Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

"Trump souhaite toujours une solution à deux États", selon Riyad

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Mariana", blessures chiliennes

En savoir plus

FOCUS

Niger : Agadez, perle du désert devenue hub migratoire

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Morales : "Le retrait des États-Unis de l'accord de Paris, un signe de mépris"

En savoir plus

FACE À FACE

La droite est-elle de retour avec Laurent Wauquiez ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

France : coup d'envoi de la réforme de l'assurance-chômage

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Une femme "moderne" ne peut pas être victime de violences conjugales"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"L'argent, tabou des députés"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Climat : faut-il encore rappeler l'urgence de la situation?

En savoir plus

Afrique

La CPI rejette la demande de libération provisoire de Laurent Gbagbo

© Michael Kooren, AFP | Laurent Gbagbo, en février 2013, assiste à une audience préalable devant la CPI.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 08/09/2015

Les juges de la Cour pénale internationale (CPI) ont rejeté mardi la demande de libération provisoire de l'ancien président ivoirien Laurent Gbagbo pour raisons de santé. Son procès doit normalement débuter le 10 novembre.

La demande de remise en liberté de l’ex-président ivoirien Laurent Gbagbo a été rejetée mardi 8 septembre par les juges de la Cour pénale internationale (CPI). Les avocats de l'ex-chef de l'État demandaient sa libération provisoire en raison de son état de santé.

L’ancien président ivoirien (2000 - 2010), âgé de 70 ans, est accusé d’avoir plongé son pays dans la guerre civile en s'accrochant au pouvoir à l’issue de l’élection présidentielle de 2010.

>> À lire sur France 24 : "De l'impasse électorale à la chute de Laurent Gbagbo"

Transféré fin 2011 à La Haye, Laurent Gbagbo doit répondre de quatre chefs de crimes contre l’humanité perpétrés dans le contexte de ces violences post-électorales.

Son procès doit débuter le 10 novembre. Initialement, il aurait dû s'ouvrir à la mi-juillet, mais il avait été reporté après que la CPI eut décidé de juger ensemble l'ancien président et l'ancien chef des Jeunes patriotes, Charles Blé Goudé. Les accusations contre les deux hommes sont en grande partie les mêmes.

>> À lire sur France 24 : "Simone Gbagbo condamnée à 20 ans de prison, la réconciliation menacée ?"

Tous deux sont poursuivis pour leur rôle présumé dans la crise qui a suivi le refus de Laurent Gbagbo de céder le pouvoir à l'actuel président Alassane Ouattara en 2010. Ces violences en Côte d'Ivoire ont fait plus de 3 000 morts en cinq mois.

Laurent Gbagbo, qui dénonce une conspiration fomentée par la France, avait été arrêté en avril 2011, à l'issue de deux semaines de guerre, par les combattants pro-Ouattara appuyés par des forces françaises sous mandat onusien.

Avec Reuters
 

Première publication : 08/09/2015

  • CÔTE D'IVOIRE

    La justice ivoirienne inculpe d'anciens chefs rebelles pro-Ouattara

    En savoir plus

  • CÔTE D'IVOIRE

    CPI : le procès de l'ex-président ivoirien Laurent Gbagbo fixé au 10 novembre

    En savoir plus

  • CÖTE D'IVOIRE

    La CPI jugera Charles Blé Goudé et Laurent Gbagbo ensemble

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)