Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Premiers de corvée"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Non, l'attentat de Mogadiscio n'a pas été oublié par les médias

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Togo : au moins 3 morts à Sokodé

En savoir plus

LE DÉBAT

Lutte contre le groupe état islamique en Syrie, les jihadistes perdent le contrôle de Raqqa

En savoir plus

LE DÉBAT

Lutte contre le groupe état islamique en Syrie, les jihadistes perdent le contrôle de Raqqa

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Virginie Calmels : "le danger, c'est que les femmes se victimisent"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Virginie Calmels : "Emmanuel Macron a réussi à faire exploser la gauche mais la droite résiste"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Pascal Légitimus : un illustre Inconnu

En savoir plus

FOCUS

Lutte contre le terrorisme en France : l'opération sentinelle à bout de souffle?

En savoir plus

Amériques

Argentine : des milliers de partisans sont venus dire "adieu" à Cristina Kirchner

© Eitan Abramovitch, AFP | La présidente sortante, Cristina Kirchner, a fait ses adieux devant des milliers de partisans rassemblés devant le palais présidentiel à Bueno Aires, le 9 décembre 2015.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 10/12/2015

Juste avant que le nouveau président argentin Mauricio Macri prête serment, Cristina Kirchner a fait ses adieux, jeudi, devant des milliers de partisans rassemblés à Buenos Aires. La justice a dû lui ordonner de quitter le palais présidentiel.

Des milliers de partisans de la présidente argentine se sont rassemblés mercredi 10 décembre devant le palais présidentiel à Buenos Aires pour saluer Cristina Kirchner, qui quitte le pouvoir après deux mandats de quatre ans.

Jeudi, Mauricio Macri lui a succédé et prêter serment comme président avec un changement de cap en perspective, puisqu’il a promis de libéraliser l'économie et de remiser les pratiques protectionnistes. Le maire de centre-droit de Buenos Aires a remporté l'élection présidentielle face à Daniel Scioli, candidat de la coalition de gauche au pouvoir.

Kirchner, obligée de quitter le palais présidentiel

La telenovela politique de l'ère Kirchner a connu son épilogue mardi lorsque la justice, saisie par M. Macri, a tranché un différend sur les modalités de la passation de pouvoir, écourtant son mandat de quelques heures et obligeant Mme Kirchner à quitter le palais présidentiel mercredi soir. Suite à cette décision, la présidente sortante Cristina Kirchner ne participera pas à la cérémonie d’investiture de Mauricio Macri.

Par solidarité, l'opposition a annoncé qu'elle ne siègerait pas au Congrès lors de la cérémonie de prestation de serment. Les parlementaires kirchnéristes restent la première force à la chambre des députés et disposent de la majorité relative au Sénat.

Cristina Kirchner, 62 ans, ne pouvait pas briguer un troisième mandat consécutif mais elle peut théoriquement se présenter à nouveau en 2019.

La plupart des présidents ou chefs de délégations étrangères, comme l'ex-président du Sénat Jean-Pierre Bel pour la France, ont commencé à arriver dans la capitale argentine. Environ une dizaine de chefs d'Etat sont attendus pour la cérémonie d'investiture.

Cristina Kirchner, quant à elle, devait quitter jeudi la capitale argentine et se rendre dans son fief de Patagonie pour assister à la prise de fonction de sa belle-soeur, Alicia Kirchner, élue gouverneur de la province de Santa Cruz.

Avec AFP

Première publication : 10/12/2015

  • ÉLECTION

    Le libéral Mauricio Macri remporte l'élection présidentielle en Argentine

    En savoir plus

  • ARGENTINE

    Le maire de Buenos Aires, candidat d'opposition, en tête du premier tour de la présidentielle argentine

    En savoir plus

  • ARGENTINE

    Présidentielle argentine : qui succèdera à Cristina Kirchner ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)