Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

"Le Mexique ne contribuera en aucune façon au financement du mur de Trump"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Les Tunisiens sont de plus en plus nombreux à s’immoler par le feu

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Etats-Unis : la neutralité sur le net c'est fini

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Statut de Jérusalem : l'onde de choc mondiale (partie 1)

En savoir plus

TECH 24

Fintech : les utilisateurs au pouvoir

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La tech peut-elle sauver la planète ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Taro Kono, MAE du Japon : "Nous ne souhaitons pas le dialogue pour le dialogue" avec Pyongyang

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

La ligne des Hirondelles : un train de légende à l'assaut du Jura

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

"One Planet Summit" : la bataille est-elle perdue ?

En savoir plus

FRANCE

Claude Guéant condamné dans l'affaire des primes en liquide

© Kenzo Tribouillard, AFP | La procédure visait un montant global de 210 000 euros remis entre 2002 et 2004 par Michel Gaudin à Claude Guéant, qui en a gardé la moitié et reversé le solde à ses trois collaborateurs.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 13/11/2015

Claude Guéant, poursuivi dans l'affaire des primes en liquide du ministère de l'Intérieur, a été condamné, vendredi, à deux ans de prison avec sursis, 75 000 euros d'amende et cinq ans d'interdiction d'exercer toute fonction publique.

L'ancien bras droit de Nicolas Sarkozy Claude Guéant a été condamné, vendredi 13 novembre, à deux ans de prison avec sursis, 75 000 euros d'amende et cinq ans d'interdiction d'exercer toute fonction publique lors du procès des primes en liquide du ministère de l'Intérieur.

Le tribunal correctionnel a également condamné à dix mois avec sursis l'ex-directeur général de la police nationale Michel Gaudin, qui comparaissait à ses côtés.

Les trois anciens membres du cabinet de Nicolas Sarkozy, alors ministre de l'Intérieur, également jugés dans cette affaire, Michel Camux, Daniel Canepa et Gérard Moisselin, ont été condamnés à 8 mois de prison avec sursis et, respectivement, à 40 000 euros, 30 000 euros et 20 000 euros d'amende.

Pour Marc Perelman, la droit va interpréter ce procès comme un moyen pour Hollande d'atteindre Sarkozy.

L'affaire porte sur des primes en espèces que se versaient chaque mois des membres du cabinet, prélevées sur une enveloppe destinée aux frais d'enquête et de surveillance (FES) des policiers.

La procédure vise un montant global de 210 000 euros (10 000 euros par mois) remis entre 2002 et 2004 par Michel Gaudin à Claude Guéant, qui en a gardé la moitié et reversé le solde à ses trois collaborateurs.

Claude Guéant était poursuivi pour "complicité de détournement de fonds publics et recel", Michel Gaudin pour "détournement de fonds publics" et les trois membres de cabinet pour "recel".

Avec AFP

Première publication : 13/11/2015

  • FRANCE

    Sondages de l'Élysée : fin de garde à vue pour six proches de Sarkozy

    En savoir plus

  • FRANCE

    Claude Guéant mis en examen pour "faux" et "blanchiment de fraude fiscale"

    En savoir plus

  • FRANCE

    Claude Guéant placé en garde à vue

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)