Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

VOUS ÊTES ICI

La ligne des Hirondelles : un train de légende à l'assaut du Jura

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Etranger résident" : Marin Karmitz dévoile sa collection de photographies

En savoir plus

#ActuElles

Le sexisme passe à table : l’asservissement des femmes par la nourriture

En savoir plus

REPORTERS

Vidéo : le Soudan du Sud, pays maudit

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La cupidité des grandes entreprises va régir Internet"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Italie : les pilotes de Ryanair appelés à un débrayage de quatre heures, une première

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Tragédie au passage à niveau"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Israël : Tzipi Livni appelle à un gel de la colonisation

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Rachat de Fox par Disney : la souris croque le renard pour 66 mds de dollars

En savoir plus

SPORT

À 29 ans, Rooney devient le meilleur buteur de l'histoire de la sélection anglaise

© Adrian Dennis, AFP | Face à la Suisse, Wayne Rooney a célébré son 50e but en sélection.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 09/09/2015

En inscrivant son 50e but sous le maillot anglais, l'attaquant de Manchester United Wayne Rooney a détrôné Sir Bobby Charlton au sommet de la hiérarchie des buteurs de la sélection des Three Lions. Un record vieux de près d'un demi-siècle.

Il aura fallu attendre 45 ans pour que le vieux record de Sir Bobby Charlton tombe enfin. L'attaquant de Manchester United Wayne Rooney a effacé des tablettes son illustre prédécesseur en devenant, à 29 ans seulement, le premier Anglais à inscrire 50 buts pour la sélection aux Trois Lions. Rooney a permis aux siens de consolider un succès crucial face à la Suisse, mardi 8 septembre, en éliminatoires de l'Euro-2016.

Comme samedi à Saint-Marin, la délivrance est venue d'un penalty obtenu par Sterling, qu'il a converti alors qu'il était pourtant jusque-là bien discret (84e). Une consécration qui a permis au public d’exploser à quelques minutes du terme d’une rencontre peu spectaculaire.

Le record précédent, détenu par Sir Bobby Charlton, l'un des monstres sacrés du foot anglais, tenait depuis mai 1970, soit plus de 45 ans. Avec 48 buts, Gary Lineker, rejoint en juin par "Mr. Waynederful", avait tutoyé les 49 réalisations du champion du monde 1966 mais n'était pas parvenu à passer devant. Cette performance appartient désormais au passé, et elle aide un peu mieux à situer la place que mérite le talent des Red Devils dans l'histoire de son pays.

Docteur Jekyll…

La sélection et Wayne Rooney, tantôt bon génie, tantôt mauvais garçon, jouent en effet à "je t'aime... moi non plus" depuis ses débuts internationaux en février 2003, à 17 ans et 317 jours (record national ensuite amélioré en 2006 par Theo Walcott).

Côté pile, du haut de ses 107 sélections, Rooney, fidèle soldat qui disputera en juin sa sixième compétition majeure après trois Mondiaux et deux Euros, porte le brassard depuis le départ de Steven Gerrard en juillet 2014.

Mais l'enfant d'Everton, qui a claqué deux fois la porte d'United avant de se laisser convaincre par Sir Alex Ferguson en 2004, a aussi connu son lot de déboires personnels et sportifs dans un pays où la presse people n'est jamais tendre.

… Mister Hyde

Au point de reconnaître vendredi, avant de rejoindre Charlton le lendemain en inscrivant son 49e but contre Saint-Marin, qu'il "échangerait bien tous ces buts contre la médaille du vainqueur l'été prochain".

Non qualifié pour l'Euro-2008, il a été exclu en quart du Mondial-2006 après avoir piétiné le Portugais Ricardo Carvalho, précipitant l'élimination des siens. Enfin, buteur redoutable, il traîne comme une misère son unique but inscrit en trois Coupes du monde, en 2014 contre l'Uruguay (élimination de l'Angleterre au premier tour).

Comme Beckham avant lui, il a donc connu le déshonneur national après avoir été placé sur un piédestal.

Son nouveau record, Rooney entend pourtant le porter bien plus haut puisqu'il lui reste de nombreuses années et qu'il n'a pas l'intention de raccrocher les crampons.

Une idole menacée

"Je pense être capable d'aller en Russie, estimait-il lundi en regardant déjà jusqu'en 2018. Après cela, il semble réaliste de voir comment je me sens et, si je pense que ce n'est pas une bonne chose pour l'Angleterre ou pour moi, il faudra prendre une décision. Je ne suis pas du genre à dire que je ne suis pas disponible pour l'équipe nationale. Ça viendra plus du choix du sélectionneur que de moi. C'est un grand honneur de jouer pour l'Angleterre".

"Si moi je pense que je peux continuer, j'essaierais. Mais si le sélectionneur dit que je ne fais pas partie de ses plans, c'est peut-être mieux que je ne dispute pas les éliminatoires", poursuivait-il.

Car un nuage au-dessus d'Old Trafford menace actuellement le Mancunien.

Sous l'influence de Louis van Gaal, le statut de Rooney, qui n'est plus qu'à 17 buts des 249 réalisations de son aîné Charlton sous le maillot des Red Devils, est en effet en train de s'éroder.

Ce serait oublier un peu vite que ce technicien puissant doté d'un gros volume de jeu est aussi un redoutable instinctif, capable d'écrire encore de nombreuses pages de son livre personnel.

Avec AFP

Première publication : 09/09/2015

  • FOOTBALL

    Transferts : la Premier League anglaise "fait un pari sur l'avenir"

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Un international français souhaite quitter l’AS Monaco pour devenir imam

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Anthony Martial, transféré à Manchester United pour 80 millions d'euros

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)