Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Macron, Sarkozy, les policiers et le football"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Chine : Xi Jinping promet "un nouveau modèle commercial" plus ouvert et plus équitable

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Kenya : le scrutin sera-t-il crédible ?

En savoir plus

LE DÉBAT

Congrès du Parti Communiste Chinois : Xi Jinping, nouveau Mao ?

En savoir plus

LE DÉBAT

Congrès du Parti Communiste Chinois : Xi Jinping, nouveau Mao ?

En savoir plus

FOCUS

La pollution aux PCB, l'autre scandale qui vise Monsanto

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"The Square" : Palme d'or cynique sur notre société occidentale

En savoir plus

FACE À FACE

Interview d'Emmanuel Macron : François Hollande "ne passera rien" au président

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le parti communiste chinois, ce n'est pas ce que vous croyez"

En savoir plus

FRANCE

Hautes-Alpes : une avalanche tue sept alpinistes dans le massif des Écrins

© Jean-Pierre Clatot, AFP (Archives) | Un hélicoptère de la gendarmerie vole au-dessus du massif de La Vanoise, dans les Alpes, en août 2012.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 15/09/2015

Une avalanche dans le massif des Écrins, dans les Hautes-Alpes, a coûté la vie à sept alpinistes. Elle s'est déclenchée vers midi, dans un sommet très fréquenté par les amateurs.

Sept alpinistes ont été tués et un autre a été blessé, mardi 15 septembre, dans une avalanche qui s’est déclenchée dans le massif des Écrins, dans le sud-est de la France.

"La situation est dramatique, une fois de plus, dans ce massif", a déclaré le préfet des Hautes-Alpes Pierre Besnard lors d’une conférence de presse, en faisant allusion à deux précédentes avalanches meurtrières cette même année. "Les recherches ont été arrêtées. Les corps sont en cours de transport vers une chapelle ardente" sur l'héliport du peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM) de Briançon, a-t-il ajouté.

Les alpinistes étaient répartis en deux cordées de trois et une cordée de deux personnes. Au moins cinq des victimes sont originaires de deux pays européens différents. "Nous devons prévenir les autorités consulaires", a expliqué le préfet sans donner plus de précisions.

L’hypothèse du départ "d'une plaque à vent"

Le peloton de gendarmerie de Haute-Montagne de Briançon, un détachement de CRS, ainsi que deux équipes cynophiles et deux hélicoptères de la gendarmerie ont été envoyés sur les lieux du drame. Cette avalanche s’est déclenchée aux alentours de midi au Dôme de neige des Écrins (4 015 mètres), un sommet très fréquenté par les alpinistes amateurs en raison de sa facilité d'accès, sur la commune de Pelvoux. Le gardien du refuge situé à 3 170 mètres a donné l’alerte.

Interrogé sur les circonstances de cette avalanche, le lieutenant-colonel Christian Flagella, qui dirige le groupement de gendarmerie des Hautes-Alpes, a évoqué l'hypothèse "du départ d'une plaque à vent", c’est-à-dire d’une épaisse couche de neige accumulée par le vent qui rompt subitement en raison d’une surcharge. "Il y a beaucoup neigé ces derniers jours, on se trouve déjà dans des conditions hivernales", a-t-il dit précisé.

Le 1er avril, une avalanche avait tué deux skieurs autrichiens de 22 et 23 ans et un Italien de 24 ans au Col Émile Pic à Pelvoux (Hautes-Alpes). Quelques semaines plus tôt, le 24 janvier, quatre hommes et deux femmes, tous français et âgés de 58 à 73 ans, avaient également perdu la vie, emportés par une importante coulée de neige dans le Queyras (Hautes-Alpes).

Avec AFP et Reuters

Première publication : 15/09/2015

  • ÉQUATEUR

    Les corps retrouvés sur le volcan Chimborazo sont ceux des guides disparus depuis 22 ans

    En savoir plus

  • NÉPAL

    Vidéo : au camp de base de l'Everest, il filme l'avalanche qui l'ensevelit

    En savoir plus

  • NÉPAL

    Vidéo : les sherpas annoncent une "saison blanche" sur les pentes de l'Everest

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)