Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Mahamadou Issoufou : "L’État malien peut s’écrouler"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : 14 casques bleus tués dans le Nord-Kivu

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Eloge funèbre d'Emmanuel Macron : un hymne à Jean d'Ormesson et à la littérature

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Statut de Jérusalem : l'onde de choc causée par la décision de Donald Trump ? (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Statut de Jérusalem : l'onde de choc causée par la décision de Donald Trump ? (Partie 1)

En savoir plus

BILLET RETOUR

Vidéo : en Égypte, les idéaux de la place Tahrir à l'épreuve de la répression

En savoir plus

TECH 24

L'intelligence artificielle se met au rythme de la pop

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La fiscalité selon Trump : qui sont les gagnants et les perdants de la réforme ?

En savoir plus

REPORTERS

Libye-Italie : les migrants pris entre deux feux

En savoir plus

EUROPE

Les populations d'animaux marins ont chuté de moitié depuis les années 1970

© Nikolay Doychinov, AFP | Des esturgeons, dont la population est menacée, dans un écomusée en Bulgarie, en juin 2015.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 16/09/2015

Les populations d'animaux marins ont chuté de moitié depuis 1970 du fait de la surpêche, de la pollution et du changement climatique. Récifs coralliens et prairies sous-marines pourraient disparaître du globe d'ici 2050, indique l'ONG WWF.

Les animaux marins sont en danger. Qu’ils soient mammifères, oiseaux, reptiles ou poissons, leurs populations ont chuté de moitié depuis les années 1970, a averti mercredi 16 septembre l'ONG environnementale WWF dans un rapport.

"L'action de l'homme est à l'origine de ces tendances : de la surpêche et des industries extractives à l'aménagement du littoral et à la pollution, en passant par les émissions de gaz à effet de serre responsables de l'acidification océanique et du réchauffement des mers", a dénoncé l'organisation internationale basée en Suisse.

Dans ce rapport, le WWF explique que son indice Planète Vivante des populations marines, qui mesure la tendance suivie par les populations d'animaux marins, "a enregistré une régression de 49 % entre 1970 et 2012". Certaines populations marines ont même vu leur effectif fondre de près de 75 %, s'alarme encore le WWF, dont l'étude est effectuée sur une base d'observation de 5 829 populations appartenant à 1 234 espèces.

>> À lire sur France 24 : Chaque année, les forêts perdent 10 milliards d'arbres

L'indice global masque toutefois des écarts considérables entre régions : si les effectifs sont en hausse sous les latitudes élevées, ils déclinent en revanche en milieu tropical et subtropical.

En parallèle, l'appétit de l'homme pour le poisson n'a, lui, cessé d'augmenter : à l'échelle mondiale, la consommation moyenne par habitant est passée de 9,9 kg dans les années 1960 à 19,2 kg en 2012.

La Méditerranée surexploitée

Par ailleurs, les experts lancent une grave alerte : les récifs coralliens et prairies sous-marines pourraient disparaître du globe d'ici 2050 sous l'effet du réchauffement climatique.

Or, sachant que plus de 25 % de toutes les espèces marines y habitent et que près de 850 millions de personnes bénéficient directement de leurs services économiques, sociaux et culturels, la perte des récifs coralliens représenterait une "extinction catastrophique, aux conséquences dramatiques sur les communautés".

"Nous conduisons collectivement l'océan au bord du précipice", a souligné le directeur général du WWF, Marco Lambertini, dans la préface du document.

>> À lire sur France 24 : Boyan Slat, le petit génie qui voulait nettoyer les océans

"En l'espace d'une seule génération, les activités humaines ont gravement dégradé les océans en capturant les poissons à un rythme supérieur à celui de leur reproduction et en détruisant les nourriceries", a-t-il expliqué, soulignant que l'effondrement des écosystèmes océaniques risque de déclencher "une grave crise économique".

À titre d'exemple, la mer Méditerranée, l'une des plus anciennes zones de pêche du globe qui fait vivre les gens depuis des siècles, est aujourd'hui largement surexploitée : à peu près 1,5 million de tonnes de poissons y sont prélevées chaque année et 89 % des stocks sont épuisés.

Avec AFP

Première publication : 16/09/2015

  • France

    COP21 : la France supprime ses aides aux centrales à charbon

    En savoir plus

  • ENVIRONNEMENT

    La chanson mièvre de Paul McCartney pour sauver la Terre

    En savoir plus

  • ENVIRONNEMENT

    La moitié des arbres a disparu depuis l'apparition de l'Homme

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)