Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Tensions inter-religieuses au Nigeria : Multiplication de crimes contre des chrétiens

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Lady Liberty" : emblème de l'Amérique et symbole de liberté

En savoir plus

À L’AFFICHE !

La saison des tubes de l'été est lancée !

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : au Canada, les critères d'accueil des réfugiés jugés discriminatoires envers les musulmans

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"L'important, c'est de participer"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Erdogan : "Les putschistes avouent que les instructions sont venues de Gülen"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Le G20 presse le Royaume-Uni de lancer ses négociations commerciales avec l'UE

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Nice, l'indécente polémique"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

JO-2016 : Les Français en route pour Rio

En savoir plus

Afrique

Nigeria : attentat à la bombe meurtrier sur un marché

© Emmanuel Arewa, AFP | Un marché de Yola, dans l'État nigérian de l'Adamawa, le 8 mai 2015.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 18/11/2015

Une trentaine de personnes ont été tuées et des dizaines d’autres blessées dans un attentat à la bombe, mardi soir, à Yola, dans le nord-est du Nigeria. L’attaque, qui n’a pas été revendiquée, porte la marque de Boko Haram.

L’attentat survenu mardi 17 novembre à Yola, la capitale de l’État d’Adamawa (nord-est du Nigeria), n’a pas été revendiqué. Mais il porte la marque des jihadistes de Boko Haram.

À 20 h 20 (19 h 20 GMT), une explosion s'est produite sur un marché dans le quartier de Jambutu. "L'explosion s'est produite au milieu de la foule", selon Aliyu Maikano, un responsable de la Croix-Rouge à Yola. Un habitant, qui a demandé à ne pas être nommé, a indiqué que l'explosion était survenue peu après la prière du soir, alors que les gens quittaient la mosquée.

Le bilan n’est pas encore définitif mais il est lourd : "32 morts et environ 80 blessés", selon l’Agence nationale des secours (Nema) ; la Croix-Rouge a donné un bilan légèrement inférieur, de 31 morts et 72 blessés.

La marque de Boko Haram

Les soupçons se portent sur le groupe islamiste Boko Haram, qui a déjà attaqué Yola avec des attentats-suicides et des engins explosifs artisanaux ces derniers mois.

Vendredi 13 novembre, le président Muhammadu Buhari s'était rendu à Yola pour décorer des soldats et visiter un camp de personnes déplacées. Il avait assuré devant les troupes que Boko Haram était "sur le point d'être vaincu", tout en appelant à la vigilance face à la menace de nouvelles attaques.

Les forces armées nigérianes ont annoncé ces derniers mois plusieurs succès contre Boko Haram en repoussant les insurgés de territoires conquis, en détruisant leurs camps et en libérant plusieurs centaines de prisonniers.

L'insurrection a fait au moins 17 000 morts et 2,6 millions de déplacés, alors que Boko Haram frappe également régulièrement au Cameroun, au Tchad et au Niger voisins.

Avec AFP
 

Première publication : 18/11/2015

  • NIGERIA

    Nigeria : l'armée délivre plus de 300 femmes et enfants retenus par Boko Haram

    En savoir plus

  • NIGERIA

    Nigeria : double attentat-suicide dans le nord-est du pays

    En savoir plus

  • CAMEROUN

    Boko Haram : pourquoi des troupes américaines au Cameroun plutôt qu'au Nigeria ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)