Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Macron, Sarkozy, les policiers et le football"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Chine : Xi Jinping promet "un nouveau modèle commercial" plus ouvert et plus équitable

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Kenya : le scrutin sera-t-il crédible ?

En savoir plus

LE DÉBAT

Congrès du Parti Communiste Chinois : Xi Jinping, nouveau Mao ?

En savoir plus

LE DÉBAT

Congrès du Parti Communiste Chinois : Xi Jinping, nouveau Mao ?

En savoir plus

FOCUS

La pollution aux PCB, l'autre scandale qui vise Monsanto

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"The Square" : Palme d'or cynique sur notre société occidentale

En savoir plus

FACE À FACE

Interview d'Emmanuel Macron : François Hollande "ne passera rien" au président

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le parti communiste chinois, ce n'est pas ce que vous croyez"

En savoir plus

FRANCE

Claude Guéant condamné dans l'affaire des primes en liquide

© Kenzo Tribouillard, AFP | La procédure visait un montant global de 210 000 euros remis entre 2002 et 2004 par Michel Gaudin à Claude Guéant, qui en a gardé la moitié et reversé le solde à ses trois collaborateurs.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 13/11/2015

Claude Guéant, poursuivi dans l'affaire des primes en liquide du ministère de l'Intérieur, a été condamné, vendredi, à deux ans de prison avec sursis, 75 000 euros d'amende et cinq ans d'interdiction d'exercer toute fonction publique.

L'ancien bras droit de Nicolas Sarkozy Claude Guéant a été condamné, vendredi 13 novembre, à deux ans de prison avec sursis, 75 000 euros d'amende et cinq ans d'interdiction d'exercer toute fonction publique lors du procès des primes en liquide du ministère de l'Intérieur.

Le tribunal correctionnel a également condamné à dix mois avec sursis l'ex-directeur général de la police nationale Michel Gaudin, qui comparaissait à ses côtés.

Les trois anciens membres du cabinet de Nicolas Sarkozy, alors ministre de l'Intérieur, également jugés dans cette affaire, Michel Camux, Daniel Canepa et Gérard Moisselin, ont été condamnés à 8 mois de prison avec sursis et, respectivement, à 40 000 euros, 30 000 euros et 20 000 euros d'amende.

Pour Marc Perelman, la droit va interpréter ce procès comme un moyen pour Hollande d'atteindre Sarkozy.

L'affaire porte sur des primes en espèces que se versaient chaque mois des membres du cabinet, prélevées sur une enveloppe destinée aux frais d'enquête et de surveillance (FES) des policiers.

La procédure vise un montant global de 210 000 euros (10 000 euros par mois) remis entre 2002 et 2004 par Michel Gaudin à Claude Guéant, qui en a gardé la moitié et reversé le solde à ses trois collaborateurs.

Claude Guéant était poursuivi pour "complicité de détournement de fonds publics et recel", Michel Gaudin pour "détournement de fonds publics" et les trois membres de cabinet pour "recel".

Avec AFP

Première publication : 13/11/2015

  • FRANCE

    Sondages de l'Élysée : fin de garde à vue pour six proches de Sarkozy

    En savoir plus

  • FRANCE

    Claude Guéant mis en examen pour "faux" et "blanchiment de fraude fiscale"

    En savoir plus

  • FRANCE

    Claude Guéant placé en garde à vue

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)