Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union Européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Refaire passer le chef de l’État par une primaire ne me paraît pas logique »

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Nous sommes arrivés à un moment où il n’y a plus de débat démocratique ni de dialogue social »

En savoir plus

FRANCE

Attentats de Paris : derrière le décompte des victimes, des visages

© Facebook | Mathieu Hoche | Mathieu Hoche collaborait depuis le démarrage de la chaîne à France 24 en tant que technicien régie.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 15/11/2015

Au-delà des chiffres annoncés dans les bilans des attentats qui ont frappé Paris vendredi et fait 129 morts et plus de 300 blessés, des vies brisées. Portraits de quelques hommes et femmes dont le destin s'est brutalement arrêté.

Derrière le chiffre accablant des 129 victimes, des visages, des parcours, des familles endeuillées et des destins brisés. Voici le parcours de quelques-unes d'entre elles.

France 24 a perdu un précieux collaborateur en la personne de Mathieu Hoche. Technicien de la société Ericsson qui collaborait depuis le démarrage de la chaîne à France 24, il fait partie des victimes de la tuerie du Bataclan. Il avait 37 ans et était père d’un enfant.

Guillaume B. Decherf
© Les Inrockuptibles via Twitter

La rédaction des Inrockuptibles est elle aussi en deuil. Guillaume B. Decherf couvrait le concert du groupe américain Eagles of Death Metal pour le magazine culturel. Il collaborait au magazine depuis 2008, et avait précédemment travaillé à Libération et Rolling Stone. Il était père de deux filles.

Pierre Innocenti, 40 ans, patron du restaurant des stars "Chez Livio", à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine), se réjouissait de se rendre au concert avec son cousin Stéphane Albertini. Quelques minutes avant le concert, Il postait sur Facebook une photo de l’affiche. Les deux hommes ont été abattus dans la salle du Bataclan. Pierre avait repris l’établissement familial  il y a quatre ans avec son frère. Sportif, passionné de surf, le restaurateur accueillait régulièrement des personnalités comme Brigitte Bardot, Nicolas Sarkozy ou Zlatan Ibrahimovic. Le rideau de fer de son restaurant restera fermé quelques jours en signe de deuil.

Valentin Ribet
© Facebook

Valentin Ribet était un avocat prometteur de 26 ans. Ses collègues se souviennent d’un confrère talentueux, apprécié de tous. Il avait fait des études supérieures en Angleterre et avait rejoint l'an dernier Hogan Lovells, un cabinet parisien réputé.

Lola Salines était une jeune femme qui pratiquait le roller derby à la Boucherie de Paris, fauchée elle aussi au Bataclan à l’âge de 28 ans. Ses proches se souviennent d'elle sur les pistes sous le nom de "Josie Ozzbourne". L’amie qui l’accompagnait a pu s’échapper de la fosse et se mettre à l’abri dans le voisinage.

Cédric Mauduit était un Normand de 41 ans venu se détendre au Bataclan avec cinq de ses amis. Originaire de Lion-sur-Mer, il était directeur de la modernisation du département du Calvados.

Véronique Geoffroy de Bourgies a été tuée rue de Charonne. Cette quinquagénaire avait créé l’association Zazakely Sambatra, dont la mission est d’aider à l’éducation des enfants malgaches. Elle et son mari avaient d’ailleurs adopté deux enfants venus de Madagascar.

Thomas Ayad
© Twitter

Thomas Ayad est décédé à 32 ans au Bataclan alors qu’il assistait au concert avec deux de ses collègues. Il travaillait à Paris pour la maison de disque Universal. Il avait porté pendant plusieurs années le maillot du Amiens Sports Club Hockey sur gazon, ville dont il était originaire.

Certains proches des victimes sont encore dans l'incertitude. "Il y a eu 103 corps identifiés, il y a 20 à 30 personnes qui n'ont pas été encore identifiées. Elles le seront dans les heures qui viennent", a déclaré dimanche le Premier ministre Manuel Valls, qui a promis la mobilisation des services de l'État pour les familles.

Première publication : 15/11/2015

  • ATTAQUES À PARIS

    Les Parisiens rendent hommage aux victimes des attentats

    En savoir plus

  • ATTAQUES À PARIS

    Le Carillon : massacre dans un repaire de jeunes branchés parisiens

    En savoir plus

  • ATTAQUES À PARIS

    L'EI revendique les attentats en représailles aux actions militaires de la France

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)