Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

G5 Sahel : le don de 100 millions de dollars de Riyad

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Trump souhaite toujours une solution à deux États", selon Riyad

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Elections sénatoriales américaines : "Thank You Alabama" inonde twitter

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Mariana", blessures chiliennes

En savoir plus

FOCUS

Niger : Agadez, perle du désert devenue hub migratoire

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Morales : "Le retrait des États-Unis de l'accord de Paris, un signe de mépris"

En savoir plus

FACE À FACE

La droite est-elle de retour avec Laurent Wauquiez ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

France : coup d'envoi de la réforme de l'assurance-chômage

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Une femme "moderne" ne peut pas être victime de violences conjugales"

En savoir plus

Afrique

La perpétuité pour les assassins d'un couple de Français à Madagascar

© Christian Eletufe, AFP | Les funérailles de Johanna Delahaye et Gérald Fontaine, le 5 mai 2012 à Boulogne-sur-Mer.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 12/10/2015

La justice malgache a condamné, lundi, deux hommes aux travaux forcés à perpétuité. Ils étaient jugés pour l'assassinat, en 2012, d'un couple de restaurateurs français dont les corps avaient été retrouvés affreusement mutilés.

Deux Malgaches ont été condamnés aux travaux forcés à perpétuité, lundi 12 octobre, pour l’assassinat d’un couple de restaurateurs français à Tuléar, dans le sud-ouest du pays, en 2012.

La cour criminelle ordinaire de Tuléar a suivi le réquisitoire de l'avocat général, en reconnaissant coupables les deux principaux accusés, Victorien Lahiniriko et Régis Alain. Huit autres accusés ont eux été acquittées au bénéfice du doute.

Le 12 avril 2012, Johanna Delahaye, 31 ans, et son conjoint Gérald Fontaine, 41 ans, s'étaient rendus en quad sur une plage sauvage pour se baigner. Le corps de Gérald avait été découvert neuf jours plus tard, charrié à 60 km de Tuléar. Il avait fallu trois jours de battue pour retrouver celui de Johanna, plus près de la plage. Les deux corps ont été retrouvés mutilés. La jeune femme, enceinte, était "presque décapitée", tandis que son compagnon avait "les membres coupés", d’après l'un des avocats des familles, Me Frank Berton.

Un double assassinat toujours trouble

Le mobile de cet assassinat reste encore non élucidé. "On avait deux questions. Qui les a assassinées ? Ça, on le sait, ce sont ceux qui ont été condamnés aux travaux forcés à perpétuité. Pourquoi ? Là, on n'a pas de réponse", a ainsi déclaré l’avocat. "L'enquête de police a été très mal faite. On n'a pas su si le commanditaire était réel ou pas", a-t-il ajouté.

Le commanditaire présumé, Roméo Ratsimbazafy, un homme d’affaires et politicien local, a nié toute implication au cours du procès. Il n’a pas été reconnu coupable. "Je suis content d'être acquitté mais cette histoire m'a détruit, a-t-il réagi. C'est comme si on m'avait tué, mon nom a été sali."

Les deux accusés Victorien Lahiniriko et Régis Alain ont aussi été condamnés à verser conjointement 114 millions d'ariary (environ 32 000 euros) de dommages et intérêts à chacune des deux familles des victimes. Ces deux menuisiers avaient plaidé non coupable. Ils ont expliqué être passés aux aveux, pendant l'enquête, sous la pression de la police. Lundi, à la reprise du procès, après dix mois d'interruption, ils ont raconté avoir trouvé de l'argent liquide et une carte bancaire de l'une des victimes en se promenant le lendemain du drame, le 13 avril 2012, sur la plage.

Pour le retour, cette semaine, devant la cour criminelle, seuls deux des 16 témoins avaient répondu présents. Parmi eux, Ghislaine Ratsimbazafy, la sœur de Roméo. Cette dernière aurait, selon l'accusation, entretenu une relation avec Gérald Fontaine avant l'arrivée à Madagascar de sa compagne, Johanna Delahaye.

La semaine dernière, la justice malgache avait condamné quatre hommes aux travaux forcés à perpétuité pour avoir lynché deux touristes européens et un Malgache en octobre 2013. Les lyncheurs les soupçonnaient d'abus sexuels et du meurtre d'un garçonnet.

Avec AFP

Première publication : 12/10/2015

  • MADAGASCAR

    Lynchage à Madacasgar : quatre hommes condamnés aux travaux forcés à perpétuité

    En savoir plus

  • SPORT

    Le faux départ de Madagascar aux Jeux des îles

    En savoir plus

  • MUNICIPALES MALGACHES

    Madagascar : l'ex-président Ravalomanana clame la victoire de son épouse à Antananarivo

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)