Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Je ne sais pas pour qui voter"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : pour Lambert Mende, les désaccords de l'opposition sont à l'origine du blocage politique

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

François Fillon impassible face à la détresse des aide-soignantes

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

Guillaume Gomez, l’autre chef de l’Élysée

En savoir plus

TECH 24

Bienvenue à Netflixland! Dans le QG du roi du streaming, à Los Gatos, en Californie

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Élection présidentielle : le désarroi des électeurs

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Une économie "décarbonée" est-elle possible ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Une économie "décarbonée" est-elle possible ?

En savoir plus

FOCUS

France : rencontre avec ces catholiques de droite, fidèles coûte que coûte à Fillon

En savoir plus

EUROPE

Plan européen de relocalisation : 30 réfugiés accueillis au Luxembourg

© Aris Messinis, AFP | Une femme et son enfant peu après leur arrivée sur l'île grecque de Lesbos, le 2 novembre 2015.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 04/11/2015

Dans le cadre de l'accord européen sur la répartition des réfugiés, une trentaine de demandeurs d'asile, en majorité syriens et irakiens, ont quitté la Grèce pour le Luxembourg.

Les autorités grecques ont procédé mercredi 4 novembre à la première relocalisation de migrants arrivés sur leur territoire. Trente personnes, en majorité syriennes et irakiennes, ont quitté le pays à destination du Luxembourg.

Pour ce premier transfert très symbolique, les six familles concernées ont été accompagnées au pied de l’avion par le Premier ministre grec Alexis Tsipras, le commissaire européen à l'Immigration Dimitris Avramopoulos, le président du Parlement européen Martin Schulz et le ministre luxembourgeois des Affaires étrangères Jean Asselborn.

Le Premier ministre grec, Alexis Tsipras, a déclaré que ce départ n'était qu'une "goutte dans l'océan", mais en espérant qu’elle devienne "un torrent, puis un fleuve d'humanité". Le ministre luxembourgeois Jean Asselborn a pour sa part estimé que "les murs, les barrières et les barbelés ne peuvent pas être l'image de l'Europe à l'avenir".

Relocaliser 160 000 migrants

Ce transfert s’inscrit dans le cadre du plan de relocation décidé par l’Union européenne. Selon ce plan, près de 160 000 migrants, dont 66 000 entrés par la Grèce, doivent être répartis dans les pays membres de l'UE. Deux départs ont déjà eu lieu depuis l'Italie en octobre, à destination de la Suède et de la Finlande, ce qui a concerné quelque 87 personnes, érythréennes et syriennes.

Le commissaire Avramopoulos, tout en saluant le départ des trente personnes mercredi, s'est montré ferme sur les migrants économiques. Il a indiqué qu'il se rendrait prochainement au Pakistan pour y discuter de leur réadmission, et a assuré que les migrants économiques arrivant en Europe de manière irrégulière devraient rentrer chez eux.

Plus de 580 000 réfugiés et migrants sont arrivés depuis le début de l'année sur le territoire grec via la Turquie voisine.

Avec AFP et Reuters

Première publication : 04/11/2015

  • CRISE MIGRATOIRE

    Nouveau drame des migrants en mer Égée, au moins dix morts

    En savoir plus

  • CRISE DES MIGRANTS

    L'UE prévoit 100 000 places d’accueil pour les migrants des Balkans

    En savoir plus

  • CRISE MIGRATOIRE

    UE : un sommet pour gérer "collectivement" l'afflux de migrants par la route des Balkans

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)