Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Kev Adams, dans la peau d’un snowboarder surdoué

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Essebsi : "Avec Jerusalem, les États-Unis ont réduit les chances d’une solution négociée"

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : la frontière irlandaise, casse-tête du Brexit

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

La réunion de l'OMC accouche de... rien

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Quand Erdogan se pose en sauveur des Palestiniens"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Froome en sursis ?"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

G5 Sahel : le don de 100 millions de dollars de Riyad

En savoir plus

LE DÉBAT

G5 Sahel : une force militaire régionale pour remplacer Barkane ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Trump souhaite toujours une solution à deux États", selon Riyad

En savoir plus

Culture

Quinze ans après sa disparition, "La Coiffeuse" de Picasso rentre en France

© US Department of Justice, AFP | "La Coiffeuse", une toile cubiste peinte par Picasso en 1911, est estimée à 15 millions de dollars.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 19/08/2015

L'œuvre de Picasso "La Coiffeuse", dont la disparition du Centre Pompidou avait été signalée en 2001, a été retrouvée par les douanes américaines, fin 2014, et a été rendue jeudi aux autorités françaises.

C'est la fin d'un mystère que personne ne pensait pouvoir élucider. "La Coiffeuse", une toile cubiste peinte par Picasso en 1911 et estimée à 15 millions de dollars, a été remise à la France, jeudi 13 août, par les douanes américaines qui l'avaient retrouvée dans un colis tout à fait anodin posté plus d'une décennie après sa disparition.

Le petit tableau de 33 cm sur 46 cm a traversé l'Atlantique à la période des fêtes en 2014, savamment dissimulé dans un colis portant l'inscription "Art Craft/30 E/Joyeux Noël". Mais le leurre n'a pas dupé les services américains des douanes et de l'immigration (ICE) à Newark, près de New York.

Les douaniers ont été surpris de constater que le prix du supposé cadeau de Noël "était moitié moins cher que le coût d'envoi du paquet", a raconté le procureur de Brooklyn, Kelly Currie, lors de la cérémonie de restitution de l'œuvre à l'ambassade de France à Washington.

>> À voir sur France 24 : "Vidéo : à Paris, le musée Picasso rouvre ses portes au public"

Autre indice, le colis était à destination d'un "entrepôt de stockage disposant d'un système de climatisation" dans le quartier du Queens à New York. "Il n'est pas très probable d'envoyer une pièce d'artisanat de 30 euros" vers ce genre d'endroit, a ironisé Kelly Currie.

Aucune arrestation n'a été faite depuis l'authentification du tableau qui avait été posté dans un colis Fedex en Belgique le 17 décembre 2014.

Un tableau déclaré volé en 2001

La disparition de l'œuvre aux teintes de gris et de beige, qui est propriété du gouvernement français, reste elle aussi inexpliquée. Exposé pour la dernière fois à Munich en 1998, le Picasso a été déclaré volé trois ans plus tard à Paris.

Lors d'une demande de prêt, le personnel du Centre Pompidou avait été incapable de mettre la main sur le tableau, l'une des 115 000 œuvres de sa collection. Le musée en expose environ un millier au public.

"Il s'agit de la quatrième œuvre d'art restituée" par les douanes américaines à la France depuis 2011, a commenté le ministre-conseiller de l'ambassade de France Frédéric Doré, évoquant des œuvres de Jules Breton, Camille Pissarro et Edgar Degas.

La directrice de l'ICE, Sarah Saldana, s'est félicitée de la restitution du tableau "à la valeur inestimable", "qui n'est pas seulement important pour [la France] mais aussi pour le monde".

Restauration en vue

La date du retour de "La Coiffeuse" à Paris, où elle a été peinte il y a plus d'un siècle, n'a pas été précisée, mais le président du Centre Pompidou, Serge Lasvignes s'est dit "heureux que cette magnifique œuvre de Pablo Picasso retrouve prochainement [...] les cimaises du musée national d'art moderne".

"Détériorée par le vol, les mauvaises conditions de conservation qu'elle a ainsi subies et les aléas rocambolesques de son expédition outre-Atlantique", la toile "doit faire l'objet d'une soigneuse campagne de restauration, avant d'être présentée de nouveau au public", a-t-il toutefois prévenu.

Cette huile sur toile date de l'époque cubiste du peintre espagnol au tout début du XXe siècle, au cours de laquelle il a notamment réalisé les "Demoiselles d'Avignon", un large tableau fondateur de ce courant artistique.

Le tableau est entré dans les collections du Centre Pompidou en 1967, grâce à un legs de Georges Salles, l'un des grands collectionneurs français du cubisme, après avoir notamment appartenu au célèbre marchand d'art Ambroise Vollard.

Avec AFP

Première publication : 14/08/2015

  • ROYAUME-UNI

    Un nu de Picasso temporairement censuré en Écosse

    En savoir plus

  • CULTURE

    Le musée Picasso rouvrira ses portes à la mi-septembre

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)