une décision "irrévocable".

La Cour suprême d'Arabie saoudite a confirmé la peine de 10 ans de prison et de 1 000 coups de fouet prononcée contre le blogueur saoudien emprisonné Raif Badawi pour "insulte à l'islam", a indiqué son épouse Ensaf Haidar, dimanche 7 juin. Une décision qui est, selon elle, "irrévocable".

Interrogée au téléphone par l'AFP depuis le Canada où elle s'est installée, la femme du blogueur s'est dit "choquée" par le jugement que la Cour suprême a rendu "trois mois après avoir été saisie de l'affaire".

>> À lire sur France 24 : "La femme du blogueur saoudien Raif Badawi craint le pire pour son mari"

"J'espérais qu'à l'approche du ramadan [le mois de jeûne musulman, qui commence vers le 17 juin] et avec le nouveau roi en Arabie saoudite, les prisonniers d'opinion dans le royaume, dont Raif, soient graciés", a-t-elle ajouté.

Les séances de flagellation pourraient reprendre rapidement

Emprisonné depuis 2012, le blogueur de 31 ans, animateur du site internet Liberal Saudi Network et lauréat 2014 du prix Reporters sans frontières (RSF), a été condamné à 1 000 coups de fouets, à raison de 50 coups hebdomadaires, répartis sur 20 semaines, pour "insulte à l’islam".

>> À voir sur France 24 : "Rencontre avec la famille du blogueur saoudien fouetté en public"

Il a subi une première séance de flagellation le 9 janvier, mais les séances suivantes ont été repoussées, d'abord pour des raisons de santé, puis pour des motifs non précisés. Ensaf Haidar a indiqué craindre que les séances de flagellation reprennent rapidement, peut-être "à partir de la semaine prochaine".

La situation de Raif Badawi a soulevé l'indignation à travers le monde, l'ONU dénonçant une sentence "cruelle et inhumaine". Depuis le 9 janvier, jour de la première session de coups de fouet, et l’émotion suscitée par le châtiment, la mobilisation citoyenne a pris de l’ampleur pour venir en aide à ce jeune père de trois enfants. Plusieurs pétitions lancées par diverses ONG demandant la libération du blogueur circulent sur internet.

Avec AFP

Première publication : 07/06/2015

  • ARABIE SAOUDITE

    La flagellation du blogueur saoudien Raif Badawi reportée

    En savoir plus

  • REPORTAGE

    Vidéo : Rencontre avec la famille du blogueur saoudien fouetté en public

    En savoir plus

  • ARABIE SAOUDITE

    Le blogueur saoudien Raif Badawi passible de la peine de mort

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)